1 min de lecture Grand débat

Allocution d'Emmanuel Macron : ce qu'aurait dû annoncer le Président

INFO RTL - Voici les grandes lignes de ce que le chef de l'État prévoyait d'annoncer lors de l'allocution prévue lundi soir.

Emmanuel Macron, le 9 avril 2019
Emmanuel Macron, le 9 avril 2019 Crédit : Ian LANGSDON / POOL / AFP
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch édité par Joanna Wadel

Emmanuel Macron a annulé au dernier moment, lundi 15 avril au soir, la diffusion de son allocution télévisée qui devait relancer son quinquennat, pour se concentrer sur l'incendie de Notre-Dame. Bien qu'on ne sache pas encore quand il prendra la parole, les informations RTL révèlent un aperçu assez précis de ce qu'Emmanuel Macron va annoncer. 

C'est d'abord sur le plan fiscal que le chef de l'État souhaite intervenir, avec une baisse d'impôts en faveur des classes moyennes. Pour financer cet effort, Emmanuel Macron a décidé de supprimer certaines niches fiscales. 

Mais surtout, le président va demander aux Français de travailler davantage, sans préciser de quelle manière. Plusieurs hypothèses sont envisageables : moins de jours fériés, revenir sur la durée de travail hebdomadaire, retarder l'âge de départ à la retraite. 

Réindexation des petites retraites

Autre annonce prévue, la réindexation des retraites de moins de 2.000 euros sur l'inflation. La prime défiscalisée qu'ont pu verser à Noël les entreprises est pérennisée. En revanche, comme il l'avait laissé entendre, le chef de l'État ne reviendra pas sur la suppression de l'ISF. Enfin, en réponse à l'injustice territoriale, le président a décidé de suspendre toutes les fermetures d'écoles et d’hôpitaux jusqu'à la fin du quinquennat. 

Suppression de l'ENA

À lire aussi
Priscillia Ludosky, une des figures du mouvement des "gilets jaunes", devant le château de Chambord (Loir-et-Cher) le 23 février 2019. Gilets jaunes
"Gilets jaunes" : quatre figures du mouvement réclament une rencontre avec Macron

Quant au Référendum d'initiative citoyenne (RIC) réclamé par les "gilets jaunes", une instauration partielle est prévue, qui concernera uniquement les sujets locaux. En revanche, le référendum d'initiative partagé qui figure déjà dans la constitution sera facilité. Il faudra moins de 4 millions et demi de signatures comme aujourd'hui. 

L'autre annonce, très symbolique, censée répondre aux critiques des "gilets jaunes" sur l'élitisme à la française : la suppression de l'ENA, l'école de la haute administration
Ce sont les principales mesures envisagées par Emmanuel Macron, pour rebâtir selon lui, un "monde plus humain", et "préserver le modèle français", comme il devrait le dire. Reste à savoir comment et quand il les annoncera. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grand débat Emmanuel Macron Présidence de la République
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants