1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Benjamin Griveaux "n'a rien fait d'illégal", assure sa porte-parole sur RTL
2 min de lecture

Benjamin Griveaux "n'a rien fait d'illégal", assure sa porte-parole sur RTL

INVITÉE RTL - Marie-Laure Harel, porte-parole de Benjamin Griveaux, a tenu à saluer la décision "courageuse" de Benjamin Griveaux de renoncer à briguer la mairie de Paris. Face à la violation de sa vie privée, elle l'encourage "vivement à porter plainte".

Benjamin Griveaux, le 14 février 2020.
Benjamin Griveaux, le 14 février 2020.
Crédit : Lionel BONAVENTURE / AFP
Retrait de Benjamin Griveaux : "Il n'a rien fait d'illégal", assure sa porte-parole
03:57
Christelle Rebière - édité par Sarah Ugolini

Après ce coup de théâtre sur les municipales, avec l'annonce du retrait de la candidature de Benjamin Griveaux à la mairie de Paris à un mois et un jour du premier tour, sa porte-parole Marie-Laure Harel a assuré au micro de RTL, ce vendredi 14 février, que c'était selon elle "un acte extrêmement courageux".

Après que des vidéos et messages à caractère sexuel impliquant le candidat à la mairie de Paris ont été révélés par un site internet et sur les réseaux sociaux, Marie Laure Harel a tenu à rappeler qu'"il n'a rien fait d'illégal". "Je l'encourage vivement à porter plainte, il est la victime", rappelle la porte-parole de Benjamin Griveaux. 

Son abandon est selon elle "une décision prise personnellement par le candidat, de manière tout à fait libre" afin "de protéger les siens". Marie-Laure Harel rappelle que Benjamin Griveaux "est un homme qui a une femme et des enfants" et qui "veut protéger sa famille" avant tout. Elle assure également avoir "une vive reconnaissance pour lui" car il s'est retiré "pour que notre projet puisse l'emporter". 

Je ne souhaite pas qu'on continue à faire des campagnes politiques dans des bennes à bordures

Marie-Laure Haurel, porte-parole de Benjamin Griveaux sur RTL.

Quand on l'interroge sur la personne pour le remplacer, sa porte-parole répond que "c'est une décision qui va être prise de manière collective". Elle estime que La République en Marche a besoin de quelques jours mais qu'un candidat sera désigné en début de semaine prochaine pour "porter le projet et les couleurs" du parti. 

À lire aussi

Elle s’indigne enfin de manière générale sur la violence actuelle envers les politiques. "Je pense qu'il est extrêmement grave, qu'on soit de gauche, de droite, du centre, ou des extrêmes, (...) que quand on n'aime pas un élu, on aille caillasser sa permanence, violenter, menacer de mort ou faire circuler des ordures sur les réseaux sociaux", s'insurge la porte-parole de Benjamin Griveaux. Elle estime que "la France était préservée jusque-là de ce type d'éclaboussures" et qu'elle ne "souhaite pas qu'on continue à faire des campagnes politiques dans des bennes à bordures". 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/