2 min de lecture Coronavirus France

Les infos de 12h30 - Coronavirus : 1 Français sur 2 n'a pas l'intention de se faire vacciner

Les Français sont plutôt réfractaires au vaccin, pourtant nécessaire au retour d'une "vie normale". La phase 4, qui doit surveiller l'apparition d'éventuels effets indésirables devrait rassurer la population.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
RTL Midi du 25 novembre 2020 Crédit Image : MLADEN ANTONOV / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Odile Pouget édité par Marie Gingault

L'espoir d'un vaccin change la donne. Emmanuel Macron a pris les devants face au scepticisme des Français : 1 sur 2 n'a pas l'intention de se faire vacciner. "Je ne rendrai pas la vaccination obligatoire", a dit le chef de l'État, mais il a promis que certaines injections seraient disponibles dès la fin décembre voire début janvier.

On aura en effet les premiers vaccins dans ce délai indiqué par le président de la République si, et seulement si, l'agence européenne du médicament donne son feu vert. C'est l'étape obligatoire, incontournable. Les experts de cette autorité sanitaire examinent actuellement les données scientifiques fournies par les laboratoires les plus avancés, et pourraient délivrer les premières autorisations de mise sur le marché d'ici la fin de l'année. Ces autorisations sont fondées sur l'efficacité et la sécurité des candidats vaccins. Il n'est pas question d'exposer les premiers vaccinés à des risques inconnus.

Il est vrai que deux mois de recul peut sembler peu, mais la surveillance ne s'arrête pas là. D'abord, les essais cliniques sur des milliers de volontaires continuent, de plus il y aura ce qu'on appelle la phase 4, c'est-à-dire la surveillance très étroite en vie réelle, qui permet d'observer d'éventuels effets indésirables. Toutefois, il ne faut pas s'imaginer que les 90 millions de doses pré-commandées par la France seront disponible tout de suite. Elles arriveront en nombre limité. Et là, on attend l'avis définitif de la Haute autorité de Santé.

Concernant les populations prioritaires, à savoir peut-être les plus âgés, les personnes susceptibles de développer une forme grave de la maladie, mais aussi le personnel soignant, cela représente 22 millions de personnes qui pourraient, selon l'HAS être vaccinés en l'espace de trois mois.

À écouter également dans ce journal :

À lire aussi
coronavirus
Les infos de 5h - Coronavirus : Emmanuel Macron agacé par l'idée d'un reconfinement

Chômage - Les chiffres du mois d'octobre sont tombés. Le nombre de demandeurs d'emploi sans activité a baissé de 1,6%. Certains ont repris une activité réduite. Toutefois, la France compte 3.794.000 chômeurs

Procès du Thalys - Lors de son procès, Ayoub El Khazzani, l'auteur de l'attaque terroriste déjouée du Thalys, a raconté, posément et sans émotions, comment il s'apprêtait à passer à l'acte le 21 août 2015.

Tennis de Table - Il se définissait malicieusement comme "un enfant de la balle". Jacques Secrétin, la légende française du tennis de table vient de s'éteindre à l'âge de 71 ans.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Épidémie Confinement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants