3 min de lecture Justice

Estelle Mouzin : Fourniret demande à la juge de le "considérer comme coupable"

"L'ogre des Ardennes" a indiqué à la juge, lors de son audition, que sa mémoire lui faisait défaut au point qu'il ne fallait pas exclure sa culpabilité dans la disparition d'Estelle Mouzin.

Michel Fourniret, le 30 avril 2008
Michel Fourniret, le 30 avril 2008 Crédit : ALAIN JULIEN / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

L'affaire de la disparition d'Estelle Mouzin continue de défrayer la chronique. Disparue le 9 janvier 2003 en Sein-et-marne, le ou la coupable de cet acte n'a jamais été retrouvé. Mais le faisceau est désormais braqué sur Michel Fourniret, "l'ogre des Ardennes", dont certains déplacements de l'époque coïncident avec le lieu et la disparition de la petite Estelle. 

D'abord mis hors de cause en 2007, Michel Fourniret a été mis en examen le 27 novembre 2019 pour enlèvement et séquestration suivi de mort. Et selon les informations de 20 Minutes, c'est le suspect lui-même qui a demandé à être "traité comme coupable"

"À l’âge que j’ai, je n’ai rien à craindre ni à perdre. Si cette petite avait croisé mon chemin, je vous le dirais (…) mais je n’en ai pas souvenance", a-t-il assuré à la juge Sabine Kheris lors des auditions qui ont mené à sa mise en examen, 20 Minutes ayant eu accès au procès-verbal.

Une amnésie feinte ?

"Dans l’impossibilité où je suis de vous dire si je suis responsable de sa disparition (…), je vous exhorte à me considérer comme coupable, à me traiter comme coupable", a exhorter Michel Foruniret, âgé de 77 ans et qui assure que sa mémoire "fiche le camp". 

À lire aussi
Vue aérienne de l'Essonne. interpellation
Un Portugais recherché dans son pays pour meurtre interpellé en Essonne

Celui qui a avoué 10 meurtres, et qui est condamné à une peine incompressible à perpétuité, est atteint par un processus cérébral de nature dégénérative, selon une expertise récente que rappellent nos confrères. Mais des doutes persistent quant à la véracité de sa perte de mémoire. Rusé, aimant les joutes avec les enquêteurs, Michel Fourniret pourrait jouer avec la juge. 

"Depuis presque 17 ans, les murs de sa cellule de 9m² constituent son seul horizon", explique à 20 Minutes une source proche du dossier. "Il faut comprendre que ces rendez-vous chez la juge sont autant de promenades pour lui. Et qu’il va tenter de les faire durer aussi longtemps que possible…", assure-t-elle. Pourtant, la juge Kheris semble avoir quelque peu fait effriter la carapace du coriace Michel Fourniret, dont la maladie est en plus médicalement constatée. 

L'atout Monique Olivier

"Je joue franc jeu avec vous. C’est peut-être dommage car vous êtes une bonne joueuse. (…) Avec vous, les malotrus n’ont qu’à bien se tenir", a lancé à la magistrate ce grand amateur de jeu d’échecs, qu'il pratique souvent seul. "Je nage, je n’y crois pas… Ça ne veut pas dire que je ne suis pas coupable mais ça ne fait pas 'tilt' et il me semble que ça devrait faire 'tilt'", a assuré Michel Fourniret. 

La lumière dans cette affaire pourrait venir de Monique Olivier, ex-femme de "l'ogre des Ardennes", qui a révélé les premiers crimes de son mari en 2004, et qui l'an dernier a mis à mal l'alibi de Michel Fourniret dans l'affaire Estelle Mouzin. Elle sera entendue de nouveau vendredi 24 janvier avec pour but de fournir des éléments à même de raviver la mémoire de son ex-mari. 

Fin novembre, trois jours après la mise en examen de Michel Fourniret, Le Parisien révélait que Monique Olivier avait confié à des codétenues des éléments accréditant la thèse de la culpabilité de son ex-mari dans la disparition d'Estelle Mouzin. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Michel Fourniret Enquête
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants