12 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : "Nous devons être plus contraignants" avec ceux qui ont le virus, déclare Macron

MINUTE PAR MINUTE - Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement, qui sera remplacé par un couvre-feu à partir du 15 décembre, mais a appelé les Français à la responsabilité pour les fêtes de fin d'année.

Emmanuel Macron, le 21 novembre 2020
Emmanuel Macron, le 21 novembre 2020 Crédit : Ludovic MARIN / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Un point d'étape crucial. Emmanuel Macron a pris une nouvelle fois la parole pour informer les Français sur l'évolution de la crise sanitaire et les mesures à venir, ce mardi 24 novembre. Le président de la République a défini un cap clair, tout en donnant un peu d'espoir aux citoyens. Mais toujours sur la ligne de crête, le chef de l'État ne s'est pas aventuré à prononcer le mot interdit : "déconfinement"

Jean Castex a indiqué que les annonces du président de la République devraient constituer un "léger assouplissement au confinement". La prudence est sur toutes les lèvres au sein de l'exécutif. Le premier ministre s'est d'ailleurs inquiété des "usines à Covid" qui pourraient apparaître avec les fêtes de fin d'année. 

"Il nous faut poursuivre nos efforts", a demandé le chef de l'État en s'adressant aux Français au cours d'une allocution télévisée un mois après le début du second confinement. "Nous devons tout faire pour éviter une troisième vague, un troisième confinement", a-t-il insisté. Saluant la mobilisation de la population, il s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le coronavirus "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. 

Retrouvez l'allocution d'Emmanuel Macron

21h19 - Que faut-il retenir des annonces de Macron ? Toutes les mesures annoncées par le président détaillées ci-dessous.

A lire aussi
À lire aussi
Coronavirus France
Élections régionales : le Sénat donne son feu vert pour un report en juin

21h16 - Que pourrez-vous faire à partir à partir du 28 novembre et du 15 décembre ?

A lire aussi

20h43 - Les entreprises "qui resteront fermées administrativement" dans les prochaines semaines, comme les restaurants, pourront obtenir une aide correspondant à 20% de leur chiffre d'affaires annuel, au lieu des 10.000 euros déjà proposés, a indiqué mardi Emmanuel Macron. 

"Les restaurants, les bars, les salles de sport, les discothèques, tous les établissements qui resteront fermés administrativement se verront verser, quelle que soit leur taille, 20% de leur chiffre d'affaires de l'année 2019 si cette option est préférable pour eux aux 10.000 euros du fonds de solidarité", a déclaré le chef de l'Etat lors d'une allocution télévisée. 

20h30 - Quand les commerces pourront-ils rouvrir ? Emmanuel Macron a détaillé un calendrier 

A lire aussi

20h24 - Emmanuel Macron a annoncé que la vaccination contre le coronavirus ne serait pas obligatoire et que la campagne débuterait "dès fin décembre, début janvier" pour "les personnes les plus fragiles". 

"Certains (vaccins) seront disponibles dès la fin décembre, début janvier, et une seconde génération arrivera au printemps", a-t-il déclaré lors d'une allocution télévisée, assurant que la France, avec l'Union européenne avait "sécuris(é) le nombre de doses" nécessaires. 

20h20 - "Chacun de nous a entre ses mains une partie de la solution", a insisté Emmanuel Macron. Le président de la République a évoqué la situation pour les stations de ski. "Il me semble impossible d'envisager une ouverture pour les fêtes", a-t-il tranché. 

Concernant les tests, Emmanuel Macron a fixé un nouvel objectif : "Nous sommes, comme vous le savez, l'un des pays européens qui teste le plus. Début janvier, aucun test ne devra mettre plus de vingt-quatre heures entre la demande de test et son résultat"

20h14 - Troisième étape : le 20 janvier. "En effet, à cette date, nous aurons le recul suffisant au retour des fêtes de fin d'année", précise Emmanuel Macron. 

Le président a annoncé la réouverture totale des lycées envisagée "autour du 20 janvier". Deux semaines après les lycées, "ce sont les universités qui pourront reprendre les cours, avec là aussi une présence physique de tous les élèves, a ajouté le président de la République. Quinze jours plus tard, ce sont les universités qui pourront reprendre les cours, avec, là aussi, une présence physique de tous les élèves. Nous ferons ainsi le point tous les 15 jours sur la situation sanitaire et déciderons alors si nous pourrons prendre des mesures supplémentaires d'ouverture"

"Les restaurants et les salles de sports pourront rouvrir si les conditions sanitaires le permettent", ajoute-t-il.

20h12 - Deuxième étape : le 15 décembre. "Le confinement pourra être levé", annonce-t-il.

Emmanuel Macron annonce qu'un couvre-feu sera instauré au niveau national de 21 heures à 7 heures. "Nous pourrons circuler librement les soirs des 24 et 31 décembre pour partager ces moments en famille. Mais les rassemblements sur voie publique ne seront pas tolérés durant toute cette période", précise le président. 

"Les salles de cinéma, les théâtres, les musées pourront reprendre leurs activités", pourront eux rouvrir à partir de cette date.  "Un système d'horodatage pourra permettre l'organisation des représentations en fin de journée", a précisé le président. 

20h04 - "Il nous faut poursuivre nos efforts", lance Emmanuel Macron en annonçant "des plans spécifiques aux territoires". "Je veux pouvoir ce soir nous fixer un cap, un calendrier et fixer des perspectives". 

Emmanuel Macron fixe une première étape au 28 novembre. Ce qui ne va pas changer : "le confinement et les attestations resteront en vigueur", explique-t-il en indiquant le télétravail reste la règle. Il faudra aussi "renoncer aux réunions privées, aux rassemblements familiaux et à tous les déplacements non nécessaires", précise le président de la République.

Ce qui va changer : la règle concernant les déplacements de évolue. Désormais, les Français pourront se déplacer dans un rayon de 20 kilomètres pendant trois heures. "Les déplacements pour motifs de promenade ou physiques en extérieur" pourront ainsi reprendre en respectant ce périmètre. Emmanuel Macron a aussi annoncé la réouverture des commerces "jusqu'à 21 heures" et "dans un protocole stricte". "Les activités extrascolaires en plein air seront à nouveau autorisées", ajoute-t-il.

20h03 - "Je demande au gouvernement de préparer une stratégie pour prendre en compte les difficultés psychologiques, après les confinements. Il nous faut redoubler de vigilance pour prévenir les violences faites aux femmes et aux enfants", ajoute Emmanuel Macron.

20h01 - "Je m'étais engagé à vous rendre compte de l'évolution de l'épidémie et des mesures en conséquence. Un mois après où en sommes-nous ? (...) Nous avons commencé une lente décrue (...) Le pic de la seconde vague de l'épidémie est passé", a déclaré Emmanuel Macron. 

Le président de la République "salue" le dévouement du personnel soignant "et des bénévoles qui ont aussi aidé". "C'est tous ensemble que nous avons obtenu ces résultats", ajoute-t-il.

Nous avons commencé une lente décrue

Emmanuel Macron
Partager la citation

20h - Emmanuel Macron prend la parole.

19h53 - La France a franchi la barre des 50.000 décès liés au coronavirus avec un total de 50.237 morts dans les hôpitaux et les établissements médico-sociaux, a indiqué Santé publique France. 34.399 décès ont eu lieu en milieu hospitalier, dont 458 au cours des dernières 24 heures, précise l'agence sanitaire dans son point quotidien. 

19h41 - La crise sanitaire a accentué les tensions entre Emmanuel Macron et les maires. Ils reprochent à l'exécutif le manque de consultations sur les décisions prises. Le président de l'Association des maires de France (AMF), François Baroin, a appelé l'État à ne plus considérer les élus comme des "adversaires", déplorant la "dégradation" des finances des communes mises à mal par la crise sanitaire.

Des propos qui font écho sur le terrain. Au micro de RTL, le maire LR de Cannes David Lisnard a reproché au président de la République d'être "archaïque".  

19h13 - Les fêtes de fin d'année et le déroulement des festivités figurent parmi les attentes des Français. 

Êtes vous prêt à passer un Noël en visio ?
Nombre de votes : 6086 *Sondage à valeur non scientifique

19h06 - L'allègement des contraintes se fera en trois phases : autour du 1er décembre, puis avant les congés de Noël et enfin début 2021. Pour Emmanuel Macron, l'objectif est de donner "de la cohérence, de la clarté, un cap" pour "savoir ensemble où nous allons et comment y aller". 

18h49 - Invité à l'antenne de RTL Soir, Philippe Juvin déclare : "Depuis le mois de mars, j'explique que le virus court plus vite que nous. Et nous, nous avons un coup de retard". 

Le chef des urgences à l’Hôpital européen Georges-Pompidou et maire LR de la Garenne-Colombes demande à Emmanuel Macron une "stratégie" de long terme et non des décisions prises "en catastrophe le week-end". Il dénonce ainsi la verticalité du pouvoir et le manque d'anticipation sur les masques, les tests et les vaccins.

Philippe Juvin dénonce les actes du gouvernement : "L'autorisation de sortie c'est ahurissant (...) La parole publique ne retissera la confiance des Français que si elle est vraie. Les Français sont responsables".

18h43 - Le sujet des vaccins devrait être au cœur de l'allocution d'Emmanuel Macron. D'ici la fin du mois de novembre, six contrats d'approvisionnement en vaccins contre le coronavirus devraient avoir été signés d'après Agnès Pannier-Runacher. La ministre déléguée à l'Industrie, en charge des négociations au niveau européen, a indiqué que 15% des volumes acquis par l'UE iront à la France.

18h30 - Pour Noël, une clause de revoyure sera fixée par Emmanuel Macron, selon nos informations. Ensuite, des règles plus précises pour autoriser les déplacements dans le pays seront étudiées.

18h20 - Selon les dernières informations, les commerçants vont pouvoir rouvrir vraisemblablement dès samedi avec un protocole renforcé. En clair, on ne pourra pas être bien nombreux en même temps dans les magasins. Pour les bars et les restaurantsil faudra attendre 2021. Ce qui est acté aussi, c’est le maintien pour l’instant des attestations de déplacement. 

A lire aussi

18h13 - Le couvre-feu puis les quatre semaines de confinement ont permis de ralentir la circulation du virus cet automne et de franchir le pic épidémique de la deuxième vague. Avec 4.452 nouveaux cas détectés en 24 heures lundi, c'est la première fois que ce chiffre repasse sous la barre des 5.000 cas quotidiens depuis le 28 septembre.

Au micro de RTL, Evelyne, propriétaire d'une maroquinerie à Lyon, livre ses attentes concernant l'allocution du président de la République : "On veut qu'il nous laisse rouvrir et surtout qu'il ne prenne pas l'idée de nous refermer après Noël. Un troisième confinement ne serait plus possible". "On est toujours prêt à accepter des décisions si elles sont justes et là on a un sentiment d'injustice" ajoute-t-elle en estimant ne pas avoir "l'impression d'être plus dangereux qu'une grande surface où tout le monde tripote les vitrines". 

>
Le journal RTL de 7h30 du 24 novembre 2020 Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :

18h08 - Pour l'instant pas de nouveaux détails sur ce qui devrait être annoncé, pas plus en tout cas que ce qu'on vous dit sur RTL depuis plusieurs jours. Les derniers arbitrages sont sans doute toujours en cours mais cette fois, l'Élysée a tout fait pour limiter les fuites. 

Seulement une poignée de ministres ont été admis ce matin dans le palais présidentiel. "C'est dans cette atmosphère de secret total", explique William Galibert, journaliste au service politique de RTL. Selon nos informations, la limitation des déplacements à 1 kilomètre, pendant 1 heure pourrait évoluer. Plusieurs ministres ont suggéré de faire sauter cette règle. "Cette règle, c'est vraiment une connerie", lâche l'un d'entre eux.

18h - Bonjour et bienvenue dans ce live consacré à l'allocution d'Emmanuel Macron à 20 heures.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Confinement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants