5 min de lecture Élections municipales à Paris

Municipales à Paris : Griveaux abandonne, les politiques le soutiennent

Le candidat de La République en Marche pour la mairie de Paris, Benjamin Griveaux, retire sa candidature après la diffusion d'une vidéo à caractère sexuel, a-t-il annoncé vendredi 14 février.

>
Benjamin Griveaux abandonne la course à la mairie de Paris Crédit Image : Lionel BONAVENTURE / AFP | Crédit Média : Olivier Bost | Durée : | Date :
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
et AFP

Coup de tonnerre dans la campagne municipales de 2020. Benjamin Griveaux, investi par La République en marche pour les municipales à Paris, a jeté l’éponge vendredi 14 février. Il a adressé un message depuis l'AFP, dans lequel il dénonce des "attaques ignobles".

Un site avait diffusé mercredi soir une vidéo intime et des messages connotés adressés à une femme, affirmant qu'ils émanaient de l'ancien porte-parole du gouvernement. 

Après une investiture dans la douleur par La République En Marche, marquée par la dissidence de Cédric Villlani, la campagne de Benjamin Griveaux s'est encore compliquée. Jusqu'à la publication de cette vidéo, qui a eu raison de la campagne de celui que les sondages plaçaient en troisième position, derrière Anne Hidalgo et Rachida Dati. 

Vidéos intimes : Griveaux a-t-il raison de retirer sa candidature à mairie de Paris ?
Nombre de votes : 14376 *Sondage à valeur non scientifique

Suivez l'évolution de la situation :

21h00 - C'est la fin de ce direct. Merci à tous de l'avoir suivi. 

19h50 - Juan Branco, l'avocat de l'artiste contestataire Piotr Pavlenski à l'origine de la diffusion des vidéos intimes de Benjamin Griveaux était invité de RTL Soir. Il a expliqué que les motivations de son client étaient "politiques" et n'a pas démenti les rumeurs selon lesquelles Piotr Pavlenski aurait d'autres vidéos à publier. 

19h00 - Emmanuel Macron serait plus qu'agacé par ce coup de tonnerre dans la campagne. Lui qui avait mis beaucoup de temps à afficher son soutien public à Benjamin Griveaux doit maintenant valider le nom de son remplaçant. RTL vous dévoile les coulisses de l'abandon de Griveaux.

18h45 - Le porte-parole de la campagne de Benjamin Griveaux Sylvain Maillard était l'invité de RTL Soir. Il a évoqué une "décision brutale" mais "courageuse" et a affirmé que la nouvelle tête de liste LaREM pour Paris sera connue "dans trois jours maximum". 

18h00 - Peu connu il y a encore quelques années, les cas de "revenge porn", dont a été victime Benjamin Griveaux, se sont multipliés ces dernières années avec l'explosion des réseaux sociaux. RTL vous en dit plus

17h30 - Qui pour remplacer Benjamin Griveaux ? Le député marcheur Mounir Mahjoubi s'est dit prêt à prendre le relais, mais a assuré que la décision sera collégiale. "Beaucoup de marcheurs me demandent d'être ce candidat", a-t-il affirmé à plusieurs médias.

17h00 - L'avocat Éric Dupond-Moretti a tenu à exprimer son inquiétude dans l'émission Les auditeurs ont la parole sur RTL. "Nous sommes au cœur de quelque chose qui est en train de pourrir notre époque", a-t-il affirmé. Retrouvez son intervention sur RTL

16h30 - "Monsieur Griveaux incontestablement s'est comporté de manière irresponsable", a réagi la présidente du Rassemblement National Marine Le Pen. Mais "il faut peut-être voir si monsieur Griveaux n'a pas été en réalité victime aussi d'un coup monté", a-t-elle poursuivi. 

16h00 - Des rangs socialistes à la campagne présidentielle de 2017, la carrière de Benjamin Griveaux a été marquée par ses rencontres avec Montebourg, DSK et Macron. Retour sur le parcours politique du candidat déchu

15h30 - Rachida Dati, l'opposante LR de Benjamin Griveaux lorsqu'il était encore candidat aux municipales, a estimé que "les Parisiens méritaient une campagne apaisée et digne". "Je prends acte de la décision de Benjamin Griveaux", a-t-elle ajouté dans un bref communiqué.

15h07 - Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a souligné que la diffusion de la vidéo intime de Benjamin Griveaux devait "évidemment être poursuivie" devant les tribunaux. "Le fait de diffuser certaines vidéos sans le consentement de leur auteur, sont des faits qui font l'objet de sanctions pénales dans notre pays", a-t-il déclaré devant la presse. 

15h00 - Que risquent les personnes qui ont diffusé les vidéos intimes de Benjamin Griveaux ? La publication de ces images intimes est une pratique illégale en France depuis 2016, et est passible d'une grosse somme d'amende ainsi que d'une peine d'emprisonnement. 

14h30 - Marie-Laure Harel, porte-parole de Benjamin Griveaux, a tenu à saluer la décision "courageuse" de l'ex-candidat. Face à la violation de sa vie privée, elle l'encourage "vivement à porter plainte". Retrouvez son interview sur RTL en intégralité.

14h00 - La porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a dénoncé vendredi les "boules puantes" et une "campagne de bassesse où tous les coups sont permis".

À lire aussi
Une affiche de campagne d'Agnès Buzyn, le 14 mars 2020 à Paris élections municipales à Paris
Municipales à Paris : avec Buzyn, un feuilleton douloureux se poursuit pour LaREM

En déplacement dans la Manche, la ministre de la Transition écologique et solidaire Élisabeth Borne a estimé qu'on "franchit toutes les lignes rouges dans la vie politique avec cette mise en cause personnelle". 

12h45 - Comment a pu éclater un tel scandale ? L'artiste contestataire russe Piotr Pavlenski a revendiqué avoir publié des vidéos intimes et un article pour critiquer l'"hypocrisie" de Benjamin Griveaux provoquant un séisme politique.

12h12 - Les ex-concurrents de Benjamin Griveaux se sont succédés pour appeler au respect de la vie privée. Après Anne Hidalgo ou encore Cédric Villani, le candidat EELV David Belliard et la LR Rachida Dati se sont exprimés en fin de matinée.

12h04 - Édouard Philippe a adressé son soutien à Benjamin Griveaux. Le Premier ministre "respecte" sa décision et lui affirme "sa sympathie".

11h38 - Dans RTL Midi, Christelle Rebière a reçu Marie-Laure Harel, porte-parole de Benjamin Griveaux. 

11h08 - Jean-Luc Mélenchon a commenté à son tour cette annonce qui a fait l'effet d'une bombe. Le chef de La France insoumise appeler à "refuser le naufrage voyeuriste publique du pays". "Non, tous les coups de sont pas permis", a-t-il ajouté sur Twitter.

10h45 - La maire PS de Paris Anne Hidalgo, candidate à sa succession, a appelé "au respect de la vie privée et des personnes", dans un communiqué adressé à l'AFP. "Je prends acte" du retrait de Benjamin Griveaux, écrit la candidate, estimant que "les Parisiennes et les Parisiens méritent un débat digne".

10h40 - L'artiste contestataire russe Piotr Pavlenski a affirmé avoir mis en ligne la vidéo à caractère sexuel, évoquée par Benjamin Griveaux lors de son allocution.

10h30 - La secrétaire d'État Marlène Schiappa s'est exprimée ce vendredi matin. Elle a évoqué "un moment pas facile de la campagne", refusant d'aborder la question de la succession de Benjamin Griveaux. Écoutez sa réaction ci-dessous.

>
Abandon de Griveaux : "Un moment pas facile de la campagne", dit Schiappa Crédit Média : Pierre Collas | Durée : | Date :

10h23 - "Je respecte la décision de Benjamin Griveaux, il a placé le collectif avant sa personne", a déclaré Stanislas Guérini. "Je réunirai les cadres du parti dans les prochaines heures pour réfléchir collectivement à la meilleure proposition pour porter notre projet et incarner le changement".

10h10 - Olivia Grégoire, la députée LaREM et proche du désormais ex-candidat, s'est exprimée devant le QG de campagne de Benjamin Griveaux : "Benjamin a pris sa décision seul. Une décision qui lui ressemble, à la hauteur de ce qu'il est. Une décision que je salue." Celle qui était chargée de la communication de la campagne de Benjamin Griveaux, s'est déclarée "inquiète". "Ce qu'il se passe est grave pour la démocratie", a-t-elle estimé, évoquant des déclarations, des vidéos non sourcées, anonymes, qui touchent à l'intime, à la pudeur."

10h04 - Son ancien adversaire lors de la campagne pour la désignation de la tête de liste, Cédric Villani, a adressé son soutien à son ancien rival.

09h30 - Benjamin Griveaux avait convié son équipe à 9 heures à son QG de campagne. La réunion n'a pas encore démarré.

09h25 - En marge de sa déclaration, Benjamin Griveaux a indiqué à l'AFP s'être entretenu tard jeudi soir avec le président Emmanuel Macron, qui l'a selon lui assuré de son soutien "quelle que soit sa décision", en l'invitant à protéger les siens. 

09h15 - Après l'abandon de Benjamin Griveaux, se pose désormais la question son ou sa remplaçant(e). Des noms circulent déjà : Marlène Schiappa, Delphine Burkli, Agnès Buzyn ou encore Pierre-Yves Bournazel.

09h00 - Benjamin Griveaux vient tout juste de s'exprimer dans un enregistrement réalisé au siège de l'AFP et diffusé sur BFM Paris. "Un nouveau stade a été franchi (...) cela va trop loin. C'est pourquoi j'ai décidé de retirer ma candidature à l'élection municipale parisienne", a déclaré le désormais ex-candidat de LaREM.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales à Paris Benjamin Griveaux La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants