3 min de lecture Égalité hommes-femmes

Forbes : qui sont les femmes les plus puissantes de la planète ?

Le magazine Forbes a publié jeudi 12 décembre son classement des femmes les plus puissantes de 2019. En tête : Angela Merkel, Christine Lagarde et Nancy Pelosi.

montage photos
montage photos
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

Greta Thunberg, Rihanna et la Reine Elizabeth : a priori ces trois personnes n'ont rien en commun et pourtant, toutes font partie des femmes les plus puissantes du monde selon le classement annuel du magazine américain Forbes, publié jeudi 12 décembre.

En tête du classement, on retrouve, dans l'ordre, la chancelière allemande Angela Merkel, la nouvelle présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde et la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi

Cette dernière se hisse au top 3 du classement pour son pilotage de la procédure de destitution de Donald Trump. "En tant que présidente de la Chambre des représentants, cette femme âgée de 79 ans est deuxième dans l'ordre pour prendre la présidence du pays et la première femme à avoir cette fonction dans l'histoire américaine", souligne Forbes dans un court portrait qui lui est spécifiquement consacré.

Trois Françaises au classement

Sur 100 femmes citées au classement, deux sont françaises. La première, Christine Lagarde vient tout juste de prendre la direction de la BCE après avoir longtemps été présidente du Fonds monétaire international (FMI) et ministre de l'Économie et des Finances de Nicolas Sarkozy. Invitée de RTL en octobre dernier, elle plaidait pour plus de parité et de mixité dans les monde de la finance.

Isabelle Kocher, directrice générale d'Engie, à La Défense le 24 avril 2015
Isabelle Kocher, directrice générale d'Engie, à La Défense le 24 avril 2015 Crédit : MIGUEL MEDINA / AFP
À lire aussi
Le sexisme dans la rue, au travail, sur les bancs de l'université. sexisme
Comment le sexisme entretient-il les inégalités de richesse (et vice-versa) ?

La seconde, Isabelle Kocher, est présidente directrice-générale d'Engie France, principal fournisseur d'énergie français. Elle occupe la 13e place du classement Forbes. "Isabelle Kocher dirige la plus grande entreprise privée d'énergie depuis 2016, explique le magazine. Seule femme à la tête d'une entreprise du CAC40, (elle) promeut les femmes à Engie avec un objectif d'au moins 35% de femmes aux postes à haut potentiel."

La troisième est Dominique Senequier, présidente du fonds d'investissement Ardian,. "Senequier a rejoint le groupe AXA en 1996 en fondant AXA Private Equity, devenu Ardian en 2013", écrit Forbes. Elle est 94ème au classement.

23 nouveaux noms sur la liste

Parmi ces 100 noms de femmes puissantes dans les domaines de la culture, de l'économie ou de la politique, 23 font leur entrée au classement pour l'année 2019. Parmi eux : celui de Greta Thunberg. La militante suédoise pour le climat occupe la dernière place, et est la plus jeune femme à se retrouver dans ce classement, après avoir été élue plus tôt dans la semaine personnalité de l'année par le magazine Time.

Autres entrées notables : celle de la productrice et réalisatrice noire Ava DuVernay (Dans Leurs Yeux, 2019) et celle de l'actrice Reese Witherspoon. Toute deux, respectivement 79e et 90e, ont en commun de se battre pour davantage d'égalité et de représentation dans l'industrie du cinéma. La chanteuse Rihanna apparaît elle aussi pour la première fois, à la 61e place, après avoir noué en 2019 un partenariat avec LVMH créant une nouvelle maison de haute couture : Fenty.

La réalisatrice Ava DuVernay faisait partie du jury de la 71e édition du Festival de Cannes
La réalisatrice Ava DuVernay faisait partie du jury de la 71e édition du Festival de Cannes Crédit : Richard Shotwell/AP/SIPA

Enfin, le classement fait évidemment la part belle aux dirigeantes politiques. Pour sa première nomination au classement, la nouvelle présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, se hisse à la quatrième place. Elle devance ainsi plusieurs autres femmes politiques fraîchement nommées, telles que la Première ministre danoise Mette Frederiksen (75e), la présidente slovaque Zuzana Čaputová (80e) et la secrétaire-générale adjointe de l'ONU Amina J. Mohammed (98e).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Égalité hommes-femmes Forbes Femmes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants