3 min de lecture Élections municipales

Municipales à Paris : la surenchère des propositions des candidats

ÉDITO - 100.000 euros pour acheter un logement, 170.000 arbres plantés en six ans... Les propositions les plus loufoques sont en train de se multiplier du côté des candidats à la mairie de Paris.

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Municipales à Paris : la surenchère des propositions des candidats Crédit Image : Philippe LOPEZ / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Sarah Ugolini

La tournure que prend la campagne des municipales à Paris est inquiétante. Mercredi 5 février soir, Cédric Villani, le dissident de La République en Marche, a dévoilé tout son programme d’un coup. Ce 6 février au matin, c’est Anne Hidalgo, la maire sortante qui va faire de même.

Benjamin Griveaux, le candidat officiel d’En Marche, distille quant à lui régulièrement ses idées et c’est bien le problème de tous ces candidats. Ils se sont lancés dans une surenchère des idées les plus loufoques. C’est même rigolo, enfin tant que ça reste des idées de campagne et que l’on ne va pas jusqu’à chiffrer ces innovations. Quand on s'y penche, il y a de quoi se faire peur.
 
Mais alors quelle est l’idée la plus délirante ? Je ne peux pas faire de classement car il y a des ex aequo. Sur le logement par exemple, Benjamin Griveaux propose de prêter 100.000 euros pour l’achat d’un appartement aux Parisiens. 100.000 euros, Anne Hidalgo ne s’est pas laissé faire et propose elle d’acheter 30.000 logements pour les louer moins chers que le prix du marché. 

Les mesures irréalistes d'Hidalgo et Griveaux

Sortez vos calculettes, la proposition de Benjamin Griveaux coûte 2 milliards d’euros et celle d’Anne Hidalgo 20 milliards. Mais le plus inquiétant, c’est que ces deux mesures sont irréalistes. Dans les deux cas, elles vont coûter très cher pour un effet très limité, à part participer à l’inflation de l’immobilier.

C’est désolant à dire, mais toutes les promesses en matière de logement sont des mensonges. Dans une capitale qui fait 10 kilomètres de diamètre, c’est-à-dire qu’elle est toute petite, avec une densité de population déjà record, la loi de l’offre et de la demande sera toujours la plus forte. Aucune politique publique ne pourra venir la corriger, c’est comme ça.

Forêts urbaines contre "Central Park" de la gare de l'Est

D’ailleurs Cédric Villani l’a confié ce mercredi 5 février, "avec son cadeau à 100.000 euros, Benjamin Griveaux a réussi l’exploit de se mettre à dos le patron de Century 21, les agences immobilières et les communistes". 

À lire aussi
François Bayrou et Emmanuel Macron, le 14 janvier 2020 élections municipales
Coronavirus : d'après François Bayrou, Emmanuel Macron voulait reporter les municipales

Pour ces propositions irréalistes des municipales à Paris, il y a aussi le concours de celui qui promet de planter le plus d’arbres. Anne Hidalgo a placé la barre assez haut avec ses mini forêts urbaines.  Avec 170.000 arbres en 6 ans promis, des petits malins ont aussi sortis leur calculette et cela fait près de 80 arbres à planter par jour. Il va y avoir des trous partout !

Il faut dire que Benjamin Griveaux avait déjà frappé très fort avec son "Central Park" sur les voies de la gare de l’Est, qu’il déplace de quelques kilomètres. Cédric Villani oppose aux mini forêts urbaines et au "Central Park" des promenades plantées et une coulée verte végétalisée.

Villani dit avoir le programme le plus raisonnable

Cette campagne est en train de devenir tellement dingue que le nouvel argument de Cédric Villani, c’est d’avoir le programme le plus raisonnable, "pas farfelu", dit-il. Rachida Dati semble aussi faire dans la modestie, ce qui ne lui ressemble pas forcément. Elle propose de vendre 3% des HLM de Paris.

Mais comment expliquer ces surenchères dans les promesses de campagne ? Anne Hidalgo n’est pas dans une situation très confortable avec de 23 à 25% d’intentions de vote. C’est l’une des maires sortantes de grandes villes les plus faibles et beaucoup de gens ne veulent pas qu’elle soit réélue.Comme les écolos lui prennent une bonne part de sa dynamique, elle leur a même piqué une part de leur programme, sans rien y changer.

C’est comme ça qu’Anne Hidalgo propose aussi, en plus des 170.000 arbres et des 30.000 logement et de supprimer 60.000 places de parking. C’est pour faire des pistes cyclables selon elle, alors qu’elle a réalisé à peine la moitié des pistes qu’elle avait promise il y a six ans.

Quand la campagne des municipales devient folle

Benjamin Griveaux n’est pas au mieux non plus dans les sondages. Dans une ville qui a voté Emmanuel Macron à la présidentielle, 35% au premier tour, puis En Marche à 33% aux Européennes, il oscille autour de 15-16% d'intentions de vote, et sans réserve au second tour, à part les quelques maires d’arrondissements qui misent sur tous les candidats. Il a aussi besoin de se faire remarquer, d’où ces projets pas très raisonnables. C’est comme si la campagne des municipales à Paris était en train de vriller, de devenir un peu folle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales Élections municipales à Paris Anne Hidalgo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants