1 min de lecture Coronavirus États-Unis

Coronavirus : les États-Unis veulent commencer à vacciner mi-décembre

Le responsable de la stratégie de vaccination américaine vise les premières vaccinations au 11 ou 12 décembre, juste après l'approbation des autorités sanitaires.

Un vaccin contre le cancer du col de l'utérus (illustration)
Un vaccin contre le cancer du col de l'utérus (illustration) Crédit : AFP / Archives, Fred Tanneau
louis
Louis Chahuneau et AFP

La course au vaccin touche à son but. Les États-Unis ont annoncé dimanche 22 novembre vouloir commencer la campagne de vaccination contre la Covid-19 avant la mi-décembre, juste après l'autorisation des autorités sanitaires, a déclaré un haut responsable américain.

"Notre plan est de pouvoir transporter les vaccins vers les sites d'immunisation dans les 24 heures suivant l'approbation, donc je m'attends à ce que ce soit peut-être au deuxième jour après l'approbation, le 11 ou le 12 décembre", a déclaré Moncef Slaoui, un haut responsable de l'opération gouvernementale pour les vaccins.

Vendredi 20 novembre, le groupe pharmaceutique américain Pfizer et son partenaire allemand BioNTech ont demandé à l'Agence américaine des médicaments (FDA) d'autoriser leur vaccin, efficace à 95% et sans effets secondaires graves, contre la Covid-19. 

Le gouvernement de Donald Trump prévoit déjà de vacciner 20 millions de personnes à risques en décembre, puis 25 à 30 millions par mois. Par ailleurs un autre vaccin, développé par le groupe pharmaceutique américain Moderna et dont l'efficacité est estimée à 94,5%, est aussi au centre de discussions avec l'Agence américaine des médicaments.

Plus de 12 millions de cas aux États-Unis

À lire aussi
 À cause de l'épidémie de coronavirus, 26 millions d'Américains souffrent actuellement de la faim. Coronavirus États-Unis
États-Unis : près de 26 millions d'Américains souffrent de la faim

Cette accélération du processus d'autorisation pour la campagne de vaccination intervient alors que les États-Unis affrontent une nouvelle vague épidémique. Le pays vient de dépasser la barre des 12 millions de cas avec déjà plus de 255.000 morts causés par la Covid-19.

Élu début novembre, le nouveau président démocrate, Joe Biden, a déjà nommé les membres de sa cellule de crise amenée à coordonner la lutte contre le coronavirus. Par ailleurs, il a déjà annoncé ne pas souhaiter instaurer un confinement national.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus États-Unis Vaccin Donald Trump
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants