3 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : sous la menace d'une deuxième vague, l'Europe durcit le ton

ÉCLAIRAGE - Face à la recrudescence du nombre de cas positifs à la Covid-19 et la menace d’une deuxième vague, les autorités de plusieurs pays d’Europe ont durci leurs mesures pour endiguer l'épidémie. Tour d’horizon des reconfinements et autres règles comme le port du masque obligatoire, décidés ces derniers jours en Europe.

Des riverains portent des masques pour se protéger de la Covid-19.
Des riverains portent des masques pour se protéger de la Covid-19. Crédit : Kenzo TRIBOUILLARD / AFP
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
et AFP

Face à la recrudescence des contaminations par le coronavirus SARS-CoV-2 et la menace d'une deuxième vague, les autorités de plusieurs pays d'Europe ont durci les mesures anti-Covid ces derniers jours.

En France, les autorités ont décidé de rendre obligatoire le port du masque dans tous les établissements clos recevant du public, "en particulier les commerces", à partir de la semaine prochaine. Cette mesure est également valable pour les bars, restaurants, musées et lieux de culte et a déjà commencé depuis ce jeudi 16 juillet dans le département de la Mayenne, qui compte plusieurs foyers épidémiques.

En Espagne, près de 4 millions d'habitants de l'agglomération de Barcelone sont appelés par le gouvernement régional catalan, depuis ce vendredi 17 juillet, à "rester chez eux" sauf pour des raisons de première nécessité, en raison de la hausse des cas positifs à la Covid-19.

Face au rebond des contagions, de nombreuses régions espagnoles, dont la Catalogne, ont également renforcé le caractère obligatoire du masque qui doit être porté à tout moment sur la voie publique et dans les lieux clos. Parallèlement depuis le mercredi 15 juillet, les habitants de la ville catalane de Lérida et des communes alentours, soit au total environ 250.000 personnes, sont reconfinés.

Des villes reconfinées au Portugal et Royaume-Uni

À lire aussi
Olivier Véran, invité du "Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI" dimanche 27 septembre. coronavirus
Covid-19 : sur le télétravail, Véran prône le "bon sens" des entreprises

Au Portugal, dans la région de la capitale Lisbonne, un nouveau confinement à domicile a été mis en place depuis le mercredi 1er juillet pour 700.000 habitants d'une vingtaine de quartiers. Ces mesures ont été prolongées au moins jusqu'à la fin du mois.

Cette règle drastique a également été mise en place dans la ville anglaise de Leicester au centre du pays, avec une fermeture des magasins non essentiels, en raison d'une recrudescence locale de cas positifs au coronavirus. Le reconfinement va être partiellement allégé à partir du jeudi 24 juillet, a annoncé le gouvernement britannique.

Prenant l'exemple de l'Écosse, le port du masque deviendra également obligatoire dans tous les magasins du pays à compter du 24 juillet. Toutefois le Premier ministre britannique Boris Johnson a encouragé, ce vendredi 17 juillet, les Anglais à reprendre les transports en commun et à retourner sur leur lieu de travail à partir du samedi 1er août, disant espérer un "retour à la normale" pour la fin de l'année.

L'Irlande quant à elle devait initialement rouvrir pleinement ses bars le lundi 13 juillet mais a repoussé la dernière phase du déconfinement au lundi 10 août, en raison d'une résurgence. Les rassemblements y sont limités à 50 personnes à l'intérieur et 200 à l'extérieur tandis que les masques deviennent aussi obligatoires dans les magasins.

Le port du masque obligatoire en Belgique, des interdictions de sortie en Allemagne

Chez nos voisins belges, le port du masque est devenu obligatoire le samedi 11 juillet, pour toute personne âgée d'au moins 12 ans dans les lieux publics fermés après avoir été seulement imposé dans les transports en commun. En raison du léger rebond des infections, les autorités n'ont annoncé aucun assouplissement des restrictions de rassemblements.

En prévision d'une résurgence, le gouvernement allemand autorise des mesures de confinement renforcées au niveau local avec "des interdictions de sortie" dans des zones géographiques limitées. C'est une nouveauté dans le pays qui jusqu'ici avait une définition souple des confinements basés largement sur l'auto-discipline et la bonne volonté. 

Enfin, la Hongrie interdit depuis la mi-juillet l'accès à son territoire aux ressortissants des pays africains comme d'Amérique du Sud, de la plupart des pays asiatiques et de certains États européens, en invoquant la recrudescence mondiale des cas de coronavirus.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie Confinement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants