1 min de lecture Norvège

Norvège : un riche homme d'affaires arrêté pour le meurtre de sa femme

Anne-Elisabeth Hagen avait disparu le 31 octobre 2018. Une demande de rançon avait été envoyée aux forces de l'ordre, qui ont découvert que tout était inventé par son mari.

L'inspecteur de police Tommy Brøske en Norvège, le 28 avril 2020
L'inspecteur de police Tommy Brøske en Norvège, le 28 avril 2020 Crédit : Terje Pedersen / NTB Scanpix / AFP
Capucine Trollion
Capucine Trollion
et AFP

C'est la fin d'une longue enquête en Norvège. La police a arrêté un riche homme d'affaires le 28 avril 2020, officiellement soupçonné de  "meurtre ou complicité de meurtre", un an et demi après la disparition de son épouse Anne-Elisabeth Hagen.

Le 31 octobre 2018, Anne-Elisabeth Hagen a disparu sans laisser de trace de son domicile de Lørenskog, à l'Est d'Oslo. Une demande de rançon en cryptomonnaie est néanmoins retrouvée avec des menaces. De brefs contacts sur une plate-forme numérique avec de prétendus ravisseurs accréditent d'abord la thèse d'un enlèvement crapuleux.

Mais en juin 2019, la police change de théorie et estime qu'il s'agit en réalité d'un féminicide, maquillé en enlèvement. Le 28 avril 2020, Tom Hagen, 70 ans, l'époux d'Anne-Elisabeth Hagen est arrêté à son domicile. 164e plus grande fortune de Norvège selon le magazine Kapital, il est officiellement soupçonné de "meurtre ou complicité de meurtre", a indiqué la commissaire Ida Melbo Øystese lors d'une conférence de presse. La police n'a pas fourni d'éléments concrets étayant ses soupçons ni de motif mais a évoqué "une volonté délibérée de brouiller les pistes".

Des zones d'ombre demeurent

Cependant, des zones d'ombre sur le rôle exact de Tom Hagen dans le meurtre de son épouse, la localisation du corps de la victime, officiellement considérée comme probablement morte ou encore d'éventuelles complicités. Le suspect n'a toujours pas été entendu par les enquêteurs.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Norvège Faits divers Meurtre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants