3 min de lecture Manifestations

17 novembre : les anti "gilets jaunes" se font entendre

Plusieurs voix s'élèvent contre le mouvement qui s'apprête à bloquer les routes. Elles regrettent notamment de ne pas voir les Français se mobiliser de la même manière contre le réchauffement climatique.

>
Cette habitante de Nancy n'ira pas manifester le 17 novembre Crédit Image : JAUBERT/SIPA | Crédit Média : Samuel Goldschmidt | Durée : | Date :
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

La résistance au mouvement des "gilets jaunes" s'organise. Alors que de nombreux points de blocage sont prévus samedi 17 novembre, pour protester notamment contre la hausse des prix des carburants, une contre manifestation de cyclistes aura lieu le même jour dans les rues de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor). 

Le but ? "Faire entendre un autre son de cloche". Pour cela, un slogan : "Essence trop chère ? Changez de pompe !", qui vise à montrer que le vélo est "une alternative crédible et sous-utilisée", explique l'association Vélo-Utile, à l'initiative de cette action. Clément Janot, l'un des responsables de l'association l'assure : "Les vrais gilets jaunes, c’est pas eux, c’est nous ! Le gilet jaune, on ne le met pas juste une semaine par an pour dire qu’on n’est pas content". 

Ces cyclistes bretons ne sont pas les seuls à critiquer ceux qui s'émeuvent de la hausse du prix des carburants. "Pour tout ce qui concerne l'environnement les gens ne se bougent jamais et c'est parce qu'on touche à leur porte-monnaie qu'ils vont faire une manifestation", regrette une habitante de la grande banlieue de Nancy au micro de RTL. "Les gens ont de plus en plus de grosses bagnoles, je peux comprendre que ça leur coûte cher mais ça coûte cher à la planète aussi", rappelle-t-elle.

À lire aussi
Des policiers face à des "gilets jaunes" lundi 19 novembre à Bordeaux (image d'illustration) manifestations
Policiers : pourquoi la prime promise par Macron n'a pas calmé leur colère

Les "chemises bleues" contre les "gilets jaunes"

Sur les réseaux sociaux, ce contre-mouvement a pris les forme de deux hashtags : #SansMoiLe17 et #EnBleuLe17. Certains d'entre eux porteront une chemise bleue, en opposition aux "gilets jaunes". Ils dénoncent notamment la récupération politique du mouvement et alertent sur  la planète. Plusieurs anti "gilets jaunes" ont affirmé qu'ils étaient prêts à poursuivre en justice chaque personne qui les empêchera de circuler le 17 novembre. 

Le message viral d'un père de famille en colère

Au début du mois de novembre, le coup de gueule d'un père de famille contre les blocages du 17 novembre avait fait le tour des réseaux sociaux. "Y'a pas une journée qui passe sans un tsunami, un tremblement de terre ou un pu**in d'ouragan. Et y'a pas UN SEUL pu**in de blocage de la planète pour ça. Pas un", s'insurgeait-il. "Et toi là, toi, ça te 'révolte' de payer ton litre de diesel plus cher qu'avant...? Et parce que tu payes ton pu**in de diesel plus cher tu veux nous bloquer le pays...? Mais t'as absolument RIEN compris mon gars sérieux" concluait l'homme de 35 ans. 

Les organisations syndicales se sont elle gardées d'appeler à manifester. La raison ? La CGT et la CFDT évoquent de leur côté la récupération politique du mouvement de contestation par l'extrême-droite. D'autres responsables syndicaux estiment que cette journée de blocage n'est "pas la réponse la plus adaptée". Les différents organismes n'interdisent cependant pas à leurs militants de participer aux manifestations. "Ils sont libres", a rappelé Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT au micro de Franceinfo

Les partis politiques divisés sur la question

La question de l'appui au mouvement s'est également posée au sein des différents partis politiques. Si le Rassemblement national, Debout la France et les Républicains n'ont pas caché leur soutien aux "gilets jaunes", les écologistes défendent eux la taxe carbone et n’appellent pas à manifester. Le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure affirme quant à lui "entendre la colère" mais émet des réserves en pointant du doigt les "formes parfois critiquables" du mouvement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations Carburants Pouvoir d'achat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795586716
17 novembre : les anti "gilets jaunes" se font entendre
17 novembre : les anti "gilets jaunes" se font entendre
Plusieurs voix s'élèvent contre le mouvement qui s'apprête à bloquer les routes. Elles regrettent notamment de ne pas voir les Français se mobiliser de la même manière contre le réchauffement climatique.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/17-novembre-les-anti-gilets-jaunes-se-font-entendre-7795586716
2018-11-15 16:43:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/KFHxeJ4atumPePxNMIKhFw/330v220-2/online/image/2018/1105/7795444390_le-gilet-jaune-est-devenu-le-symbole-de-la-manifestation-du-17-novembre-2018.jpg