1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. #EnBleuLe17 : les anti "gilets jaunes" contre-attaquent
1 min de lecture

#EnBleuLe17 : les anti "gilets jaunes" contre-attaquent

Sur les réseaux sociaux, des opposants à la journée de blocages prévue le 17 novembre affirment qu'ils n'hésiteront pas à attaquer en justice ceux qui entraveront leur liberté de circuler.

Un collectif de "gilets jaunes" lors d'une réunion de préparation aux blocages du 17 novembre
Un collectif de "gilets jaunes" lors d'une réunion de préparation aux blocages du 17 novembre
Crédit : NICOLAS MESSYASZ/SIPA
Léa Stassinet

Après #SansMoiLe17, un nouvel hashtag a fait son apparition sur Twitter pour protester contre les blocages annoncés prévus le samedi 17 novembre : #EnBleuLe17. Les "chemises bleues" contre les "gilets jaunes", les hostilités sont lancées. 

Le créateur de ce dernier hashtag, Jean Dorsans, a expliqué à nos confrères du journal Le Monde avoir choisi la couleur bleu en référence au drapeau européen. Celui qui dénonce "le simplisme" des "gilets jaunes" affiche la couleur sur son compte Twitter : il n'hésitera pas "à faire usage de tous les moyens légaux à (sa) disposition pour faire condamner ceux qui feront entrave à (sa) liberté de circuler, que ce soit le 17 novembre ou toute autre date. Manifester est un droit mais d'autres droits priment", a-t-il écrit le 13 novembre. Et il n'est pas le seul à brandir la menace de poursuites judiciaires.

Une pétition a même été lancée pour défendre la liberté de circuler en cette journée du 17 novembre. Intitulée "Pour le droit de circuler librement le 17 novembre", elle réunissait presque 2.000 signataires vendredi 16 novembre.

La sauvegarde de la planète, argument numéro 1

Bénévole au sein de La République en Marche dans la Drôme, Rachida portera elle aussi une chemise bleue le 17 novembre. Elle évoque auprès de nos confrères l'argument d'une "transition écologique nécessaire". La défense de l'environnement est d'ailleurs souvent citée par les opposants aux "gilets jaunes". 

La récupération politique pointée du doigt

À écouter aussi

D'autres réfractaires à cette mobilisation dénoncent eux une récupération politique du mouvement. Les "gilets jaunes" sont en effet soutenus par le Rassemblement national, Debout la France, Les Républicains et la France insoumise. 

Sur le terrain, des contre manifestations sont d'ores et déjà prévues. C'est par exemple le cas à Saint-Brieuc, dans les Côtes-d'Armor, où des cyclistes défileront avec un slogan : "Essence trop chère ? Changez de pompe !". Par cette action, l'association Vélo-Utile, à l'origine de l’initiative veut montrer que le vélo "est une alternative crédible et sous-utilisée". 

La rédaction vous recommande

 

À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/