3 min de lecture Emmanuel Macron

Emmanuel Macron : sa conférence de presse va-t-elle rassembler la majorité ?

Emmanuel Macron donnera une conférence de presse jeudi 25 avril à laquelle l'ensemble de gouvernement sera convié. Certains espèrent qu'il enverra un message politique à sa majorité.

Pauline de Saint-Remy Les Indispensables Pauline De Saint-Rémy iTunes RSS
>
La conférence de presse du Président va-t-elle rassembler la majorité ? Crédit Image : LUDOVIC MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
édité par Cassandre Jeannin

Le banc et l’arrière banc du gouvernement seront conviés à assister à la conférence de presse présidentielle à l’Élysée, jeudi 25 avril. Au-delà des annonces du chef de l’État, certains espèrent qu’Emmanuel Macron enverra un message politique à sa majorité.
 
Un message ou une vision qui permettrait de fluidifier les relations entre le gouvernement et les députés de La République En Marche notamment. "Il ne faut pas que ça dure, il faut arrêter ça, rééquilibrer la barque", disait un proche du Premier ministre mardi 23 avril. "Ça", c’est la fissure qui se creuse, chaque jour plus visiblement, entre l’aile droite et l’aile gauche de la majorité. 

"Le danger c’est que le groupe ait des doutes sur le cap. Il faut qu’il leur donne un échéancier, un agenda, que le groupe se remette au boulot", a-t-il ajouté. L’incendie de Notre-Dame et les vraies-fausses annonces du Président de la République, la semaine dernière, l’auraient presque fait oublier. 

La fin du grand débat fait s'échauffer les esprits

La fin du grand débat avait laissé entrevoir un léger échauffement des esprits. Gérald Darmanin, le 4 avril au micro d’Elizabeth Martichoux, était venu remettre à sa place le président du groupe LaREM à l’Assemblée nationale, Gilles Le Gendre, sur la question du financement de la dépendance par une évolution de l'âge de départ à la retraite. "Je dis bien amicalement à Gilles Le Gendre qu'il faut prendre ses décisions en fonction de l'intérêt général et attendons de voir ce que décidera le Président de la République", avait-il déclaré. 

En off, la même semaine, c’est toute l’aile droite de l’exécutif qui "tapait" sur Gilles Le Gendre : "Il est très en délicatesse dans son groupe", soufflait un ministre. "Benjamin Griveaux ferait un bon remplaçant", murmurait un autre, d’un air faussement spontané. Il a rappelé au passage les 50 abstentions de députés marcheurs au moment de la loi anti-casseurs. "C’est mieux que 50 voix contre", s’était défendu Gilles Le Gendre. Mais son entourage se montrait volontiers plus piquant : "Le Premier ministre est d’un maniement compliqué, et nous aussi".

Édouard Philippe secoué par les députés LaREM

À lire aussi
Une militante écologiste retire le portrait d'Emmanuel Macron de la salle du conseil municipal de la mairie de Saint-Sébastien-sur-Loire (Loire-Atlantique) le 4 mars 2019. justice
Portraits de Macron décrochés à Paris : 500 euros d'amende pour 8 militants écologistes

L'attaque en règle de la bande des ministres de droite n’a pas suffi à éviter au chef du gouvernement de se faire secouer, quelques jours plus tard, par les députés de LaREM à l’Assemblée nationale. Rebelote ce weekend avec la députée des Yvelines, Aurore Bergé, accusée d’avoir "remis deux pièces dans la machine", en donnant une interview sur le thème du temps de travail au Journal du dimanche. 

"Pas mal de députés lui sont tombés dessus" mais c’est un "délit de sale gueule", affirme Matignon, qui ne voit là que des propos totalement alignés sur ceux du Président, du délégué général d’En Marche, Stanislas Guérini, et du Premier ministre. Les ministres et députés de droite sont traités comme des "citoyens de seconde zone" malgré leur " loyauté absolue", a défendu un proche d’Edouard Philippe.  

Le gouvernement invité à un séminaire

Après la conférence de presse du chef de l’Etat, jeudi 25 avril,  le Premier ministre réunira tous les membres de son gouvernement pour un séminaire à Paris. Cette nouvelle séquence de communication, la séquence "opérationnelle", est censée illustrer le lancement de la mise en œuvre des différents chantiers annoncés par Emmanuel Macron.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Gouvernement Édouard Philippe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants