7 min de lecture Faits divers

Attaque à Paris : deux blessés graves, deux suspects interpellés

Une attaque à l'arme blanche a eu lieu à proximité des anciens locaux de Charlie Hebdo, dans le XIème arrondissement de Paris. Deux suspects ont été interpellés. Deux personnes sont gravement blessées.

Des camions de pompiers près du lieu de l'attaque perpétrée le 25 septembre à Paris.
Des camions de pompiers près du lieu de l'attaque perpétrée le 25 septembre à Paris. Crédit : Raphaël Vantard / RTL
micro générique
La rédaction de RTL édité par Paul Turban

Une attaque à l'arme blanche a eu lieu ce vendredi 25 septembre vers 11h45. Une personne s'en serait prise à deux collaborateurs de la société de production Premières Lignes, qui effectuaient une pause cigarette. Les deux sont blessés, mais "leurs jours ne sont pas en danger", a précisé Jean Castex.

L'attaque a eu lieu rue Nicolas-Appert. C'est là qu'étaient installés les anciens locaux de Charlie Hebdo. C'est là, aussi, qu'a eu lieu la première partie des attaques de janvier 2015, lorsque les frères Kouachi s'étaient attaqués au journal satyrique, qui a déménagé depuis. De nouvelles menaces ont été proférées depuis le début du procès, notamment par Al-Qaïda

Deux personnes ont été interpellées, dont l'une à Bastille, qui était couverte de sang. Le premier, soupçonné d'être le "principal auteur des faits", selon le procureur antiterroriste, serait âgé de 18 ans. Le lien n'a pas été établi pour l'heure entre Charlie Hebdo et cette attaque.

Les démineurs et la brigade de recherche et d'intervention de Paris ont été envoyés sur place. Jean Castex, Gérald Darmanin, Anne Hidalgo et le procureur antiterroriste Jean-François Ricard se sont également rendus sur le lieu de l'attaque. 

Le déroulé des événements

À lire aussi
Stéphane Charbonnier, dit "Charb", 47 ans, directeur de la publication de "Charlie Hebdo", tué le 7 janvier 2015 par les frères Kouachi dans les locaux de l'hebdomadaire faits divers
Toulouse : des féministes collent des caricatures de Charb évoquant Mahomet

19h11 - Ce direct est maintenant terminé. Merci de l'avoir suivi.

19h07 - Au micro de RTL, Luc Hermann, codirigeant de Premières Lignes, a de nouveau regretté que l'ancien immeuble de Charlie Hebdo n'ait pas été "protégé" depuis l'ouverture du procès des attentats de janvier 2015.

18h07 - Le premier suspect interpellé n'est pas fiché S ou connu pour des faits de radicalisation. Le rôle joué par la seconde personne arrêtée reste flou. Voici ce que l'on sait des suspects

17h49 - L'attaque rue Nicolas-Appert a eu lieu ce vendredi 25 septembre en fin de matinée. Retrouvez le déroulé des faits ici

17h18 -  L'homme soupçonné d'être l'auteur de l'attaque a reconnu les faits après son interpellation.

17h12 - L'ancien président de la République François Hollande a publié un communiqué de presse en réaction aux événements. "Une fois encore c'est la liberté qui est la cible de cette barbarie", a-t-il déploré.

16h42 - Deux hommes ont été interpellés en lien avec l'attaque. Le premier, qui serait âgé de 18 ans, a été présenté comme "l'auteur principal des faits" par le procureur antiterroriste. "Selon les premiers éléments, il serait né au Pakistan", explique l'AFP.

16h35 - Les victimes de cette attaque sont deux collaborateurs de la société de production Premières Lignes. Voici ce que l'on sait d'elles. 

16h04 - La maire de Paris Anne Hidalgo "condamne avec la plus grande fermeté l’ignoble attaque terroriste survenue devant les anciens locaux de Charlie Hebdo". "À travers ce lieu hautement symbolique, c’est une fois encore la liberté d’expression qui est visée", a-t-elle affirmé.

15h50 - Deux hommes ont été interpellés après l'attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo, ce vendredi 25 septembre. Nous vous résumons ce qui est connu sur l'enquête qui a été ouverte.

15h29 - Luc Hermann, journaliste à Premières Lignes, affirme sur BFMTV qu'il n'y a "absolument pas de présence policière" et "aucune sécurisation" sur la rue Nicolas-Appert depuis le début du procès des attentats de janvier 2015.

15h22 - Charlie Hebdo apporte son soutien "aux personnes touchées". L'attaque a eu lieu dans la même rue que les anciens locaux du journal satirique, théâtre des attentats de janvier 2015.

15h20 - Le procureur de la République antiterroriste, Jean-François Ricard, a quant à lui affirmé que "l'auteur principal a été arrêté et est actuellement en garde à vue".

15h13 - Le Premier ministre a annoncé que "les jours" des deux personnes attaquées n'étaient "pas en danger". Il a également affirmé sa "volonté résolue par tous les moyens de lutter contre le terrorisme" et un "attachement indéfectible à la liberté de la presse".

15h10 - Jean-François Ricard, procureur de la République antiterroriste, et Jean Castex prennent la parole.

14h59 - Fin de confinement dans les écoles concernées des XIème, IIIème et IVème arrondissements. Les parents "peuvent venir chercher leurs enfants", annonce la préfecture de police.

14h57 - Les stations de métro Saint-Ambroise, Bastille, Chemin Vert et Saint-Sébastien Froissart, à proximité des bureaux de Premières Lignes, ont été rouvertes, annonce la RATP.

14h51 - Les réactions politiques se sont multipliées depuis l'attaque. La maire LR du VIIème arrondissement de Paris, Rachida Dati, a regretté une "terrible attaque dans un XIème arrondissement déjà meurtri à plusieurs reprises". Manuel Valls, Premier ministre lors des attentats de janvier 2015, a décrit un "sentiment de revivre un cauchemar".

14h46 - Le président du Conseil européen Charles Michel assure sa "pleine solidarité avec le peuple français dans cette nouvelle épreuve".

14h31 - Jean Castex, Anne Hidalgo et Gérald Darmanin sont arrivés dans le quartier, annonce un reporter de RTL présent sur place.

14h23 - La ville de Paris rappelle aux parents concernés d'attendre la levée du confinement pour se rendre dans les écoles. "Une cellule d'accompagnement et de soutien psychologique" a été ouverte en mairie du XIème arrondissement.

14h12 - Matignon annonce que le Premier ministre Jean Castex et son ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin se rendent directement sur place. La Brigade de recherche et d'intervention se tient prête et le quartier reste bouclé, explique un reporter de RTL présent sur place. 

14h07 - Une deuxième personne a été placée en garde à vue, annonce une source judiciaire auprès de l'AFP. 

14h05 - Gérald Darmanin vient de partir de la place Beauvau, selon notre reporter sur place. Il pourrait se rendre sur les lieux de l'attaque.

13h56 - Le fondateur de la société audiovisuelle Premières lignes Paul Moreira raconte à RTL qu'"un type avec une arme blanche a attaqué deux personnes qui se trouvaient devant l'immeuble de notre agence. Deux personnes de chez nous sont blessées gravement. Ils ont évacué l'immeuble." Un des blessés est "sorti de salle de réveil". Il n'a pas d'information sur l'autre blessée. 

>
Attaque à Paris : l'agence Premières Lignes "pense que c'est lié au procès Charlie Hebdo" Crédit Média : Laurent Marsick | Durée : | Date :

13h52 - Le parquet national antiterroriste (Pnat) annonce être saisi. L'enquête de flagrance est ouverte pour "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle", a-t-il précisé.  

13h46 - Un deuxième individu vient d'être interpellé, selon des sources policières. Un premier individu, couvert de sang, avait été interpellé un peu plus tôt. Le quartier est toujours bouclé. 

13h42 - Une enquête vient d'être ouverte pour "tentative d'assassinat", annonce le procureur de Paris Rémy Heitz. 

13h40 - Le Premier ministre a quitté la cellule de crise du ministère de l'Intérieur, selon un reporter de RTL présent aux abords de la Place Beauvau. 

13h31 - La police judiciaire mène actuellement les premières investigations sur place, constate un reporter de RTL. La zone reste bouclée. 

13h27 - "Deux de nos collaborateurs [journalistes de Premières lignes, ndlr] sont blessés, un homme et une femme, blessés par un homme dans la rue devant les anciens locaux de Charlie Hebdo", a expliqué Élise Lucet sur franceinfo. Première lignes produit notamment l'émission Cash Investigation, présentée par Élise Lucet. 

13h25 - "Il ne faut pas aller chercher des enfants à l'école, les écoles sont bouclées, donc ils sont en sécurité, a précisé sur BFMTV le maire du XIe arrondissement, François Vauglin. On est en train de mettre en place une cellule de soutien psychologique pour la population. Nos quartiers sont maintenant bien protégés avec un dispositif de sécurité qui est très efficace."

13h22 - Les équipes cynophiles restent déployées et inspectent les véhicules un par un, selon ce qu'a pu constater un reporter de RTL sur place. 

13h16 - Aucun engin explosif n'a été détecté sur place, alors qu'une alerte au colis suspect avait été déclenchée. 

13h12 - Une riveraine, Héloïse, interrogée sur place par RTL, a vu un homme, avec une hache, s'en prendre à d'autres personnes. Des riverains seraient descendus avec des bâtons pour arrêter l'agresseur, selon elle.

13h09 - "Cinq écoles du XIe arrondissement et toutes les écoles des IIIe et IVe arrondissements ont été confinées. Ça représente des milliers d'élèves, de la crèche au lycée. On se met en sécurité. On est en train de fermer les équipements municipaux et les gymnases aussi", a indiqué le maire du secteur Paris Centre Ariel Weil. 

13h06 - Jean Castex et Gérald Darmanin étaient en déplacement en Seine-Saint-Denis. Les deux ministres sont désormais au ministère de l'Intérieur. Emmanuel Macron suit pour l'instant la situation depuis l'Élysée. 

13h05 - "Des milliers d'élèves" sont "confinés" à titre préventif, prévient la mairie de Paris.

12h56 - Un dispositif policier impressionnant s'est mis en place. Des militaires en faction bloquent tous les accès. On entend des sirènes : une multitude de camions de pompiers arrivent sur les lieux, selon un reporter RTL présent sur place. 

12h45 - Une interpellation aurait eu lieu dans le XIe arrondissement à Bastille, selon plusieurs sources. Cela n'est pas encore confirmé. Un homme visiblement portant des traces de sang aurait été interpellé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Paris Île-de-France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants