3 min de lecture Santé

Vaccins : où en est-on des autorisations dans le monde ?

Outre le vaccin Pfizer/BioNTech, le seul à être approuvé en France et en Union européenne, cinq autres vaccins sont actuellement inoculés à des millions de personnes à travers le monde.

Une femme israélienne se faisant vacciner contre la Covid-19 le 28 décembre 2020.
Une femme israélienne se faisant vacciner contre la Covid-19 le 28 décembre 2020. Crédit : JACK GUEZ / AFP
Gaétan Trillat

L'Inde, deuxième pays le plus touché par la pandémie de Covid-19 avec plus de 10,3 millions de cas et 150.000 morts, a approuvé ce dimanche 3 janvier l'utilisation de deux vaccins "pour des situations d'urgence" : celui développé par AstraZeneca et l'Université d'Oxford et de celui de la firme indienne Bharat Biotech.

Le pays devrait donc bientôt rejoindre le cercle de la cinquantaine de nations qui ont démarré une campagne de vaccination depuis décembre, tout comme l'Égypte, qui a approuvé ce dimanche l'utilisation du vaccin chinois Sinopharm. Pour le moment, six vaccins sont distribués à travers le monde et 4,3 millions de personnes avaient reçu une injection au 26 décembre, dont près de la moitié aux États-Unis. Voici un tour d'horizon de l'avancement des différents vaccins et de leur répartition.

Le vaccin Pfizer/BioNTech

Le vaccin américano-allemand, qui repose sur la technique dite "à ARN messager", est celui qui est actuellement distribué dans le plus grand nombre de pays. Il a été autorisé dès le 8 décembre au Royaume-Uni, puis le 14 décembre au Canada et aux États-Unis, et enfin le 27 décembre dans toute l'Union Européenne ainsi qu'en Suisse, en Serbie, en Norvège et en Islande. Il est aussi utilisé au Costa Rica, au Chili, en Israël, au Koweït, à Oman, au Qatar.

Il est le vaccin qui dispose de la plus grande fiabilité, évaluée à 95%, mais sa particularité est que les doses doivent être conservées à -70°C, ce qui rend compliqué son acheminement dans les pays en voie de développement.

Le vaccin Moderna

À lire aussi
vaccin
Les infos de 18h - Vaccination : les nouvelles règles à partir de lundi 12 avril

Le vaccin américain Moderna fonctionne sur la même technique que celui de Pfizer et dispose d'une efficacité similaire (94,1%), mais il se conserve à -20°C "seulement". Son utilisation n'est pour le moment effective qu'aux États-Unis et au Canada, mais l'Union européenne pourrait se prononcer dès le 6 janvier sur son autorisation.

Le vaccin AstraZeneca

Ce vaccin repose sur une technique plus traditionnelle mais son efficacité annoncée est moindre : 70%. En revanche, il est beaucoup plus facile à stocker puisqu'il lui suffit de la température d'un réfrigérateur (2 à 8°C). Pour le moment, il a été approuvé par le Royaume-Uni, qui lancera son utilisation ce lundi, l'Argentine et l'Inde.

Le vaccin Spoutnik V

Depuis le début du mois de décembre, la Russie vaccine sa population avec son propre vaccin, le Spoutnik V, avant même que la phase III des essais cliniques ne soit terminée. L'efficacité annoncée de ce vaccin dit "vectorisé" est de 94%.

Outre la Russie, le vaccin est déjà distribué au Belarus et en Argentine. 50 pays auraient également passé des contrats pour obtenir ce vaccin, selon Courrier International, parmi lesquels le Mexique, le Venezuela, la Bolivie, l'Algérie, l'Inde ou encore le Kazakhstan.

Les vaccins chinois

La Chine, pays d'où est partie la pandémie fin 2019, est actuellement en train de finaliser les essais de cinq vaccins différents, un record. L'un d'entre eux, le Sinopharm, a été officiellement approuvé le 30 décembre par les autorités, qui ont communiqué une efficacité de 79%.

Mais ce vaccin, ainsi qu'un autre, le CoronaVac, sont déjà administrés depuis l'été dans le cadre d'un programme d'urgence ; un million de personnes en ont bénéficié. Ce sont des vaccins "inactivés", c'est-à-dire qu'ils utilisent une méthode très classique faisant appel à un virus "tué".

Sinopharm est aussi distribué depuis début décembre aux Émirats arabes unis et vient d'être approuvé par l'Égypte, tandis que le CoronaVac a été livré à l'Indonésie et devrait prochainement être distribué en Turquie, au Brésil et au Chili. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé International Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants