2 min de lecture Présidentielle américaine

Présidentielle américaine : la présidence de Trump "est un chaos", estime Joseph Smallhoover

INVITÉS RTL - Nicolas Conquer, membre républicain Ovserseas France et Joseph Smallhoover, conseiller juridique des Democrats Abrod sont revenus sur le droit du vote par correspondance.

Yves Calvi_ 6 Minutes pour Trancher Yves Calvi iTunes RSS
>
Présidentielle américaine : la présidence de Trump "est un chaos", estime Joseph Smallhoover Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Quentin Marchal

Alors que la course à la Maison Blanche se précise puisque Joe Biden compte désormais 264 grands électeurs après sa victoire dans les États du Wisconsin et du Michigan, les sympathisants de Donald Trump ne s'avouent pas pour autant vaincus. Selon Nicolas Conquer, membre républicain Ovserseas France, "tout est encore possible" car "on a une grande espérance sur les voix qui sont en train d'être recomptées dans des États comme l'Arizona, qui a été attribué de manière très précoce à Joe Biden".

Concernant les recours menés par Donald Trump, qui a évoqué "des fraudes" dans ce scrutin, Nicolas Conquer affirme qu'"ils sont liés aux droits des élections de chaque État et notamment dans le Wisconsin où l'avance (de Joe Biden) est de moins de 1 point de base, ce qui fait que le recours est envisageable en raison de suspicion de fraude". Il va même plus loin en estimant que "le vote par correspondance génère de la fraude".

Face à la pression de Donald Trump sur le résultat de l'élection, Joseph Smallhoover, conseiller juridique des Democrats Abrod, argue que le parti démocrate est "serein" car "nous savions qu'il y allait avoir une vague rouge qui allait donner, au début des résultats, un peu d'avance à Donald Trump". "Nous avions fait en sorte que nos électeurs utilisent la possibilité légale du vote par correspondance" souligne-t-il, ce qui explique la remontée de Joe Biden dans certains États.

Les électeurs américains divisés

Joseph Smallhoover a ensuite dressé un lourd bilan du mandat de Donald Trump en disant que "toute sa présidence est un chaos, sa gestion de la politique nationale et internationale est un chaos". Nicolas Conquer a quant à lui souligné que "ça reste le premier président à ne pas avoir engagé de nouveaux conflits, il a établi des accords de paix historiques pendant que les démocrates et Joe Biden le premier, laissaient faire des agitations et semaient le chaos dans beaucoup de villes".

À lire aussi
Présidentielle américaine
Investiture de Joe Biden : qui est Amanda Gorman, la jeune poétesse qui a bluffé l'Amérique ?

Les résultats montrent qu'il y a un clivage entre les électeurs américains et que les États-Unis apparaissent plus que jamais divisés. Nicolas Conquer estime que "ce clivage se définit au-delà des partis démocrate et républicain car il y en a qui sont pour une idée de liberté et des valeurs fondamentales qui sont inscrites dans la Constitution américaine et d'autres, une tranche extrémiste du partie démocrate, incarnée par Bernie Sanders et Alexandria Ocasio-Cortez, qui sont pour une dissolution des valeurs qui ont fait les États-Unis".

Stupéfait, Joseph Smallhoover affirme que "ce genre de propos est totalement inacceptables et dire que Bernie Sanders veut supprimer les droits fondamentaux aux États-Unis est une idée totalement farfelue".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine Donald Trump Joe Biden
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants