1 min de lecture Benjamin Griveaux

Abandon de Griveaux : "Nous allons vivre dans un monde pourri", déclare Dupond-Moretti

RÉACTION - "Nous sommes au cœur de quelque chose qui est en train de pourrir notre époque", a déclaré Maître Éric Dupond-Moretti, dans l'émission "Les auditeurs ont la parole" sur RTL.

Les auditeurs ont la parole - Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud iTunes RSS
>
Abandon de Griveaux : "Nous allons vivre dans un monde pourri", déclare Dupond-Moretti Crédit Image : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP | Crédit Média : pascal Praud | Durée : | Date : La page de l'émission
Noémie Grinberg Journaliste

Benjamin Griveaux a retiré sa candidature à la mairie de Paris ce vendredi 14 février, après la diffusion sur Internet d’une vidéo à caractère sexuel. Si la classe politique est unanime et dénonce une "menace pour la démocratie", d’autres tiennent également à exprimer leur indignation et leur inquiétude. 

C’est le cas de l’avocat Éric Dupond-Moretti, qui a lui-même téléphoné en direct à Pascal Praud pour réagir dans Les auditeurs ont la parole. "La vie privée c’est pas la vie publique (…) chacun l’orchestre comme il en a envie", a-t-il d’abord rappelé, avant d’affirmer que "cette exigence voir cette transpercence" allait nous faire vivre "dans un monde totalement pourri". 

"C’est un phénomène qui n’a pas pris naissance aujourd’hui. Quand Mediapart diffuse des enregistrements qui ont été recueillis de façon illégale dans l’affaire Benalla (…) ou quand sur des grandes émissions du service public on utilise la caméra cachée, c’est aussi de la transparence et moi ça m’inquiète infiniment", a déclaré Me Dupond-Moretti sur RTL. "Nous sommes au cœur de quelque chose qui est en train de pourrir notre époque", a-t-il conclu.  

De son côté, Benjamin Griveaux a annoncé avoir pris cette décision qui bouleverse la campagne parisienne des municipales, dans le but de protéger ses proches. "Un site internet et des réseaux sociaux ont relayé des attaques ignobles mettant en cause ma vie privée. Ma famille ne mérite pas cela. Personne, au fond, ne devrait jamais subir une telle violence", a-t-il dit dans une déclaration enregistrée. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Benjamin Griveaux Justice Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants