1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Vaccin AstraZeneca : pourquoi sa suspension est un coup dur pour la France
2 min de lecture

Vaccin AstraZeneca : pourquoi sa suspension est un coup dur pour la France

ÉCLAIRAGE - À l'instar de plusieurs pays européens, la France a décidé lundi de suspendre temporairement l'administration du vaccin, le deuxième le plus utilisé dans le pays, alors que l'épidémie continue de s'emballer dans certaines régions.

Des flacons du vaccin AstraZeneca sont photographiés dans un centre de vaccination Covid-19 situé à la station Termini à Rome, le 8 mars 2021.
Des flacons du vaccin AstraZeneca sont photographiés dans un centre de vaccination Covid-19 situé à la station Termini à Rome, le 8 mars 2021.
Crédit : TIZIANA FABI / AFP
Vaccin AstraZeneca : pourquoi sa suspension est un coup dur pour la France
02:24
Virginie Garin

La France a donc décidé lundi 15 mars de suspendre à son tour par précaution l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca pour quelques jours, en attendant l'avis de l'Agence européenne du médicament qui se réunira jeudi à Amsterdam.

Le vaccin Astra Zeneca n'est pas le principal vaccin de notre stratégie de vaccination. Mais il est essentiel. Il devait représenter un quart des vaccins livrés à la France d'ici à la fin du mois de juin : 17 millions de doses sur les 72 millions prévues. Ce week-end le laboratoire a annoncé de gros retards, expliquant qu'il ne pourrait honorer que 25% des commandes en mars. Le vaccin est fabriqué en partie aux États-Unis et les Américains retiennent des doses pour eux, ce qui expliquerait le problème d'approvisionnement, selon AstraZeneca.

Aujourd'hui, des personnes devaient se faire vacciner par leur pharmaciens. Les rendez-vous sont annulés. Ils sont reportés jusqu'à vendredi au moins. Les doses restent dans les frigos, car il faudra attendre l'avis de l'Agence européenne jeudi.

Dans la stratégie française, le vaccin AstraZenaca est celui qui est utilisé en ville par les pharmaciens et les généralistes, mais aussi dans les centres de vaccination destinés aux soignants. Sans AstraZeneca, tout s'arrête pour l'instant, alors que l'épidémie est en train de s'emballer dans certaines régions. C’est un coup dur. 

Ce vaccin est-il dangereux ?

À lire aussi

Pourtant, aucun risque n'a été prouvé concernant ce vaccin. Sur 17 millions de personnes vaccinées en Europe et surtout au Royaume Uni, il y a eu une quarantaine de cas de thromboses, des caillots de sang. Pas plus de cas, en proportion, que dans le reste de la population non vaccinée. "Ça n'augmente pas les risques", expliquait encore l'Agence européenne jeudi dernier.

Les objectifs fixés ne seront pas atteints

Les autres vaccins ne pourront pas permettre de compenser le manque. Il y a le vaccin Pfizer le principal, qui fournit la moitié des doses attendues en France, le Modernale Johnson en avril et le Curevac en juin. Si Pfizer arrive à honorer ses livraisons, un million d'unités par semaine, les autres ont plus de mal. 

La stratégie de vacciner 10 millions de Français d’ici a la mi-avril et 30 millions d’ici à l’été, promise par le premier ministre, ne pouvait fonctionner qu'avec l’Astra Zeneca. Au mois de mars, 6 millions de doses de ce vaccin devaient être livrées. Avec les derniers retards annoncés par le laboratoire, il y en aura quatre fois moins. De toute façon, les objectifs fixés par le gouvernement ne seront pas atteints, que le vaccin AstraZeneca soit à nouveau autorisé jeudi ou non.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/