1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Franciliens, âgés, sans enfant... Qui sont les 1% de Français les plus riches ?
4 min de lecture

Franciliens, âgés, sans enfant... Qui sont les 1% de Français les plus riches ?

L'Institut national des statistiques et des études économiques (INSEE) a publié une étude qui dresse le portrait-type des personnes ayant les revenus les plus élevés.

Que révèle notre rapport à l'argent ?
Que révèle notre rapport à l'argent ?
Paul Turban

L'Institut national des statistiques et des études économiques (INSEE) a publié ce mardi 12 mai une étude sur les "très hauts revenus" et les "plus aisés" des Français. On parle respectivement des 1 % et 0,1 % personnes les plus aisées de notre pays. Premier enseignement, les personnes touchant de très hauts revenus perçoivent au moins 9.060 euros par mois pour une personne seule ou 19.020 euros par mois pour un couple avec deux enfants de moins de 14 ans.

Pour accéder à la catégorie des "très aisés", il faut gagner plus de 22.360 euros par mois pour une personne seule, explique l'INSEE et au moins 46.960 euros par mois pour un couple avec deux enfants de moins de 14 ans. Les 1 % les plus riches gagnent donc au moins quelque 7,5 SMIC net chaque mois s'ils sont seuls, et les 0,1 % les plus riches gagnent plus de 18 SMIC.

Ces personnes sont particulièrement concentrées en Île-de-France. 43 % des personnes à très hauts revenus et 54 % des très aisées sont franciliennes, alors que l'Île-de-France ne regroupe que 19 % de l'ensemble de la population.

Les départements frontaliers concentrent les plus riches

Dans cette région, les cadres représentent toutefois près d'un tiers de l'emploi, contre moins d'un cinquième à l'échelle nationale. La ville de Paris compte à elle seule un très haut revenu sur 5 et les Hauts-de-Seine un très haut revenu sur 10.

À écouter aussi

L'INSEE note par ailleurs un nombre particulièrement important de très hauts revenus dans les départements frontaliers, en particulier avec la Suisse, à savoir la Haute-Savoie (2,0 % de très hauts revenus dans la population), l'Ain (1,3 %) et le Haut-Rhin (1,2 %). Le Rhône, département de la ville de Lyon, compte 1,3 % de très hauts revenus parmi ses résidents, tout comme les Alpes-Maritimes, département frontalier de Monaco et de l'Italie.

Couples sans enfants ou personnes âgées

La moitié des ménages a très hauts revenus ont un référent fiscal de plus de 60 ans, ce qui n'est le cas que de 4 ménages sur 10 pour l'ensemble des ménages. Plus d'un tiers (37 %) des ménages à très hauts revenus sont des couples sans enfant, note par ailleurs l'institut statistique, alors que ces ménages représentent environ un quart (24 %) des ménages français.

A l'inverse, les femmes vivant seules sont sous-représentées par les très hauts revenus : elles représentent un cinquième des ménages fiscaux français, mais seulement un ménage à très haut revenu sur dix. Pour comparaison, la part des hommes vivant seuls est identique (15 %). Les familles monoparentales ne représentent que 4 % des ménages à très haut revenu, contre 11 % de l'ensemble des ménages.

Un tiers d'impôts directs payés par les riches

En moyenne, les 1 % des ménages les plus riches payent 30 % d'impôts directs. Les 0,1 % les plus riches payent eux 35 % d'impôts directs, alors que l'ensemble de la population paye en moyenne 15 % de l'ensemble de la population.

Les très riches payent une part plus importante d'impôts en Île-de-France, en Provence-Alpes-Côte-d'Azur et en Corse, car l'INSEE note que les revenus y sont "particulièrement élevés". Au contraire, en Auvergne-Rhône-Alpes, les très hauts revenus payent 27 % d'impôts. "Cette plus faible proportion peut s'expliquer en Auvergne-Rhône-Alpes par l'importance de revenus perçus et imposés en Suisse", selon l'institut statistique.

Davantage de revenus non-salariés chez les très riches

Le salaire représente la plus grande partie des revenus. Mais 20 % des ménages à très haut revenu tirent en majorité leurs revenus d'activité non salariée, contre seulement 3 % de l'ensemble des ménages. Les revenus du patrimoine sont la source de revenu principale de plus d'un ménage à très haut revenu sur 5 (22 %), et plus d'un tiers des ménages très aisés (34 %) alors que c'est seulement 5 % de l'ensemble des ménages.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/