2 min de lecture Gouvernement

Emmanuel Macron "a apporté les réponses qui s'imposaient", selon Édouard Philippe

Le Premier ministre a détaillé, ce mardi 11 décembre, devant les députés de l'Assemblée nationale les annonces faites par le président de la République la veille. Objectif : éviter un "acte 5".

Edouard Philippe à l'Assemblée nationale le 5 décembre 2018
Edouard Philippe à l'Assemblée nationale le 5 décembre 2018 Crédit : Alain JOCARD / AFP
Leia Hoarau
Leia Hoarau
et AFP

Comme Emmanuel Macron devant les Français, lundi 10 décembre, le rôle d'Édouard Philippe devant les députés de l'Assemblée nationale ce mardi 11, a été de convaincre.

Le Premier ministre a défendu les mesures annoncées la veille par le président de la République pour montrer qu'elles répondent aux demandes des "gilets jaunes", toujours nombreux à se déclarer déçus et à vouloir poursuivre leur mobilisation.

Après l'allocution d'Emmanuel Macron, de nombreux protestataires avaient affirmé leur détermination à poursuivre les blocages et ont même appelé à un "acte 5" de la mobilisation. De son côté, le gouvernement souhaite éviter les graves débordements qui ont eu lieu durant les quatre samedis de manifestations.

À lire aussi
Emmanuel Macron, le 25 avril 2019 sondage
Emmanuel Macron : 63% des Français n'ont pas été convaincus par le chef de l'État

"Le président de la République a entendu la colère qui s'exprime et a apporté les réponses qui s'imposaient", a assuré Édouard Philippe en détaillant les annonces du chef de l'État la veille, des mesures "massives" pour que "le travail paie", financées par l'Etat, a-t-il plaidé.

Smic, CSG, prime de fin d'année... Les mesures détaillées

Édouard Philippe est revenu en particulier sur l'annonce phare de la veille, une augmentation de 100 euros des salaires au niveau du Smic via une prime d'activité majorée. "Quand a-t-on augmenté le Smic d'un niveau de 100 euros ? Avez-vous un exemple récent ? Nous voulons aller beaucoup plus loin, beaucoup plus fort et beaucoup plus vite", a-t-il lancé, assurant que cette mesure concernerait tous ceux payés au salaire minimum. 

Il a aussi rappelé l'exemption de la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2.000 euros par mois, qui concernera désormais selon lui 70% des retraités, les heures supplémentaires défiscalisées et l'appel aux entreprises à verser une prime de fin d'année sans impôt ni charges.

Le Premier ministre a aussi dénoncé avec force les menaces et dégradations visant des élus, notamment des parlementaires REM, en marge du mouvement des "gilets jaunes". "C'est gravissime", a-t-il averti, en appelant à ne jamais s'habituer à ce "travers inquiétant" du débat public.

Loin de faire l'unanimité

Les mesures annoncées risquent en tout cas de creuser nettement le déficit qui, selon Gérard Darmanin, pourrait grimper à 2,5% hors coût de la transformation du CICE en baisse de charges (0,9%), soit 3,4% au lieu des 2,8% visés jusqu'ici.

Le président des députés Les Républicains Christian Jacob a lui estimé que les annonces d'Emmanuel Macron constituaient "un désaveu cinglant pour son gouvernement", mais approuvé la défiscalisation des heures supplémentaires.

Le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon a apporté son soutien à un "acte 5" de la mobilisation, samedi 15 décembre. Plus prudente, Marine Le Pen a demandé aux "gilets jaunes" "d'analyser en conscience les propositions du président pour déterminer s'il est allé assez loin". Les députés socialistes, Insoumis et communistes, comptaient déposer une motion de censure qui sera débattue jeudi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Assemblée nationale Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795889449
Emmanuel Macron "a apporté les réponses qui s'imposaient", selon Édouard Philippe
Emmanuel Macron "a apporté les réponses qui s'imposaient", selon Édouard Philippe
Le Premier ministre a détaillé, ce mardi 11 décembre, devant les députés de l'Assemblée nationale les annonces faites par le président de la République la veille. Objectif : éviter un "acte 5".
https://www.rtl.fr/actu/politique/emmanuel-macron-a-apporte-les-reponses-qui-s-imposaient-selon-edouard-philippe-7795889449
2018-12-11 17:55:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/nkKaepUdcdhH72nIhz1yew/330v220-2/online/image/2018/1205/7795821539_edouard-philippe-a-l-assemblee-nationale-le-5-decembre-2018.jpg