4 min de lecture Coronavirus

De Rihanna à Angela Merkel, qui sont les femmes les plus puissantes de 2020 ?

Le magazine "Forbes" a publié son célèbre classement dimanche 6 décembre. La nouvelle vice-présidente américaine Kamala Harris y fait son entrée en troisième position.

De gauche à droite : Kamala Harris, MacKenzie Scott, Rihanna et Angela Merkel.
De gauche à droite : Kamala Harris, MacKenzie Scott, Rihanna et Angela Merkel. Crédit : AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

C'est une mosaïque de portraits fascinante. Dimanche 6 décembre, le magazine américain Forbes a dévoilé son classement 2020 des femmes les plus puissantes du monde. Parmi ces figures incontournables de l'année marquée par la crise du coronavirus, c'est la chancelière allemande Angela Merkel qui arrive en première position. 

La dirigeante allemande est suivie, comme l'année dernière, de Christine Lagarde et de Kamala Harris, nouvelle vice-présidente des États-Unis. Mais la présidente de la Banque centrale européenne n'est pas la seule Française au classement : la femme d'affaires fondatrice du fonds d'investissement d'Axa Dominique Senequier arrive 91ème et gagne ainsi trois places par rapport à l'année dernière. En 2019, les deux Françaises étaient accompagnées de l'ex-directrice d'Engie Isabelle Kocher, dont le mandat n'a pas été renouvelé par le conseil d'administration de l'entreprise cette année.

Kamala Harris, nouvelle arrivante

Avec sa victoire à la présidentielle américaine aux côtés du président-élu Joe Biden, Kamala Harris se glisse à la troisième place du classement, précédemment occupée par une autre femme politique américaine, la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi (désormais 7ème). La nouvelle vice-présidente est la première femme, noire-américaine et indienne-américaine à accéder à cette fonction.

Stacey Abrams, militante Démocrate dans l'état de Géorgie aux États-Unis.
Stacey Abrams, militante Démocrate dans l'état de Géorgie aux États-Unis. Crédit : Ethan Miller / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Une autre femme politique américaine fait son entrée au classement : Stacey Abrams (100ème). Militante démocrate en Géorgie, son travail acharné pour faire gagner Joe Biden dans cet État historiquement républicain a été salué à maintes reprises à l'issue de l'élection. Une tâche ardue menée avec "Fair Fight Action", mouvement qu'elle a créé en 2018 pour "garantir des élections libres et justes" raconte Forbes. Grâce à cette organisation, Stacey Abrams est parvenue à inscrire 800.000 personnes sur les listes électorales rien que dans l'État de Géorgie.

Des femmes puissantes en temps de pandémie

À lire aussi
Syrie
Syrie : des femmes détenues en grève de la faim pour réclamer leur rapatriement en France

Le classement Forbes fait également la part belle aux femmes dirigeantes politiques, dont l'action a été saluée pendant la crise du coronavirus. En février, le magazine Amina, posait la question suivante (reprise par de nombreux médias dont Forbes, lui-même) : les femmes dirigeantes gèrent-elles mieux la crise sanitaire ? Parmi les noms cités aux côtés de celui d'Angela Merkel, ceux des Premières ministres néo-zélandaise Jacinda Ardern (32ème), finlandaise Sanna Marin (85ème) et norvégienne Erna Solberg (52ème) ou de la présidente Taïwanaise (37ème).

Tsai Ing-wen (Taïwan), Jacinda Ardern (Nouvelle-Zélande) et Angela Merkel (Allemagne) sont citées en exemple dans la gestion de la crise sanitaire du coronavirus.
Tsai Ing-wen (Taïwan), Jacinda Ardern (Nouvelle-Zélande) et Angela Merkel (Allemagne) sont citées en exemple dans la gestion de la crise sanitaire du coronavirus. Crédit : AFP

En pleine pandémie de coronavirus, le classement Forbes accueille aussi des dirigeantes d'entreprises privées dont les activités essentielles ont contribué "à garder les Américains et Américaines connectés et propres" : Linda Rendle (87ème), PDG de Clorox - une firme fabricant des produits désinfectants - et Carol Tomé, PDG de UPS (service postal américain). Le magazine salue aussi le rôle de Karen Lynch, PDG de l'entreprise pharmaceutique CVS Health qui sera chargée en 2021 de la gestion des vaccins contre la Covid-19.

Dans ce contexte de crise, Kelly Zhang (62ème), PDG de ByteDance, maison-mère du réseau social chinois Tik Tok fait aussi son entrée dans le classement. Tout comme Mackenzie Scott (67ème), ex-femme de Jeff Bezos, qui après avoir signé son divorce avec le PDG d'Amazon a promis de donner de l'argent à des associations "jusqu'à ce que le coffre-fort soit vide", cite Forbes. En 2020, selon le magazine, elle a ainsi donné "1,7 milliard de dollars à 120 associations", dont le mouvement Black Lives Matter.

Des stars habituées du classement

Au milieu des dirigeantes politiques et des PDG de firmes multinationales, de nombreuses artistes confortent leur rôle important et leur influence dans leurs milieux respectifs. C'est le cas des cinéastes Ava Duvernay (79ème) et Reese Witherspoon (92ème) qui avaient fait leur entrée l'année dernière : toutes deux se battent pour davantage de diversité à Hollywood. La première a d'ailleurs été nommée cette année au comité de direction des prestigieux Oscars.

D'autres stars voient leur nom et leur photo affichés par Forbes depuis plusieurs années. Parmi elles : la chanteuse Taylor Swift (82ème) dont le dernier album Folklore a été en 2020 le premier de l'année à être vendu à 1 million d'exemplaires et dont les textes sont de plus en plus engagés. On compte aussi l'incontournable star de la télé Oprah Winfrey (83ème), l'indétrônable Beyoncé Knowles (72ème), ou encore Rihanna (69ème) qui a selon Forbes fait don de plus 8 millions de dollars pendant la crise sanitaire... et dont les fans attendent toujours le nouvel opus déjà promis l'année dernière

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Économie Politique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants