2 min de lecture Islamisme

Assassinat de Samuel Paty : qui sont les 7 personnes présentées à un juge ?

ÉCLAIRAGE - Dix personnes sont toujours en garde à vue ce mercredi 21 à la suite de l'assassinat de Samuel Paty le vendredi 16 octobre dernier.

Samuel Paty, enseignant tué le 16 octobre 2020 à Conflans-Sainte-Honorine (illustration)
Samuel Paty, enseignant tué le 16 octobre 2020 à Conflans-Sainte-Honorine (illustration) Crédit : Bertrand GUAY / AFP
signature paul turban
Paul Turban et AFP

L'enquête sur l'assassinat terroriste de Samuel Paty, professeur d'Histoire-géographie à Conflans-Sainte-Honorine, se poursuit alors qu'un hommage national va être rendu à ce "martyr de la République". Ce mercredi 21 octobre, sept personnes vont être présentées à un juge antiterroriste

Une information judiciaire va être ouverte et ces cinq personnes majeures et deux mineurs seront éventuellement mises en examen. Ces suspects pourraient avoir, à divers degrés, contribué à l'entreprise criminelle d'Abdoullakh Anzorov, tué par les forces de l'ordre après avoir commis son méfait. 

Les neuf autres personnes qui avaient été placées en garde à vue depuis le début de l'enquête ont elles été libérées sans être poursuivies pour l'instant. Parmi ces personnes figurent trois collégiens, les parents, le grand-père et le petit frère du meurtrier, mais aussi la compagne de Abdelhakim Sefrioui, un militant islamiste sulfureux, ainsi qu'un homme déjà condamné pour terrorisme et qui a été en contact avec l'assaillant. 

Des profils très divers chez les suspects déférés

Parmi les personnes déférées, on trouve tout d'abord deux personnes qui ont lancé la mobilisation contre Samuel Paty après qu'il a donné deux cours sur la liberté d'expression. Le premier est Brahim C., le parent d'élève qui a lancé le mouvement. Les enquêteurs s'intéressant notamment à des messages échangés sur WhatsApp entre ce père de famille et l'assaillant. Le second est Abdelhakim Sefrioui qui a accompagné ce parent d'élève dans sa mobilisation. 

À lire aussi
justice
Bonbonnes de gaz à Paris : trois suspects renvoyés aux assises

Ensuite, deux mineurs vont être déférés. Ils sont soupçonnés d'avoir reçu de l'argent de l'assaillant pour avoir "désigné" Samuel Paty avant que le Tchétchène n'accomplisse son acte criminel. On trouve aussi trois amis de l'assaillant qui s'étaient rendus spontanément au commissariat d'Évreux. L'un d'eux aurait convoyé l'assaillant sur place, l'autre l'aurait accompagné pour acheter l'arme qui a servi à tuer Samuel Paty. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Islamisme Terrorisme Police
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants