3 min de lecture Épidémie

Coronavirus : ce que l'on sait du test salivaire EasyCov remboursé par la Sécurité sociale

ÉCLAIRAGE - Le test salivaire EasyCov, créé par deux entreprises françaises, est désormais remboursé par la Sécurité sociale. "Sensible" à 86 %, il est simple d'utilisation.

Un test salivaire EasyCov
Un test salivaire EasyCov Crédit : Pascal GUYOT / AFP
signature paul turban
Paul Turban et AFP

C'est une petite révolution au royaume du dépistage de la Covid-19. Pour la première fois, la Sécurité sociale va rembourser des tests salivaires pour détecter le coronavirus. Ce nouveau test, simple d'utilisation et moins désagréable que les tests nasaux, est une création française des sociétés Skillcell et Vogo en coopération avec le CNRS

Le fonctionnement du test est très simple. Il s'agit de mettre des réactifs dans le prélèvement salivaire du patient et de chauffer le mélange en deux phases distinctes. 40 minutes plus tard, le test change de couleur : s'il est jaune, le test est négatif, s'il est orange, le test est positif. 

Deux données pour rendre compte de son efficacité. Selon les études faites par l'entreprise Skillcell, le test a une "spécificité" de 99 % - 99 % des tests positifs correspondent effectivement à une contamination, soit 1 % de faux-positifs - et une "sensibilité" de 86 % - 86 % des cas positifs sont détectés, les patients "dont la charge virale n'est pas très élevée" peuvent passer à travers le filet, a expliqué à l'AFP Alexandra Prieux, la directrice générale de Skillcell. 

Les indications du test

EasyCov est particulièrement utile pour les "personnes âgées en ou en situation de handicap accueillies dans les Ehpad ou les maisons de santé", les jeunes enfants, ou encore les "sportifs dont les pratiques imposent une répétitivité forte des dépistages", selon les concepteurs. 

À lire aussi
justice
Toulouse : ouverture d'une enquête après une fête dans les locaux de l'internat du CHU

EasyCov s'adresse aussi aux "transports" - pour organiser des tests des passagers avant de monter dans un avion par exemple -  "les hôpitaux, l'évènementiel, les entreprises ou le tourisme", selon le communiqué. 

Du côté de l'État, le 28 novembre, la Haute autorité de la santé avait recommandé l'utilisation et le remboursement du test EasyCov "chez les personnes symptomatiques pour lesquelles le prélèvement nasopharyngé est impossible ou difficilement réalisable"

Qui sont les entreprises créatrices ?

SkillCell a les moyens de fournir rapidement "50.000 tests par jour" et a "des plans qui peuvent être mis en place en 4 à 6 semaines pour doubler voire tripler la production", a indiqué à l'AFP Alexandra Préaux. 

Skillcell est une petite entreprise créé en 2017 par le groupe diversifié français Alcen dans le cadre d'un partenariat avec le CNRS, pour produire des tests rapides et de terrain dans le domaine de la santé, de l'alimentation ou de l'environnement

Vogo, qui a conçu l'infrastructure numérique du test, une entreprise montpelliéraine spécialisée dans la gestion des flux vidéos dans les enceintes sportives (distributions de contenus multicaméras sur les smartphones des spectateurs, solutions pour l'arbitrage vidéo...). Vogo a notamment mis au point l'application qui permet de gérer l'identification des échantillons pendant les tests et la diffusion des résultats aux personnes concernées. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Coronavirus Coronavirus France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants