1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les infos de 7h - Coronavirus : des tags anti-élevage sur plusieurs exploitations françaises
2 min de lecture

Les infos de 7h - Coronavirus : des tags anti-élevage sur plusieurs exploitations françaises

Plusieurs exploitations agricoles ont été vandalisées en Mayenne, Maine-et-Loire et Loire-Atlantique. Alexis, un agriculteur de 30 ans, a retrouvé des tags anti-élevage sur les murs de sa ferme.

L'un des tags retrouvés sur l'exploitation d'Alexis, éleveur de chèvres et de canards près de Nantes.
L'un des tags retrouvés sur l'exploitation d'Alexis, éleveur de chèvres et de canards près de Nantes.
Crédit : Mathieu Lopinot / RTL
Les infos de 7h - Coronavirus : des tags anti-élevage sur plusieurs exploitations françaises
13:11
Le journal RTL du 17 août 2020
13:11
Mathieu Lopinot - édité par Marie Gingault

Dans l'ouest, les agriculteurs s'inquiètent après la découverte de tags anti-élevage sur plusieurs exploitations, en Mayenne dans le Maine-et-Loire, mais également en Loire-Atlantique. Alexis, éleveur de moutons et de canards au nord de Nantes, a découvert des inscriptions à la bombe rouge, sur le mur de son bâtiment : "Élevage, berceau des pandémies" et un petit peu plus loin, "Sauvez des vies, abolissez l'élevage". 

"Le premier sentiment, c'est la colère", déclare Alexis, 30 ans, installé ici depuis 5 ans. Cet éleveur de moutons et de canards est en agriculture raisonnée : "Sous-entendu qu'on serait la cause de ces pandémies ou de ces coronavirus. Pour eux, le message il est clair, c'est : 'On met fin à l'élevage ça réglera tous les problèmes', j'en suis loin d'être persuadé", se désole l'éleveur.

On retrouve les lettres ALF taguées, pour Front de libération des animaux. "Abolissez l'élevage, c'est notre métier, c'est notre passion et on fait du mieux qu'on peut en prenant soin de nos animaux, quitte à se relever la nuit. En cas de fortes chaleurs comme les jours derniers, c'est abreuvement deux fois par jour au pâturage, pour qu'il y ait de l'eau propre et fraîche", indique Alexis, affligé par cette haine envers les éleveurs : "Qu'on se retrouve agressé par ce genre de messages-là, c'est violent".

Au total, trois éleveurs aux alentours ont été ciblés cette nuit-là, dont un élevage arrêté depuis 15 ans et une exploitation laitière bio, alors, pour Alexis, c'est l'élevage en général qui est la cible : "On voit clairement qu'ils touchent tous les modèles. Ce n'est même pas un modèle d'agriculture intensive, où il y avait moins d'accès à l'extérieur, qui pouvait être ciblé, c'est l'élevage d'une manière générale, peu importe quel type, c'est l'élevage". Les enquêtes se poursuivent, et les agriculteurs attendent des sanctions.

Les inscriptions "Élevage berceau des pandémies", retrouvés sur le mur de la ferme d'Alexis.
Les inscriptions "Élevage berceau des pandémies", retrouvés sur le mur de la ferme d'Alexis.
Crédit : Mathieu Lopinot / RTL

À écouter également dans ce journal :

À lire aussi

Masque - Alors qu'il s'impose partout, ou presque, certains réclament sa gratuité pour tous. La FAGE, première fédération étudiante, a fait les comptes. À raison de 32 euros par mois par étudiant, le coût du masque est non négligeable, tout comme pour les familles.

Présidentielle américaine - Aujourd'hui aux États-Unis démarre la convention démocrate. Cette année, coronavirus oblige, pas de public ni de rassemblements pour l'investiture officielle du candidat démocrate Joe Biden. L'événement se tiendra à distance et sera à suivre en ligne.

Ligue des champions - J-1 pour le PSG. Les Parisiens vont tenter de décrocher une place en finale de Ligue des champions. Pour ça ils affronteront Leipzig demain soir. Vendredi ce sera au tour de l'OL de faire face au Bayern. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/