9 min de lecture Gilets jaunes

"Gilets jaunes" : Macron demande à Philippe de recevoir les chefs de partis

MINUTE PAR MINUTE - Emmanuel Macron a convoqué une réunion d'urgence à l'Élysée au lendemain des scènes de guérilla urbaine à Paris qui ont marqué un nouveau pas dans le conflit des "gilets jaunes".

La passation entre Bernard Cazeneuve et son successeur se déroulera à Matignon.
La passation entre Bernard Cazeneuve et son successeur se déroulera à Matignon. Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Clarisse Martin
Clarisse Martin
et Claire Gaveau

Véhicules et restaurants incendiés, magasins pillés, policiers attaqués... Le troisième acte de la mobilisation des "gilets jaunes" samedi 1er décembre a donné lieu à un déferlement de violences dans plusieurs quartiers de Paris alors que certains défilés ont dégénéré à Bordeaux, Toulouse, Nantes ou encore Saint-Étienne, 

À l'issue de cette troisième journée d'action nationale des "gilets jaunes", qui a réuni 136.000 personnes partout en France selon l'Intérieur, 412 manifestants ont été interpellées dans la capitale et 133 personnes blessées, dont 23 parmi les forces de l'ordre.

Des violences fermement condamnées par Emmanuel Macron qui a annoncé la tenue d'une réunion d'urgence à l'Élysée dès son retour de Buenos Aires où avait lieu le G20. Mais avant de se réunir avec Édouard Philippe et Christophe Castaner, le président de la République s'est rendu au pied de l'Arc de Triomphe, l'une des cibles principales des casseurs.

Retrouvez cette journée de réactions

19h30 - C'est la fin de l'édition spéciale et de ce direct. Merci de l'avoir suivi !

19h09 - Au terme de ce week-end marqué par les violences, le secrétaire d'État auprès du ministère de l'Intérieur Laurent Nunez sera l'invité de RTL lundi 3 décembre. Il répondra aux questions d'Élizabeth Martichoux à 7h45 et à celles des auditeurs à 8h15.

À lire aussi
Des scènes de guérilla en plein cœur de Barcelone crise
Émeutes : "C'est la 'giletjaunisation' mondiale", affirme François Lenglet sur RTL

19h04 - Emmanuel Macron souhaite rouvrir le débat avec les gilets jaunes. Le chef de l'État a demandé à son Premier ministre de recevoir les chefs de partis et les représentants des manifestants. Les rencontres vont commencer dès demain, lundi 3 décembre. 

>
Emmanuel Macron a chargé le Premier ministre d'organiser une rencontre avec les chefs de partis dès demain. Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :




18h34 - À Avignon (Vaucluse), le marché de Noël qui devait ouvrir en fin de semaine va être annulé en raison des violences en marge de la manifestation des "gilets jaunes", indique France Bleu.

18h10 - Le député François Ruffin s'est exprimé ce dimanche à quelques dizaines de mètres de l'Élysée. L'insoumis réclame le départ d'Emmanuel Macron : "Macron démission, c'est le mot entonné partout", a-t-i lasséné.

18h07 - La garde des Sceaux Nicole Belloubet a également indiqué qu'"environ deux tiers" des 372 gardés à vus seraient déférés devant la justice. Plus tôt au cours de la journée, la préfecture de police de Paris avait communiqué le chiffre de 378 personnes placées en garde à vue.

18h00 - Retrouvez notre édition spéciale sur RTL et RTL.fr, au lendemain des scènes de chaos qui ont frappé la France.

17h56 - Pour la ministre de la Justice Nicole Belloubet, il y a d'autres "solutions" que le retour à l'état d'urgence prôné par certains, notamment des syndicats de police, a-t-elle déclaré au cours d'un point presse au palais de justice de Paris.

17h00 - Emmanuel Macron demande à Édouard Philippe de recevoir les chefs de partis politiques ainsi que des représentants des "gilets jaunes", déclare l'Élysée.

16h34 - Huit personnes ont été interpellées et deux policiers blessés dans la nuit de samedi à dimanche, après des affrontements qui ont éclaté au péage de La Ciotat (Bouches-du-Rhône) en marge d'un rassemblement des "gilets jaunes", rapporte l'AFP.

16h12 - Dégradations, tags, casse... Découvrez les images de l'Arc de Triomphe après la manifestation des "gilets jaunes" samedi 1er décembre.

15h50 - L'Élysée indique qu'Emmanuel Macron ne prendra pas la parole dimanche à propos de la crise des "gilets jaunes". Samedi soir en marge du G20 en Argentine, il avait dénoncé les violences commises à Paris.

15h45 - À Toulouse (Haute-Garonne), le bilan de la manifestation des "gilets jaunes" est élevé : 57 blessés sont à déplorer, dont 48 parmi les policiers, indique la préfecture ce dimanche 2 décembre.

15h40 - En conséquence de la crise des "gilets jaunes", l'île de La Réunion connaîtrait un "risque avéré de rupture d'approvisionnement concernant les biens d'alimentation de première nécessité, voire de nécessité vitale", a annoncé la préfecture de la région d'outre-mer, évoquant les barrages de "gilets jaunes" qui perdurent autour du grand port maritime.

15h27 - D'après Le Figarole coût des dégradations l'Arc de Triomphe se chiffrerait à "plusieurs centaines de milliers d'euros, voire un million", selon Philippe Bélaval, le président du Centre des monuments nationaux.

15h10 - Selon l'AFP les CRS ont lancé quelque 14.000 grenades au cours des violences survenues à Paris le 1er décembre. Une réponse qui n'avait jamais pris autant d'ampleur, selon Le Parisien.

14h45 - Le président des Républicains (LR) Laurent Wauquiez a pressé dimanche l'exécutif de "rétablir de l'ordre" après les violences lors des manifestations des "gilets jaunes", réitérant son appel à un référendum afin de "rendre la parole aux Français". 

14h30 - Sur BFMTV, Jean-Luc Mélenchon a enjoint les groupes parlementaires de l'Assemblée nationale à rallier la motion de censure que projettent de déposer les députés communistes et insoumis la semaine prochaine afin de contester la "gestion catastrophique" de la crise des "gilets jaunes".

14h13 - Dix personnes, essentiellement des jeunes, ont été interpellées et placées en garde à vue dans la nuit de samedi à dimanche à Calais après des affrontements en marge du mouvement "des gilets jaunes". Le préfet du Pas-de-Calais évoque des "affrontements très violents entre environ 200 manifestants radicalisés et les forces de l'ordre".

13h59 - Au lendemain des débordements, les stigmates sont encore nombreux à Paris. Voitures brûlées, vitrines fracassées, distributeurs de banque détruits... Retour en images sur ce lendemain difficile dans les rues de la capitale.

13h34 - Des professionnels de l'hôtellerie, du tourisme et du commerce ont appelé le gouvernement à rétablir un "climat favorable à l'activité économique" au lendemain des violences et des dégradations commises lors des manifestations des "gilets jaunes", craignant que les achats de Noël ne soient compromis. 

13h10 - 136.000 manifestants étaient mobilisés en France samedi, selon le dernier bilan du ministère de l'Intérieur.

12h58 - La réunion de crise a démarré vers 12h45 à l'Élysée autour d'Emmanuel Macron avec Édouard Philippe, Christophe Castaner, Laurent Nunez et François de Rugy.

12h53 - "C'est toujours un drame", a réagi Gérard Larcher après l'annonce du décès d'un automobiliste en marge d'un barrage près d'Arles.

12h44 - Un accident sur un barrage près d'Arles a causé la mort d'une personne. Un automobiliste est décédé dans la nuit de samedi à dimanche après avoir percuté un poids lourd, a précisé le procureur de la République. C'est le troisième décès en marge des manifestations des "gilets jaunes".

12h32 - Après avoir constaté les dégâts, salué les forces de l'ordre et rencontré les commerçants, Emmanuel macron est remonté à bord de son véhicule pour prendre la direction de l'Élysée où doit se tenir une réunion d'urgence.

12h25 - Le chef de l'État rencontre également les commerçants touchés lors des affrontements après avoir passé une trentaine de minutes avec les forces de l'ordre.

12h18 - Emmanuel Macron a été chahuté par quelques gilets jaunes avenue Kléber, où il a passé les troupes en revue. Des hués et des "Macron démission" ont retenti au passage du président alors que plusieurs manifestants s'étaient rassemblés proche de l'artère parisienne, selon plusieurs médias présents.

12h08 - Gérard Larcher réclame un moratoire de la fiscalité sur l'énergie". 

12h05 - Interrogé sur un possible recours à l'état d'urgence, Gérard Larcher répond qu'il souhaite avant tout "le retour à l'ordre" sans jamais écarter cette possibilité.

12h03 - "Christophe Castaner devra répondre devant la représentation nationale", explique Gérard Larcher alors que le ministre de l'Intérieur et Laurent Nunez doivent être entendus au Sénat mardi. Dans un communiqué, l'Intérieur a annoncé "se tenir logiquement à la disposition des parlementaires".

12h02 - "Je crois que ce matin, nos compatriotes sont sidérés. C'est un choc violent, il y a des scènes intolérables et inacceptables. L'état de droit a été bafoué", lance d'emblée Gérard Larcher qui assure avoir "mal à ma France".

12h01 - Gérard Larcher, le président du Sénat, est l'invité du Grand Jury ce dimanche. Une émission à suivre en direct vidéo sur RTL.fr.

11h55 -
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner "doit démissionner" et le gouvernement "cesser de s'entêter" sur la hausse des taxes sur le carburant, a estimé dimanche Générations, le mouvement dirigé par Benoît Hamon. 
11h37 - Emmanuel Macron sort à l'instant de l'Arc de Triomphe. Accompagné de Christophe Castaner et Laurent Nunez, il doit dorénavant aller saluer les forces de l'ordre présente aux abords de l'édifice parisien.

11h33 - Anne Hildalgo, à la sortie d'une réunion de crise, demande à être reçue avec les différents maires d'arrondissement impactés par les débordements par Christophe Castaner.

11h25 - Le célèbre monument parisien a été vandalisé par les casseurs. Si l'extérieur a été tagué à de nombreuses reprises, certains casseurs ont pénétré dans le bâtiment et ont saccagé et pillé plusieurs salles. Des images à découvrir dans notre diaporama.

11h09 - Emmanuel Macron est arrivé au pied de l'Arc de Triomphe, où il a rejoint Christophe Castaner sur place depuis quelques minutes.

10h58 - En région, l'autoroute A6 est toujours coupée ce matin dans les deux sens entre Mâcon et la jonction avec l'A46 au nord de Lyon. La circulation a été interrompue samedi en fin de journée en raison des actions "d'une centaine de 'gilets jaunes'", selon le gestionnaire de l'axe routier. 

10h40 - Anne Hidalgo, qui a fait part de sa "profonde indignation" hier soir, a organisé une réunion de crise afin de remettre la ville de Paris en état au lendemain des débordements alors que les agents municipaux s'affairent sur le terrain depuis cette nuit.

10h34 - Benjamin Griveaux, qui a de nouveau écarté tout "changement de cap", est actuellement à la rencontre des commerçants parisiens touchés par les nombreux débordements de la veille. 

09h41 -
Un péage a été incendié par des "casseurs" à Narbonne, a annoncé le procureur.

09h10 - Les affrontements à Paris ont fait 133 blessés, dont 23 membres des forces de l'ordre, a également annoncé la préfecture de police.

09h09 - 412 personnes ont été interpellées, dont 378 ont été placées en garde à vue, selon les derniers chiffres communiqués par la préfecture de police de Paris.

09h05 - Barricades, lacrymogènes, incendies... Paris a sombré dans le chaos samedi lors de la troisième journée de mobilisation nationale des "gilets jaunes". 

08h53 - "La violence ne résout rien, mais il faut comprendre pourquoi ce peuple est en colère comme cela", lance Alexis Corbière sur RTL.

08h51 - "Les gens se sentent méprisés par ce pouvoir, ils mettent un gilet jaune avec cette idée qu'ils sont dans une obscurité démocratique (...) C'est très profond surtout que le gouvernement dit 'circulez, il n'y a rien à voir'. Comme ce gouvernement s'est raidi, il perd complètement le contrôle", déplore Alexis Corbière, député de La France insoumise.

08h32 - Benjamin Cauchy, l'un des leaders du mouvement, a également condamné ces violences assurant que "la quasi totalité des 'gilets jaunes' n'ont pas envie de mettre le pays à feu et à sang". "Ils veulent de la justice sociale et ils ne veulent pas d'une France à deux vitesses", explique-t-il sur RTL. 

08h20 - Patrice Ribeiro, du syndicat Synergie Officiers, réclame lui aussi l'instauration de l'état d'urgence. "C'est une escalade de la violence, on a complètement changé de cap. Il commence à y avoir une certaine acceptation et connivence (...) Il faut stopper cet engrenage de la violence", déplore-t-il sur RTL. 

08h04 - "Je n'ai pas de tabou", a indiqué Christophe Castaner, interrogé sur l'opportunité d'instaurer l'état d'urgence, une mesure préconisée par plusieurs syndicats policiers. "Nous étudierons toutes les procédures qui nous permettront de sécuriser plus encore", a souligné le ministre sur BFM TV. 

07h32 -
 "Je n'accepterai jamais la violence. Aucune cause ne justifie que les forces de l'ordre soient attaquées, que des commerces soient pillés, que des passants ou des journalistes soient menacés, que l'Arc de Triomphe soit souillé", a réagi hier Emmanuel Macron à la fin du sommet du G20.

07h25 - Si Emmanuel Macron a en vain tenté d'éviter le sujet des "gilets jaunes" lors de son séjour à Buenos Aires, où se tenait le G20, le chef de l'État a convoqué une réunion d'urgence à l'Élysée dès son retour en France. Un événement auquel prendra part Édouard Philippe, Christophe Castaner et tous les "services compétents".

07h16 - 75.000 personnes se sont rassemblées partout en France, selon le ministère de l'Intérieur. Un chiffre bien inférieur à ceux enregistrés précédemment alors que 282.000 manifestants s'étaient rassemblés lors de la première journée et 106.000 lors de la seconde.

07h00 - Bonjour et bienvenue dans ce live, au lendemain de l'acte 3 de la mobilisation des "gilets jaunes", marqué par d'importantes violences à Paris et en régions.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gilets jaunes Manifestations Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants