2 min de lecture Épidémie

Coronavirus : l'UE reconnaît une "insuffisance" des capacités de production des vaccins

L'Union européenne a reconnu une "insuffisance mondiale des capacités de production" des vaccins contre la Covid-19 mais compte y remédier.

Dimanche 27 décembre, Mauricette, 78 ans, a été la première française à se faire vacciner contre le coronavirus. Pourtant, la classe politique n'a pas réagit.
Dimanche 27 décembre, Mauricette, 78 ans, a été la première française à se faire vacciner contre le coronavirus. Pourtant, la classe politique n'a pas réagit. Crédit : THOMAS SAMSON / AFP / POOL
Gaétan Trillat et AFP

Près d'une semaine après le lancement de la campagne de vaccination contre la Covid-19, moins de 400 personnes ont reçu une dose du vaccin Pfizer/BioNTech en France, où la lenteur du processus alarme. C'est aussi le cas dans d'autres pays, à tel point que l'Union européenne a reconnu ce samedi 2 janvier une "insuffisance mondiale" des capacités de production de vaccins, tout en se disant "prête à aider" pour les augmenter.

"Ces difficultés, pour l'heure, ne tiennent pas au volume des commandes mais à l'insuffisance à l'échelle mondiale des capacités de production. Et c'est le cas pour BioNTech", a expliqué la commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides, dans un entretien à l'agence allemande DPA.

Après avoir initialement commandé en novembre 200 millions de doses du vaccin développé par l'américain Pfizer et l'allemand BioNTech, l'UE a exercé une option d'achat de 100 millions supplémentaires pour 2021. "L'UE a fourni de bonne heure des financements à BioNTech, 100 millions d'euros pour développer ses capacités de production (...) La situation va s'améliorer peu à peu", assure Stella Kyriakides.

L'UE promet deux milliards de doses au 1er semestre

BioNTech compte faire tourner dès février une nouvelle unité de fabrication à Marburg (Allemagne), susceptible de fournir 250 millions de doses supplémentaires au premier semestre 2021, a assuré vendredi au Spiegel le co-dirigeant de BioNTech Ugur Sahin. Ce site allemand viendra renforcer l'usine belge de Puurs où sont produits les lots à destination de l'UE. BioNTech a indiqué avoir également conclu des contrats avec cinq fabricants pharmaceutiques en Europe pour accroître la production.

À lire aussi
médecine
Coronavirus : faut-il passer à six mois le délai entre deux doses de vaccin ?

Outre Pfizer-BioNTech, l'UE a conclu cinq autres contrats (AstraZeneca, Johnson & Johnson, Sanofi-GSK, Moderna et CureVac), et envisage d'en signer un avec Novavax. "D'autres fabricants avec lesquels nous avons conclu des contrats sont sur le point de voir leurs vaccins approuvés par l'UE", a indiqué Stella Kyriakides.

"Nous nous étions mis d'accord dans l'UE pour ne pas mettre tous nos œufs dans le même panier (...) Si tous ces vaccins en développement sont approuvés, l'UE aura plus de 2 milliards de doses disponibles pour tous les 450 millions d'Européens - et leurs voisins", a-t-elle souligné.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Santé Europe
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants