2 min de lecture Terrorisme

Samuel Paty : "Le mal vient de l’intérieur", estime Nicolle Beltrame sur RTL

INVITÉ RTL - Après l'attentat contre l’enseignant Samuel Paty, assassiné à Conflans-Sainte-Honorine vendredi dernier, la mère du gendarme Arnaud Beltrame, tué en mars 2018, estime que la lutte contre le terrorisme a besoin de l'union des politiques.

Yves Calvi_ 6 Minutes pour Trancher Yves Calvi iTunes RSS
>
Samuel Paty : "Le mal vient de l'intérieur", estime Nicolle Beltrame Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Florise Vaubien

La mère du gendarme Arnaud Beltrame réagit à l’attentat contre l’enseignant Samuel Paty, assassiné à Conflans-Sainte-Honorine vendredi dernier. Le 23 mars 2018, son fils est décédé après s'être substitué aux otages lors d'une attaque terroriste dans un supermarché de Trèbes.

"Encore une atrocité de plus : on pourrait énumérer le nombre de morts au nom de notre liberté" alors que "ces personnes sont accueillies en France et ne respectent pas la République", déplore Nicolle Beltrame. "Il n’y a pas de mot, tout ça est épouvantable", ajoute-t-elle. Vivant en Bretagne dans un lieu "calme", la mère de l’officier ne perçoit pas directement l’évolution de la menace terroriste mais constate que "le mal vient de l’intérieur" et que son fils s’est dressé contre un terrorisme qui "nous ronge". 

Nicolle Beltrame estime que la lutte contre l'islamisme radical souffre du manque de solidarité entre les politiques. Ces derniers ont trouvé les mots pour combattre le terrorisme mais "nommer c’est une chose et agir, c’est un autre débat". La France a besoin de "l’union de tous les politiques contre ce mal qui nous ronge", a-t-elle répété. 

L'école : un outil de lutte contre l'obscurantisme

Ce mercredi 21 octobre, la France rend un hommage national à Samuel Paty à la Sorbonne. Un hommage national avait aussi été organisé pour Arnaud Beltrame, une cérémonie "touchante" pour sa mère qui reconnaît toutefois que "ça n’enlève pas la douleur". "Je m'associe à toutes les familles dans leur douleur", dit-elle, regrettant que la menace terroriste est toujours active dans l'hexagone. "Vous voyez où on en est quelques années après", déplore la mère du gendarme.  

À lire aussi
Un passage piéton devant une école (illustration) faits divers
Nancy : un mois avec sursis pour avoir menacé de décapiter des enseignants

"L’école, c’est la base de l’apprentissage : il faut apprendre, éduquer, tolérer et vivre ensemble, c’est une question de vie et de mort. Car c’est inimaginable de prendre des risques à l’école", a déclaré Nicolle Beltrame. Dans son livre C’était mon fils (éditions Albin Michel), elle note que l’école peut être un outil efficace "pour lutter contre l'obscurantisme". 

"Il est temps d’être solidaire. (...) On doit respecter les autres, c’est la seule façon de vivre ensemble", conclut la mère d’Arnaud Beltrame, encourageant à "faire confiance à nos politiques" et à "ne pas avoir peur".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Information Islamisme
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants