16 min de lecture Manifestations

"Gilets jaunes" : revivez la journée de mobilisation du 17 novembre

Après plusieurs semaines de grogne, le mouvement contestataire des "gilets jaunes" s'est mis en place partout dans l'Hexagone.

Des "gilets jaunes" ont descendu la rue du Faubourg-Saint-Honoré en direction de l'Élysée le 17 novembre
Des "gilets jaunes" ont descendu la rue du Faubourg-Saint-Honoré en direction de l'Élysée le 17 novembre Crédit : Lucas BARIOULET / AFP
ClaireGaveau
Claire Gaveau
avec Léa Stassinet et Eléanor Douet

282.000 manifestants dans toute la France, des routes bloquées, mais aussi plusieurs incidents. Les "gilets jaunes" ont organisé samedi 17 novembre une journée d'actions partout en France. Des manifestations destinées à faire entendre la grogne concernant la hausse du prix des carburants annoncée par le gouvernement. La contestation des "gilets jaunes" a revêtu plusieurs formes différentes. Opérations escargot sur les axes routiers, perturbations dans les transports, des actions rendant les péages autoroutiers gratuits... L'objectif affiché : faire reculer l'exécutif.

Si le 17 novembre est la date-clé, certains contestataires ont déjà pris de l'avance. À Nice (Alpes-Maritimes) par exemple, une centaine de personnes se sont rassemblées sur la Promenade des Anglais lundi 5 novembre dans la soirée. À Pau (Pyrénées-Atlantiques) également, une opération escargot a eu lieu. Des actions qui se sont chacune déroulées dans le calme.

Selon les informations de RTL, le Renseignement territorial, successeur des Renseignements généraux (RG), a identifié huit personnes à l'initiative de l'appel Facebook incitant au blocage contre la hausse du prix des carburants. Selon une note consultée par RTL, il s'agirait de trois femmes et cinq hommes, franciliens et âgés de 27 à 35 ans. Ce sont eux qui auraient lancé les premiers appels, dès le 10 octobre dernier.

À lire aussi
"Gilets jaunes" : des ronds-points évacués dans plusieurs régions manifestations
"Gilets jaunes" : des ronds-points évacués dans plusieurs régions

Revivez la journée de contestation

00h45 - Merci d'avoir suivi le direct de cette journée de mobilisation. Près de 283.000 manifestants ont participé aux différents blocages organisés par les "gilets jaunes" partout en France.

23h26 - À Rennes (Ille-et-Vilaine) une partie du périphérique est fermée sur ordre de la préfecture, entre la porte de Bréquigny et la porte de Brest, "pour assurer la sécurité des manifestants".

22h11 - Christopher Castaner, le ministre de l’Intérieur, sera l’invité de Stéphane Carpentier dimanche 18 novembre dans RTL Week-end. Une interview à retrouver dès 8h50.

22h00 - Dans les colonnes du Parisien, le ministre de la Transition écologique François de Rugy affirme qu'au 1er janvier la taxe carbone augmentera comme prévu, malgré la mobilisation des "gilets jaunes" ce samedi. "Ne pas le faire serait de l’inconscience", lance le ministre.

21h42 - Des manifestants ont annoncé qu'ils comptaient camper et passer la nuit sur leurs barrages et certains souhaitent également poursuivre le mouvement dimanche. Fred, l'un des porte-parole du mouvement à Millau a promis que les manifestants allaient "se relayer toute la nuit". "Si demain il faut continuer on continuera. Et lundi, on continuera s'il n'ont pas compris".

21h14 - Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger a appelé Emmanuel Macron samedi à "réunir très rapidement" syndicats, patronat et associations "pour construire un pacte social de la conversion écologique", alors que près de 283.000 "gilets jaunes" ont protesté dans toute la France. 

20h54 - Un conseiller municipal de Bourg-en-Bresse révèle avoir été pris à partie par des manifestants, alors qu'il se trouvait en voiture avec son compagnon. "Ils ont essayé de nous arracher de nos places, un cauchemar, on a rien compris !", explique Raphaël Duret à nos confrères de La Voix de l'Ain. "J'ai entendu certains manifestants dire 'je le reconnais, c'est un pd'. A partir de là, ils nous ont menacés", poursuit-il. Deux policiers sont heureusement intervenus et les ont escortés en dehors du barrage routier. 

20h42 - Présent aux côtés des manifestants dans son fief du Puy-en-Velay (Haute-Loire), Laurent Wauquiez a estimé que ce "mouvement des Français ne doit pas être récupéré mais a le droit d'avoir le soutien de tous les élus". 

20h27 - Les rappeurs BigFlo et Oli ont bien failli ne pas pouvoir arriver à temps à la salle de spectacle d'Amnéville où ils devaient se produire ce soir. Bloqués par les "gilets jaunes", ils ont finalement pu se rendre au Galaxie en échange d'un selfie avec les manifestants, comme ils l'ont expliqué dans une vidéo diffusée sur Twitter. 

20h10 - À Nogent-sur-Oise, du gaz lacrymogène envoyé par les forces de l'ordre à côté du stade de la ville a provoqué l'arrêt d'un match de Coupe de France opposant les Nogentais au RC Lens. 

19h31 - Sur les 2.034 sites bloqués ce samedi, 200 l'étaient encore en début de soirée. 

19h23 - Le ministère de l'Intérieur indique également que 117 interpellations ont eu lieu ce samedi. Elles ont conduit à 73 gardes à vue. 

19h12 - Selon un dernier bilan du ministère de l'Intérieur, 282.000 "gilets jaunes" se sont mobilisés tout au long de la journée. Le bilan de ces manifestations est jugé "sérieux", avec un mort, 227 blessés dont 6 gravement. Du côté des forces de l'ordre, on recense également 1 blessé grave et 5 légers dans les rangs de la police, et 5 blessés légers chez les gendarmes. 

19h06 - Les CRS enlèvent les barrières installées sur la place de l'Étoile par les "gilets jaunes", qui avaient mis en place un barrage filtrant autour de l'Arc de Triomphe. 

18h52 - Un motard de la police, déployé pour encadrer la mobilisation des "gilets jaunes" à Strasbourg, a été hospitalisé après avoir été percuté par un véhicule samedi alors qu'il prenait en chasse une moto, a indiqué une source policière à l'AFP. C'est en voulant rattraper une moto lancée à vive allure que le policier a été percuté par un véhicule, a complété la source policière. Le fonctionnaire de police souffre de plusieurs fractures et a été hospitalisé. Les deux femmes à bord de la voiture, choquées, ont été hospitalisées. 

18h07 - Jean-Luc Mélenchon est arrivé place de la Concorde, avant de se diriger vers l'Assemblée nationale où il a entonné l'hymne national entouré d'une délégation venue de Marseille, où il est élu. 

18h02 - Selon La Voix du Nord, les forces de l'ordre sont deux fois plus nombreuses devant la résidence secondaire d'Emmanuel et Brigitte Macron au Touquet. Les effectifs ont en effet été doublés, par crainte de voir des "gilets jaunes" s'aventurer vers leur villa. 

17h43 - Selon un dernier bilan, plus de 106 personnes ont été blessées durant cette journée de blocages. 52 ont été interpellées dont 38 placées en garde à vue indique Christophe Castaner. 

17h30 - 244.000 manifestants en France ont participé à la mobilisation des "gilets jaunes", selon le ministère de l'Intérieur.

17h26 - La Fédération française de rugby a tenu à rassurer les spectateurs du match France-Argentine, qui aura lieu au stade Pierre-Mauroy de Lille. "La situation est sous contrôle", a-t-elle affirmé sur son compte Twitter, tout en encourageant les supporters du XV de France à partir "un peu plus tôt que prévu" en cas d'arrivée en voiture. "Sinon, privilégiez les transports en commun", conclut la FFR. 

17h14 - Des incidents ont été recensés à Quimper, dans le Finistère. Plusieurs centaines de manifestants violents ont agressé les forces de l'ordre devant la préfecture. Deux policiers ont été blessés après avoir été volontairement percutés par un véhicule. Le conducteur a été interpellé. 

16h49 - La police fait usage de gaz lacrymognè pour disperser les manifestants qui se dirigeaient vers l'Élysée. 

16h46 - Une vidéo a fait le bonheur des internautes ce samedi. On y voit un homme affublé d'un gilet jaune assis sur une chaise, un balai à la main. La particularité de ce manifestant montluçonnais ? Il est seul, en plein milieu de la route. 

16h26 - La préfecture des Côtes-d'Armor a fait part d'un grave incident. À Lannion, un véhicule a tenté de forcer un barrage. Le conducteur, visiblement excédé, est sorti de sa voiture en brandissant une machette. Il a été maîtrisé par la police, sans faire de blessés. 

16h18 - Les réactions politiques se multiplient en ce samedi. "Face à la multiplication d'incidents, dont certains graves, j'appelle l'ensemble des manifestants, mais aussi des automobilistes et des forces de l'ordre à revenir au plus grand calme", a pour sa part déclaré Benoît Hamon, fondateur du mouvement Générations. 

16h09 - À Paris, certains "gilets jaunes" ont formé une chaîne humaine pour tenter de protéger les forces de l'ordre des casseurs. 

16h07 - Un véhicule a forcé le barrage des "gilets jaunes" sur la voie rapide urbaine de Chambéry aux alentours de 11h20, suscitant de violentes réactions de la part des manifestants. Une vitre arrière a notamment été brisée. Les policiers sont intervenus et ont évité que la situation ne dégénère. 

15h47 -  L'avenue des Champs-Élysée est partiellement bloquée à la circulation à Paris. Une dizaine de camions de police ont été installés en travers de la chaussée alors que des groupes de gilets jaunes venant de l'Arc de Triomphe descendaient l'avenue. Certains chantaient La Marseillaise quand d'autres hurlaient "paie ton ISF !".

15h12 - Soutien des "gilets jaunes", Jean-Luc Mélenchon a dénoncé sur son compte Twitter une "manipulation des chiffres de participation" et "une dramatisation" de la part du gouvernement. 

15h03 - Sur Twitter, Thomas, qui travaille dans un centre de régulation du Samu affirme qu'il "croule sous les appels de gens qui ne peuvent pas se rendre chez leur médecin où aux urgences" à cause des blocages. "On envoie des ambulances à des gens valides parce que c'est le seul moyen de se déplacer", ajoute-t-il. 

14h45 - Invité du Journal Inattendu sur RTL, le chanteur et musicien Louis Bertignac a dénoncé la récupération politique de la mobilisation, "à gauche" comme "à droite". "Là franchement, je suis contre", a-t-il déclaré, même s'il a concédé avoir trouvé "la montée du prix de l'essence incroyable". 

14h29 - Une vingtaine de barrages ont été recensés à La Réunion. Un automobiliste a tiré en l'air dans la commune de Saint-Leu (sud-ouest de l'île), provoquant "un moment de panique". L'homme "a été identifié et est actuellement recherché", a indiqué le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner depuis Paris.

14h01 - Certains manifestants n'ont pas manqué d'imagination pour se faire remarquer. Véhicules customisés ou slogans divers... Tout était permis sur les routes françaises.

La France est championne du monde de football... et de la taxe, selon cet automobiliste le 17 novembre 2018 Crédits : FRANCOIS LO PRESTI / AFP | Date : 17/11/2018
4 >
La France est championne du monde de football... et de la taxe, selon cet automobiliste le 17 novembre 2018 Crédits : FRANCOIS LO PRESTI / AFP | Date : 17/11/2018
Les chiens aussi avaient leur gilet jaune à Vannes, le 17 novembre 2018 Crédits : Nicolas Bauby / RTL | Date : 17/11/2018
"Pompons le fric là où il est, on a les noms", dit cet habitant de Dole, dans le Jura Crédits : Sébastien BOZON / AFP | Date : 17/11/2018
"Nous sommes des Français, pas des vaches à lait", peut-on lire à Souffelweyersheim, dans l'est de la France Crédits : Frederick FLORIN / AFP | Date : 17/11/2018
1/1

13h42 - Une étude publiée samedi par L'Argus note que les départements où les automobilistes roulent le plus en véhicule diesel sont aussi ceux où résident le plus de ménages non imposés. Le diesel est devenu un "signe extérieur de pauvreté", en déduit la publication spécialisée. 

13h31 - Une vingtaine de barrages tenus par des "gilets jaunes", mobilisés contre la hausse des prix des carburants, ont été recensés samedi à La Réunion, a indiqué la Direction régionale des routes en début d'après-midi.

13h08 - Avant le nouveau bilan évoquant quelque 125.000 manifestants, Guillaume Peltier, vice-président des Républicains, avait dénoncé une "manipulation des chiffres" par le ministère de l'Intérieur. "Rien que dans le Loir-et-Cher, c'est déjà 2.500 Français en colère (...) En projection nationale, un tel chiffre conduirait à évaluer la mobilisation à près de 500.000 Français sur tout le territoire", a-t-il déclaré.

13h04 - À Rennes, les drapeaux bretons se sont mêlés aux nombreux gilets jaunes. Plusieurs centaines de manifestants se sont réunis en périphérie de la ville pour dénoncer la hausse du prix des carburants. Des revendications qui se passent malgré tout dans une ambiance bon enfant.

12h57 - Les "gilets jaunes" sont également mobilisés sur les Champs-Élysées à Paris. La célèbre avenue parisienne est envahie par une centaine de manifestants, qui sont contenus par les forces de l'ordre présentes sur place.

12h43 - Le ministère de l'Intérieur parle dorénavant de 2.000 points de blocage et plus de 124.000 manifestants en France.

12h39 - À noter également l'interpellation de 24 personnes lors de ces mobilisations, dont 17 ont donné lieu à des gardes à vue.

12h37 - Le ministère de l'Intérieur fait le bilan à la mi-journée de cette mobilisation des "gilets jaunes". Outre la manifestante mortellement fauchée en Savoie, 47 personnes ont été blessées, dont trois grièvement, dans le reste de la France.

12h28 -
3.500 manifestants mobilisés dans le Calvados, selon les chiffres communiqués par la préfecture.

12h04 - Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser des "gilets jaunes" qui bloquaient l'accès au viaduc des Egratz à Passy, en Haute-Savoie. Si les manifestants laissaient passer quelques véhicules dans un premier temps, la situation a évolué vers un "vrai blocage" obligeant les CRS à faire usage de lacrymogènes, a expliqué la préfecture.

12h01 - Éric Ciotti, qui n'a pas revêtu de gilet jaune, était malgré tout présent à Nice au côté des manifestants. Il a ainsi bloqué le centre des impôts de la ville pour "dénoncer le matraquage fiscal" depuis l'élection d'Emmanuel Macron.

11h53 - Qui pense quoi des "gilets jaunes" ? Si l'opposition est solidaire de la colère des Français, cela ne signifie pas pour autant qu'elle manifeste ce samedi 17 novembre. Mélenchon, Wauquiez, Le Pen... On fait le point sur les avis des politiques.

11h48 - De son côté, le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan a jugé que le gouvernement avait une "dernière chance" d'entendre "le peuple", appelant les "gilets jaunes" à "manifester dans le calme" contre la hausse des prix des carburants. 

11h35 - Florian Philippot, le président des Patriotes, est présent Porte Maillot à Paris pour soutenir les "gilets jaunes". Il appelle Emmanuel Macron à "entendre ce grand cri de ras-le-bol".

11h29 - Christophe Castaner et Laurent Nunez, respectivement ministre de l'Intérieur et secrétaire d'État, sont présents en cellule de suivi pour faire un point sur la situation.

11h23 - François de Rugy, le ministre de la Transition écologique, a présenté ses condoléances après le décès d'une manifestante en Savoie. Sur Twitter, il appelle également à "respecter les consignes de prudence et de sécurité".

11h14 - Selon les chiffres communiqués par le ministère de l'Intérieur, seize personnes ont été blessés dans cette mobilisation des "gilets jaunes" depuis ce matin.


11h09 -
Un manifestant a été percuté par un véhicule au niveau d’un rond-point à Arras dans le Pas-de-Calais. Il se trouve en "urgence absolue". L’automobiliste aurait tenté de forcer le passage selon un journaliste de La Voix du Nord présent sur place.

10h56 - Jacline Mouraud, la tête d'affiche des "gilets jaunes" a réagi à la mort d'une manifestante à Pont de Beauvoisin en Savoie. "On ne peut pas en arriver là, mais qui est responsable ? Le gouvernement français est responsable du décès de cette dame", a-t-elle déclaré au micro de RTL.

10h31 - Un automobiliste a été arrêté ce matin à Grasse, dans les Alpes-Maritimes, après avoir forcé un barrage de "gilets jaunes". Selon Le Figaro, un policier a été "très légèrement blessé" par l'automobiliste, évoquant de "légères contusions".

10h24 - Environ 150 à 200 "gilets jaunes" se sont introduits samedi à pied sur l'autoroute A16 à Grande-Synthe, dans le Nord, paralysant temporairement le trafic. Un face à face a eu lieu avec les forces de l'ordre, sans débordement. Une voie a ensuite été rouverte à la circulation bien que les manifestants soient toujours en place.

10h15 - Plus de 1.000 rassemblements et 50.000 manifestants en France, selon les chiffres communiqués par Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur.

09h51 - Une manifestante a été tuée à un barrage par une voiture, à Pont-de-Beauvoisin en Savoie. 
La conductrice, qui emmenait sa fille chez le médecin, a été prise de panique en approchant des "gilets jaunes" et a percuté une femme, qui est décédée sur place.

09h26 - Les points de blocage sont de plus en plus nombreux partout en France avec un maillage de plus en plus dense. Près de Toulouse notamment, la situation s'est durcie. "On est tous d'accord mais il faut qu'ils nous laissent passer", explique une automobiliste qui voulait rejoindre la rocade.

09h09 - Le nord de la France ne fait pas exception. Michel Lalande, le préfet des Hauts-de-France, évoque une "quinzaine de lieux de rassemblements avec au total un bon milliers de personnes" à 8 heures du matin. Il fait le point sur la situation au micro de RTL.

08h31 - Si certains manifestants sont bloqués au niveau du Palais des Congrès, la circulation est quelque peu difficile entre Porte Maillot et Porte d'Auteuil. 

08h24 - Wallerand de Saint-Just, le trésorier du Rassemblement national, est présent Porte Maillot aux côtés des "gilets jaunes".

08h15 - À Paris, la mobilisation tente de se mettre en ordre de marche. Porte Maillot par exemple, où les "gilets jaunes" voulaient bloquer le périphérique dès le lever du jour, les forces de l'ordre sont présentes pour éviter tout blocage. "Dès qu'on a dit qu'on rejoignait le périphérique, ils nous ont bloqué Porte Maillot avec les cars devant le périphérique. Ils ont été très très gentils mais impossible de bouger", raconte une manifestante au micro de RTL.

08h06 - Quelles sont les motivations des "gilets jaunes" ? Focus sur ces manifestants qui entendent bien faire entendre leur voix ce samedi.

07h46 - La contestation des "gilets jaunes" est-elle politisée ou tout du moins récupérée ? Si les initiateurs du mouvement s'en défendent, de nombreux élus de l'opposition ont choisi d'apporter leur soutien au mouvement. C'est le cas de Fabien Di Filippo, député LR, qui a décidé de délaisser son écharpe d'élu pour le gilet jaune ce samedi. "C'était tout à fait naturel de participer et de soutenir mes concitoyens dans cette contestation. On défend ces positions depuis des 18 mois à l'Assemblée", explique-t-il au micro de RTL.

>
17 novembre : "C'était tout à fait naturel de participer à cette mobilisation", dit Fabien Di Filippo Crédit Image : Thomas Samson / AFP | Crédit Média : Marie-Bénédicte Allaire | Durée : | Date :

07h28 - Vous devez prendre l'autoroute aujourd'hui ? Attention. Les sociétés concessionnaires d'autoroutes ont appelé leurs clients à différer ou éviter leurs déplacements en vue face à la mobilisation des "gilets jaunes".

06h44 - De nombreux ruraux ou habitants de petites villes devraient participer aux protestations contre la hausse du prix des carburants. Du côté des trois principaux syndicats agricoles, un seul a ouvertement soutenu le mouvement des "gilets jaunes" : la Coordination rurale. Par crainte de récupération politique, la FNSEA majoritaire n'a pas lancé d'appel à manifester, mais se dit "solidaire du malaise de la ruralité", avec les Jeunes Agriculteurs. 

05h21 - Après #SansMoiLe17, un nouveau hashtag a fait son apparition sur Twitter pour protester contre les blocages annoncés prévus le samedi 17 novembre : #EnBleuLe17. Les "chemises bleues" contre les "gilets jaunes", les hostilités sont lancées. Le créateur de ce dernier hashtag, Jean Dorsans, a expliqué à nos confrères du journal Le Monde avoir choisi la couleur bleu en référence au drapeau européen.

03h38 - Interrogé par BFMTV le 16 novembre sur la manifestation des "gilets jaunes" à l'occasion d'un déplacement en Grèce, François Hollande a déclaré que "des manifestations, chaque président en connaît". Il faut selon lui "comprendre la colère qui anime nos compatriotes" et "répondre avec humanité". La seule réponse pour lui est "l'écoute et montrer de la justice dans tous les choix".

02h31 - Les pompiers alertent sur les dangers du blocage. La brigade de sapeurs-pompiers de Paris a publié ce vendredi 16 novembre sur Twitter et Facebook une vidéo à destination des "gilets jaunes". Le but ? Les inciter à ne pas faire obstacle au passage des secours ce samedi car "des vies en dépendent". 

01h30 - La sécurité autour de la mobilisation des "gilets jaunes" pose question alors que des rassemblements qui doivent se dérouler partout en France samedi 17 novembre. Si environ 1.500 rassemblements sont attendus sur l’ensemble du territoire, moins de 10% de ceux-ci ont été déclarés en préfecture. Dans ce contexte d’incertitude, plusieurs responsables locaux des "gilets jaunes" ont préféré annuler leur rassemblement, par peur de débordements. À Tarbes dans les Hautes-Pyrénées, Dinan dans les Côtes-d’Armor, et Montbrison dans la Loire, la mobilisation n’aura finalement pas lieu.

00h30 - Concernant les conséquences du blocage du 17 novembre pour les usagers de la RATP, le réseau de transport parisien précise que plusieurs déviations sont prévues afin d'éviter les points de blocage. La RATP compte principalement éviter le pré-rassemblement qui aura lieu à Porte Maillot dès 5 heures, le blocage qui aura lieu vers 13 heures à Porte de Bercy et enfin le rassemblement du Pont de Sèvres et sur la Nationale 118.

Ensemble des lignes de bus déviées : 24 ; 62 ; 64 ; 73 ; 82 ; 87 ; 89 ; 111 ; 169 ; 171 ; 179 ; 244 ; 291 ; 325 ; PC1 et PC3.

23h30 - Trois quarts des Français soutiennent les gilets jaunes. Le mouvement des gilets jaunes est justifié pour 74% d'entre eux (contre 78% le 1er novembre), et 25% des citoyens (22% le 1er novembre) le considèrent injustifié. Un pour cent ne se prononce pas selon ce sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Franceinfo et Le Figaro. L'enquête a été réalisée par internet les 15 et 16 novembre auprès de 1.005 Français âgés de 18 ans et plus.

22h30 - "Il est prévu que les manifestations se poursuivent jusqu'au 20 septembre", a affirmé sur LCI Priscillia Ludosky, instigatrice de la pétition pour la baisse des prix du carburant.

21h59 - À Tarbes ou encore à Dinan, les "gilets jaunes" à l'initiative des blocages prévus le 17 novembre ont annoncé leur retrait du mouvement, par crainte de poursuites. 

20h56 - Mais qui sont les initiateurs de ces blocages ? Le Renseignement territorial (ex-RG) a identifié huit d'entre eux, dans une note que RTL a pu se procurer. Il s'agit de huit franciliens, cinq hommes et trois femmes, âgés de 27 à 35 ans. Les policiers l'écrivent d'emblée : il s'agit d'individus au profil plutôt neutre, ne révélant aucun engagement militant, et sans lien connu avec des groupes à risque. 

19h23 - Les ambulanciers en colère appellent à manifester avec les "gilets jaunes". Selon BFMTV, plusieurs dizaines d'entre eux ont bloqué pendant une heure une voie des Champs-Élysées ce vendredi, estimant ne pas être entendus par le gouvernement.

18h51 - Sur les réseaux sociaux, les anti "gilets jaunes" contre-attaquent. Avec les hashtags #SansMoiLe17 et #EnBleuLe17, plusieurs voix s'élèvent contre la mobilisation de demain. Certains opposants annoncent même qu'ils n'hésiteront pas à poursuivre en justice ceux qui les empêcheront de circuler. 

17h50 - Les transports en commun ne seront pas assurés demain à Limoges, rapporte Le Populaire du Centre. Aucun bus ou trolley ne circulera dans l'agglomération limougeaude, en raison du mouvement des "gilets jaunes", a annoncé le président de la société de transports en commun de Limoges Métropole.

16h48 - En raison de la mobilisation des "gilets jaunes" prévue pour demain, des sociétés concessionnaires d'autoroutes appellent leurs clients à différer ou éviter leurs déplacements. "La multiplicité des points de rassemblement annoncés, notamment au niveau des accès autoroutiers proches des grandes villes (Caen, Rouen, Amiens, Arras, Reims, Metz...) ou sur les barrières de péage, pourrait générer d'importantes difficultés de circulation sur nos axes. Des opérations escargot pourraient également perturber le trafic", ont-elles précisé. 

16h00 - Certains "gilets jaunes" n'ont pas attendu samedi pour se faire entendre. Jeudi soir, ils étaient une centaine à se rassembler sur la Promenade des Anglais à Nice. Pas d'incident recensé, les manifestants se sont dispersés au bout de quelques minutes. À Pau également, une opération escargot a eu lieu, également dans le calme



15h30 - Retrouvez ici notre carte interactive des blocages recensés en France pour la journée du 17 novembre. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations Carburants Transports
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795596235
"Gilets jaunes" : revivez la journée de mobilisation du 17 novembre
"Gilets jaunes" : revivez la journée de mobilisation du 17 novembre
Après plusieurs semaines de grogne, le mouvement contestataire des "gilets jaunes" s'est mis en place partout dans l'Hexagone.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/en-direct-17-novembre-gilets-jaunes-hausse-du-prix-des-carburants-7795596235
2018-11-16 16:01:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/IPTMG0Yh0ZBqzkTsrMU-BQ/330v220-2/online/image/2018/1117/7795611929_des-gilets-jaunes-ont-descendu-la-rue-du-faubourg-saint-honore-en-direction-de-l-elysee.jpg