3 min de lecture Pôle emploi

Chômage : la proposition choc du Medef pour favoriser l'emploi des seniors

ÉCLAIRAGE - Pour lutter contre le chômage des plus de 55 ans, l’organisation patronale propose de verser aux seniors qui acceptent un emploi moins bien payé que leur travail précédent, une aide compensatoire prise en charge par Pôle emploi ou l’assurance chômage.

>
Chômage : la proposition choc du Medef pour favoriser l'emploi des seniors Crédit Image : ERIC PIERMONT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
Anais Bouissou
Anaïs Bouissou édité par Claire Gaveau

L’argument des responsables du Medef est simple : aujourd’hui un senior au chômage a dû mal à en sortir, pour deux raisons principales : son prix - un salarié en fin de carrière coûte cher - et son manque d’efficacité supposée - un senior serait souvent soupçonné d’être moins investi dans son travail à quelques années de la retraite.

L’organisation patronale s’appuie sur plusieurs chiffrages tels le taux d’emploi des 55-64 ans, qui serait de 53% en France, contre 61% dans la moyenne des pays de l’OCDE.

Un document du Medef souligne également l’augmentation du nombre de demandeurs d’emploi de longue durée ayant plus de 50 ans. Chez les seniors, ils seraient 900.000 chômeurs de longue durée, soit une augmentation de +390% en 10 ans

L’assurance chômage et/ou Pôle emploi financeraient la différence

Geoffroy Roux de Bézieux, lors d'un point presse
Partager la citation

Dans ce contexte, le Medef avance une proposition choc. Selon une piste avancée par le président de l'organisation patronale, l'idée serait donc qu’un senior, à partir de 55 ans, puisse accepter d’être moins bien payé quand il retrouve du travail.

À lire aussi
Pôle emploi (illustration) Chômage
Pôle emploi : que faire en cas d'oubli d'actualisation mensuelle

Lors d'une conférence de presse, Geoffroy Roux de Bézieux a pris l’exemple de la Suède, qui aurait une "capacité très forte des entreprises à garder des gens en emploi mais dans des postes et avec des salaires qui ne sont pas toujours les mêmes. Parce qu’après 62-63 ans, il y a des gens soit qui veulent souffler, soit dont la productivité ou la compétence n’est pas exactement la même et qui acceptent de redescendre hiérarchiquement mais de continuer à travailler".

L’entreprise pourrait donc verser à un demandeur d'emploi senior qui retrouve du travail, un salaire moins élevé que dans son emploi précédent, et la différence pour le salarié serait compensée par "l’assurance chômage et/ou Pôle emploi", toujours selon le patron du Medef, jusqu’au moment de partir à la retraite.

La mise en place de l'aide différentielle

Cette compensation est nommée "aide différentielle". Elle existe déjà en Suisse, principalement à destination des chômeurs de longue durée peu qualifiés. 

Selon un cadre du Medef, le dispositif de l’aide différentielle, qu’il soit appliqué à un senior au chômage voir même à un senior en emploi pour éviter qu’il ne perde son travail, aurait un triple avantage : réduire les coûts des entreprises, maintenir le salarié senior dans l’emploi et diminuer les frais de l’assurance chômage. L’assurance chômage aurait ainsi, seulement un petit complément de salaire à fournir et non pas l’indemnisation complète d’un demandeur d’emploi.

Interrogés sur cette triple efficacité supposée, les services de Pôle emploi n’ont pas souhaité commenter la proposition. 

Une proposition inacceptable pour les syndicats

Pour les syndicats qui mènent déjà la fronde contre la proposition du Medef de faire passer l’âge légal de la retraite de 62 à 64 ans d’ici 2028, c’est une nouvelle provocation.

Marylise Léon, la secrétaire générale adjointe de la CFDT, réagit vivement sur RTL : "C’est une proposition à la fois irresponsable et incohérente. On ne peut pas demander à ce que les travailleurs travaillent plus vieux et considérer qu’à partir d’un certain âge le salaire soit compensé et par l’assurance chômage et par Pôle emploi […] Il n’est pas question de payer moins cher un salarié senior parce qu’il est senior, c’est absolument discriminatoire".

Et pour le négociateur de Force ouvrière, Michel Beaugas, "l’idéal serait d’abord de ne pas licencier les seniors à 55 ans pour commencer".

Murielle Pénicaud souhaite en "discuter avec les partenaires sociaux"

En revanche, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, n'est pas contre cette proposition. Elle estime que le sujet mérite d'être débattu : "Il y a quand même une éviction du marché du travail des seniors en France, qui est quelque chose que je veux combattre. (...) Je trouve que c'est un bon sujet, à discuter avec les partenaires sociaux. On va voir ce qu'on peut faire pour améliorer la situation.", a t-elle déclaré au micro de RTL. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pôle emploi Société Chômage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797460207
Chômage : la proposition choc du Medef pour favoriser l'emploi des seniors
Chômage : la proposition choc du Medef pour favoriser l'emploi des seniors
ÉCLAIRAGE - Pour lutter contre le chômage des plus de 55 ans, l’organisation patronale propose de verser aux seniors qui acceptent un emploi moins bien payé que leur travail précédent, une aide compensatoire prise en charge par Pôle emploi ou l’assurance chômage.
https://www.rtl.fr/actu/politique/chomage-proposition-choc-medef-contre-inemploi-seniors-7797460207
2019-04-19 06:18:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/dmUm2ZfgMaXrbx_XVG-cmQ/330v220-2/online/image/2019/0419/7797460221_geoffroy-roux-de-bezieux-le-president-du-medef-le-18-avril-2019.jpg