1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Disparition d'Estelle Mouzin : une enquête de 17 ans truffée de fausses pistes

Disparition d'Estelle Mouzin : une enquête de 17 ans truffée de fausses pistes

ÉCLAIRAGE - Selon l'ex-femme de Michel Fourniret, le tueur en série a bien enlevé, violé et étranglé la petite Estelle Mouzin en 2003. Retour sur une enquête pleine de rebondissements.

Disparition d'Estelle Mouzin : une enquête longue de 17 ans (illustration)
Disparition d'Estelle Mouzin : une enquête longue de 17 ans (illustration)
Estelle Mouzin : et si c'était Michel Fourniret ?
44:09
Coline Daclin
Journaliste

La confession est fracassante. L'ex-femme de Michel Fourniret, Monique Olivier, a affirmé qu'il avait bien kidnappé Estelle Mouzin le 9 janvier 2003. Il aurait emmené la fillette de 9 ans à Ville-sur-Lumes (Ardennes) "pour la séquestrer" et l'aurait "violée et étranglée", a déclaré son avocat Me Richard Delgenes, ce vendredi 21 août.

La femme de 71 ans, entendue depuis mardi par une juge d'instruction, a été mise en examen pour "complicité" dans l'enquête sur la disparition de la fillette. "Il reste des investigations à mener pour découvrir où est le corps", a précisé l'avocat.

En novembre dernier, Monique Olivier avait déjà soutenu que Michel Fourniret avait "bien tué" Estelle Mouzin. Lui-même avait également avoué en mars reconnaître "un être qui n'est plus là par [sa] faute". Mais le corps de la petite fille n'a pas été retrouvé autour de ses anciennes propriétés des Ardennes.

Une succession de fausses pistes

Derrière cette confession, qui pourrait signer un tournant dans l'affaire, il y a une enquête de 17 ans. La petite Estelle Mouzin avait été enlevée à Guermantes (Seine-et-Marne), sur le chemin du retour de l'école. Malgré des recherches poussées, qui mobilisent plus de 170 policiers et 300 gendarmes et CRS, l'enfant n'a jamais été retrouvée.

À lire aussi

Le tueur en série Michel Fourniret, arrêté en juin 2003 en Belgique, est rapidement soupçonné. Une photo d'Estelle Mouzin est retrouvée dans son ordinateur, et il dispose d'une cassette sur laquelle il a enregistré un reportage consacré à sa disparition. Il conduit aussi une camionnette blanche Citroën, le même type de véhicule que celui repéré par plusieurs témoins, en 2003 à Guermantes.

S'ensuit un véritable feuilleton judiciaire. Fourniret est mis hors de cause par son alibi, puis le tueur écrit au parquet de Reims pour lui demander d'associer l'affaire Mouzin à celles pour lesquelles il doit comparaître. Les fausses pistes s'enchaînent : les enquêteurs croient retrouver les ossements de Estelle Mouzin, envisagent la piste d'un réseau pédophile, un détenu de la prison de la Santé est mis en cause, puis Nordahl Lelandais...

Un nouvel appel à témoin est même lancé en janvier 2010, avec un numéro vert et une adresse internet spécialement dédiée à l’enquête. 

L'affaire relancée en 2019

C'est seulement en 2019 que la piste de l'implication de Michel Fourniret est relancée. En novembre 2019, l'ex-femme du tueur en série contredit son alibi devant la juge d'instruction Sabine Kheris, la septième magistrate à s'occuper du dossier. Elle soutient pour la première fois qu'il a tué Estelle Mouzin, et réitère ses accusations en janvier.

Michel Fourniret est donc mis en examen pour "enlèvement et séquestration suivis de mort". En mars, il passe aux aveux. Mais à l'âge de 78 ans, il souffre de troubles de la mémoire. C'est ce qui rend aujourd'hui si difficile de retrouver le corps d'Estelle Mouzin.

En plus de cette affaire, Michel Fourniret a aussi été déclaré coupable en 2008 des meurtres de sept jeunes femmes ou adolescentes entre 1987 et 2001 et condamné à la perpétuité incompressible. Il a de nouveau été condamné en 2018 pour un assassinat crapuleux, et il a été mis en examen pour les disparitions et la mort de Marie-Angèle Domece et Joanna Parrish, qu'il a avoué devant la juge d'instruction.

Monique Olivier a quant à elle été condamnée à la perpétuité comme complice des crimes de son ex-mari.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/