2 min de lecture Racisme

Mort de George Floyd : qu'est-ce que le mouvement Black Lives Matter ?

ÉCLAIRAGE - Au départ hashtag créé après l'acquittement en 2013 du meurtrier de Trayvon Martin, Black Lives Matter est devenu un mouvement luttant contre la violence et le racisme dont sont victimes les Noirs.

Des centaines de personnes ont manifesté à Londres, dimanche 31 mai, contre la mort de George Floyd à Minneapolis.
Des centaines de personnes ont manifesté à Londres, dimanche 31 mai, contre la mort de George Floyd à Minneapolis. Crédit : DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP
Youen
Youen Tanguy Journaliste

Près de deux semaines après la mort à Minneapolis de George Floyd, un homme noir asphyxié par un policier blanc, la vague de contestation historique ne connaît pas de répit. Des manifestations ont eu lieu dans de nombreuses villes américaines, mais aussi en France, en Angleterre ou encore aux Pays-Bas pour dénoncer les violences policières et le racisme systémique. 

Des rassemblements durant lesquels les manifestants brandissent des pancartes et scandent des slogans, dont le désormais célèbre #BlackLivesMatter ("les vies noires comptent", en français).

Ce hashtag est né en juillet 2013, après l'acquittement de George Zimmerman, le meurtrier de Trayvon Martin, un adolescent noir non armé qui avait été abattu par un vigile en Floride en 2012. 

Bouleversée par cette annonce, l'activiste Alicia Garza, très engagée pour les droits des personnes LGBT+, avait publié un texte sur Facebook dans lequel elle appelait ses amis à se mobiliser pour faire en sorte que les "vies noires comptent". Une expression reprise ensuite sous la forme d'un hashtag par son amie Patrisse Cullors. 

Selon L'Obs, Opal Tometi, une autre activiste, propose ensuite de créer un site internet pour regrouper des témoignages de "ce qu'est la vie d'un Afro-Américain". Sur leur site, les activistes disent de ce slogan qu'il est le "cri de ralliement pour TOUTES les vies de Noirs en lutte pour la libération." Le mouvement, lui, englobe aussi les membres noirs de la communauté LGBT ainsi que les personnes handicapées.

Des manifestations en 2013 et 2014

À lire aussi
Une voiture de patrouille de la police de Salt Lake City (illustration) violences
États-Unis : un policier envoie son chien mordre un homme noir déjà à genoux

Le slogan est régulièrement scandé dans les manifestations de 2013 en hommage à Trayvon Martin, puis de nouveau en 2014 après la mort de Michael Brown ou d'Eric Garner et beaucoup utilisé sur les réseaux sociaux.

En 2015, le mouvement s'impose dans la campagne présidentielle et des militants interrompent les meetings de Bernie Sanders ou Hillary Clinton. Le but : les pousser à inclure les questions raciales dans leurs programmes. Et ça marche. La même année, Black Lives Matter apparaît dans le classement des "plus grands mouvements du monde".

"Nous croyons en une démocratie qui aille au-delà du bipartisme, expliquait Opal Tometi à Libération en mai 2016. Il nous faut davantage d’options. Notre rôle est d’injecter une sensibilité particulière là où on ne veut pas parler de racisme". Le mouvement possède des dizaines d'antennes locales en Amérique du Nord et fait l'objet de critiques récurrentes.

Aujourd'hui, #BlackLivesMatter est repris dans le monde entier pour dénoncer le racisme systémique et les violences policières. On a notamment pu le lire sur des pancartes et l'entendre parmi les manifestants lors du rassemblement organisé mardi 2 juin à l'initiative des proches d'Adama Traoré où 20.000 personnes étaient réunies selon la préfecture.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Racisme Manifestations Hashtag
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants