3 min de lecture Politique

L'année 2020 est "comme un jour sans fin", pour Valérie Trierweiler

BILLET - Confinement, déconfinement, pauvreté, politique... En cette année 2020, Valérie Trierweiler a l'impression de vivre un jour sans fin.

micro generique L'oeil de... Natacha Polony & Valérie Trierweiler & Philippe Caverivière iTunes RSS
>
L'année 2020 est "comme un jour sans fin", pour Valérie Trierweiler Crédit Image : Pascal GUYOT / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
Valérie Trierweiler édité par Coline Daclin

Pour cette dernière chronique de l’année, j’ai beaucoup hésité. Cette année 2020 ne ressemble à nulle autre, mais en même temps, elle évoque un jour sans fin, non ? Comme dans le film "Un jour sans fin", avec Bill Murray et Andie Mac Dowell, j’ai cette impression de revivre sans cesse la même chose.

J’aurais pu vous parler de la Covid-19 et de ses près de 58.000 morts en France depuis le début de l’année. Mais avons-nous vraiment envie de suivre le compteur morbide ? Non, sans doute pas. J’aurais pu vous parler du trio Castex, Salomon et Véran qui reviennent en rappel, même sans applaudissements. Alors non, changeons de sujet.

J’aurais pu vous parler du déconfinement puisque depuis mardi 15 décembre nous pouvons circuler librement sans attestation, mais aucun rapport avec le déconfinement de mai dernier et la légèreté qui en a découlé comme un vent de printemps. Non, rien à voir puisqu'on nous demande de nous auto-confiner et, avec le couvre-feu, nous voilà désormais consignés à la maison dès 20 heures pétantes. 

Restaurants et lieux culturels fermés

J’aurais pu vous parler des restaurants et de leur réouverture prochaine, mais Jean Castex vient de nous dire que ce ne sera probablement pas le 20 janvier. J’aurais aimé vous parler des lieux de culture, des théâtres, des cinémas, des musées, qui auraient dû rouvrir mardi. De la France, ce pays des lumières, des plus beaux musées du monde et des dramaturges légendaires. Mais non, ça ne sert à rien : c’est fermé et cela reste fermé.

À lire aussi
médecine
Coronavirus : Moderna prêt à tester un vaccin contre le variant sud-africain

Alors j’aurais pu vous parler de ce mouvement de fond et de fronde que l’on sent se cristalliser, de tous ces gens qui ne savent pas comment ils vont pouvoir éviter la faillite et vivre. Mais nous voilà soupçonnés de complotisme dès que l’on prend leur défense.

Alors j’aurais pu vous parler de l’augmentation de la pauvreté et du chômage en France mais je me serai répétée, non ? J'en ai déjà parlé deux fois.

"On prend les mêmes et on recommence"

J’aurais pu vous parler de l’arrivée des vaccins, des premières personnes qui ont reçu le fameux sésame pour une vie à l’abri du danger. Mais voilà quune mutation sérieuse de la Covid vient de voir le jour en Grande-Bretagne.

Il y a pourtant d’autres sujets dans l’actualité en dehors de la Covid. J’aurais pu vous parler de la blessure de Neymar, mais combien en compte-t-il ? J’aurais pu vous parler de l’annonce du référendum sur le climat par Emmanuel Macron mais l’idée n’est pas nouvelle, et Jean Castex nous a précisé quelques heures après que ce ne sera peut-être pas pour ce quinquennat.

J’aurais pu vous parler des candidatures à la présidentielle mais là c’est : "On prend les mêmes et on recommence". J’aurais pu vous parler du Brexit mais cela fait quatre ans que ça dure.

Alors, j’ai juste un message à faire passer en cette fin d’année. C’est celui-ci : "ça ira mieux demain" !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Coronavirus France Valérie Trierweiler
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants