1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Policiers percutés à Colombes : le suspect mis en examen et placé en détention
2 min de lecture

Policiers percutés à Colombes : le suspect mis en examen et placé en détention

Youssef T., âgé de 29 ans, avait foncé en voiture sur deux policiers lundi 27 avril. Les policiers ont trouvé dans le véhicule une lettre d'allégeance à Daesh.

Deux policiers ont été blessés à Colombes, lundi 27 avril.
Deux policiers ont été blessés à Colombes, lundi 27 avril.
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Policiers percutés à Colombes : le suspect mis en examen et placé en détention
01:21
Ryad Ouslimani & AFP

Le suspect accusé d'avoir foncé lundi 27 avril sur des policiers à Colombes va voir son cas traité par un juge antiterroriste. C'est ce qu'on a appris ce vendredi 1er mai en début d'après-midi, avant d'être mis en examen et écroué dans la foulée pour "tentative d'assassinats sur personne dépositaire de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste". 

Des mesures qui suivent les demandes du parquet. Pour l'heure, on sait que Youssef T, un Français âgé de 29 ans, assumerait "totalement son acte", selon une source proche de l'enquête. Il serait ainsi animé par une idéologie anti-occidentale et aurait prêté allégeance à Daesh

Par ailleurs, il semble à ce stade qu'il ait agi seul. Selon Le Parisien, il aurait assuré : "Allah m'a choisi". Il aurait également révélé qu'il voulait "taper du flic", des propos nuancés plus tard. Entamée lundi, sa garde à vue a été levée "vendredi matin", a précisé une source judiciaire à l'AFP. 

"Se lancer dans la bataille pour imposer la charia

Après son déferrement au parquet, une information judiciaire a été ouverte "pour tentative d'assassinats sur personnes dépositaires de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste".

À écouter aussi

Lundi, vers 17 heures, au volant d'une BMW, cet homme inconnu des services antiterroristes avait violemment heurté deux motards de la police nationale qui contrôlaient une voiture, les blessant grièvement aux jambes, et a atteint plus légèrement un policier municipal. Les deux motards ont dû être hospitalisés mais leur jours ne sont pas en danger.

Une lettre d'allégeance au groupe État islamique ainsi qu'un couteau ont été retrouvés dans la voiture du suspect et le parquet national antiterroriste (Pnat) s'est saisi des faits mardi après qu'une expertise psychiatrique du suspect a écarté toute abolition ou altération de son discernement. Selon un communiqué du Pnat, le suspect expliquait vouloir se lancer "à corps perdu dans la bataille pour imposer la charia sur l'ensemble de la Terre".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/