1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Nouveau Premier ministre : Élisabeth Borne ne fait pas l'unanimité, même au sein de la majorité
2 min de lecture

Nouveau Premier ministre : Élisabeth Borne ne fait pas l'unanimité, même au sein de la majorité

Trois semaines de suspense pour nommer un Premier ministre qui était déjà au gouvernement. Elisabeth Borne a été choisie par le président de la République pour succéder à Jean Castex, lundi. Comment cette nomination a été accueillie dans la majorité ?

Elisabeth Borne à Matignon lors de la passation de pouvoir avec Jean Castex
Elisabeth Borne à Matignon lors de la passation de pouvoir avec Jean Castex
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP / POOL
Nouveau Premier ministre : Élisabeth Borne ne fait pas l'unanimité
00:03:00
Nouveau Premier ministre : Élisabeth Borne ne fait pas l'unanimité, même au sein de la majorité
00:03:00
Vincent Derosier

La nomination d'Élisabeth Borne à Matignon a été accueillie par un grand ouf. Voilà ce que j'ai entendu depuis hier soir. Pourquoi ouf ? Parce que le nom de Catherine Vautrin, l'ancienne ministre de Jacques Chirac, en a fait frémir plus d'un. Du soulagement donc et un peu de déception, aussi. "Tout ça pour pour ça", confie un membre de la majorité qui estime que ça manque un peu de renouveau.

Alors, dans  l'ensemble, on loue son sérieux, ses compétences, sa connaissance des rouages de l'état et son autorité. L'autorité, une qualité qui est vue par certains comme un gros défaut. 

"Elle manque d'empathie", taclent plusieurs poids lourds de la majorité. L'un deux lui glisse même une petite peau de banane sous le pied. "Son problème numéro 1, c'est le management, elle est rigide." Pas très sympa tout ça. En même temps,
un Ministre raconte que depuis que son nom est apparu pour Matignon, Elisabeth Borne suscite pas mal de jalousie au gouvernement.  

Emmanuel Macron a tranché ce week-end seulement

Comment justifie-t-on ce choix à l'Élysée ? Est-ce qu'on sait quand le Président a pris sa décision ?

À écouter aussi

Alors, figurez-vous qu'on essaye de nous faire croire qu'Emmanuel Macron avait déjà fait son choix depuis trois semaines, quand, en déplacement à Cergy le 27 avril, il dressait le portrait robot de ce Premier ministre attaché au social, à l'écologie et à la fibre productive. Lundi dernier à Berlin, le chef de l'État assurait d'ailleurs qu'il avait choisi. 

Sauf que tout ça, d'après les infos de RTL, c'est du pipeau. Il n'avait rien tranché du tout, confirme un conseiller. Élisabeth Borne était bien dans sa liste confirme un autre. Mais elle n'était pas la seule, selon plusieurs proches. C'est bien seulement ce week-end qu'Emmanuel Macron s'est décidé. Et face à la fronde anti-Vautrin, il aurait préféré jouer la sécurité.

Des nouvelles têtes au gouvernement ?

Et le gouvernement, alors ? "Ça va être l'hécatombe", ironise un parlementaire. Ce que je peux vous dire, c'est que chez les marcheurs, on veut voir des nouvelles têtes. Du sang neuf. Tout le monde réclame un large renouvellement, sauf les ministres en poste. 

À vrai dire, personne ne sait qui sera encore là au prochain Conseil des ministres. Mais au service politique de RTL, on a joué au loto du gouvernement ces dernières semaines. Et voilà les noms des ministres les plus populaires : Gabriel Attal, Amélie de Montchalin, Clément Beaune, Agnès Panier-Runacher, Sébastien Lecornu ou Gérald Darmanin. Pas de panique, cette liste n'a pas valeur de gouvernement. Et tout ministre qui n'a pas gagné au grattage peut espérer un poste au tirage.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/