1 min de lecture Religions

"Charlie Hebdo" : le recteur de la Grande mosquée de Paris est pour "la liberté d'expression"

INVITÉ RTL - Chems-Eddine Hafiz, recteur de la Grande mosquée de Paris, a déclaré concernant les caricatures de "Charlie Hebdo", être "pour qu'on puisse s'exprimer librement sur toutes les questions".

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Chems-Eddine Hafiz est l'invité d'Alba Crédit Image : BERTRAND GUAY / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura édité par William Vuillez

C'est la semaine prochaine, qu'Emmanuel Macron devrait prononcer son discours sur "les séparatismes", qui vise à lutter contre l'islamisme radical. Invité ce jeudi 24 septembre sur RTL, Chems-Eddine Hafiz, nommé à la tête de la Grande mosquée de Paris en janvier dernier, a jugé le mot "séparatisme" approprié. 

"Je pense qu'aujourd'hui, dans la sociologie de la société française, on ne peut pas faire l'économie de ce type de définition. Maintenant, au-delà du mot séparatisme, il faut savoir ce qu'on met juste à côté, parce que je vois qu'il y a de temps en temps des dérapages verbaux. Moi je veux qu'on précise les choses", a-t-il ajouté. "Lorsqu'on parle du séparatisme islamiste, il ne faut surtout pas montrer du doigt les musulmans de France, ceux qui en majorité sont intégrés dans la société française, veulent vivre de manière apaisée dans cette société. Ils sont Français", a-t-il rappelé. 

Selon le recteur de la Grande mosquée de Paris, il faut que les politiques fassent attention "à ne pas stigmatiser une communauté et je serai intransigeant sur la question". 

La liberté d'expression se fait sans aucun problème

Chems-Eddine Hafiz, recteur de la Grande mosquée de Paris
Partager la citation

Chems-Eddine Hafiz a ensuite été amené à réagir à une tribune qu'il a publié dans le Figaro à l'ouverture du procès des attentats de Charlie Hebdo. Concernant les caricatures du journal, il a rappelé être "pour qu'on puisse s'exprimer librement sur toutes les questions". Cette tribune était l'occasion pour le recteur de la Grande mosquée de Paris, "de montrer que la liberté d'expression se fait sans aucun problème. Si je ne suis pas content, je n'achète pas Charlie Hebdo, je ne lis pas Charlie Hebdo, tout simplement", a-t-il ajouté. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Religions Charlie Hebdo Mosquée
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants