1 min de lecture Attentat

Assassinat de Samuel Paty : l'assaillant et le parent d'élève incriminé avaient échangé sur WhatsApp

Des appels et des messages ont été échangés entre les deux hommes dans les jours précédant l'attaque. Leur contenu n'a pour le moment pas été dévoilé.

Le père de l'élève incriminé et l'assaillant ont communiqué sur WhatsApp avant l'attaque à Conflans-Sainte-Honorine
Le père de l'élève incriminé et l'assaillant ont communiqué sur WhatsApp avant l'attaque à Conflans-Sainte-Honorine Crédit : AFP
Florine Boukhelifa Journaliste

Le fil des événements avant l'attaque de Conflans-Sainte-Honorine (Yveline) se précise. Le parent d'élève qui avait appelé à une mobilisation contre Samuel Paty sur les réseaux sociaux a eu des contacts téléphoniques avec l'assaillant dans les jours qui ont précédé l'assassinat de l'enseignant, a confié une source proche du dossier à RTL mardi 20 octobre.

Les échanges entre les deux hommes ont eu lieu sur la messagerie instantanée WhatsApp. Le contenu des appels et des messages n'a en revanche pas été communiqué. Le père de la collégienne avait donné son numéro de téléphone sur Facebook dans un message accompagnant sa vidéo publiée le 8 octobre. Sur les images, il appelait à une mobilisation contre le professeur après un cours sur la liberté de la presse durant lequel Samuel Paty avait présenté des caricatures du prophète Mahomet et auquel sa fille aurait assisté. D'après une source proche du dossier, cette dernière, scolarisée en quatrième, était absente ce jour-là.

Une autre vidéo avaient été diffusée le 12 octobre. Le père de famille était cette fois-ci accompagné d'Abdelhakim Sefrioui, militant islamiste, et avait renouvelé son appel. Les deux hommes se trouvent toujours en garde à vue mardi dans le cadre de l'enquête antiterroriste.

Lire la suite
Attentat Réseaux sociaux Enquête
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants