1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : l'OMS se réunit après la suspension du vaccin AstraZeneca dans plusieurs pays
1 min de lecture

Coronavirus : l'OMS se réunit après la suspension du vaccin AstraZeneca dans plusieurs pays

Suite à la suspension du vaccin AstraZeneca dans plusieurs pays par crainte d'effets secondaires, l'OMS se réunit mardi 16 mars.

Flacons de vaccin AstraZeneca (illustration).
Flacons de vaccin AstraZeneca (illustration).
Crédit : JOEL SAGET / AFP
Camille Guesdon & AFP

Sept pays européens ont suspendu le vaccin AstraZeneca lundi 15 mars. Par crainte des effets secondaires, la liste des pays ayant pris cette décision s'allonge. Alors que l'Organisation mondiale de la santé tente de rassurer quant à la sureté de ce vaccin, ces événements portent atteinte à la campagne de vaccination mondiale.

L'Organisation mondiale de la santé va réunir son groupe d'experts pour étudier la sécurité du vaccin AstraZeneca, mardi 16 mars. Pour l'instant, Soumya Swaminathan, la directrice générale adjointe chargée des programmes au sein de l'OMS, a recommandé de poursuivre son utilisation : "Nous ne voulons pas que les gens paniquent", a-t-elle déclaré à Genève, avant d'ajouter que "jusqu'à présent, nous n'avons pas trouvé d'association entre ces événements et le vaccin".

L'Agence européenne des médicaments prévoit une "réunion extraordinaire"

Les sept pays ayant pris cette décision, emboîtent le pas à plusieurs autres pays comme le Danemark, l'Islande et la Norvège, inquiets de possibles effets secondaires comme des difficultés à coaguler ou la formation de caillots sanguins (thrombose). Suite à ces décisions, l'Agence européenne des médicaments a annoncé une "réunion extraordinaire" sur ce vaccin prévue jeudi 18 mars, en précisant que "ses avantages l'emportent toujours sur les risques". 

La suspension du vaccin AstraZeneca dans plusieurs pays intervient dans un contexte de menace d'une troisième vague de Covid-19. Lundi 15 mars, l'Italie a dû se reconfiner et l'inquiétude plane en Allemagne et en France. Malgré cette situation épidémique tendue,  l'Allemagne, la France, l'Italie, la Slovénie, l'Espagne, le Portugal et la Lettonie ont suspendu lundi, par précaution, les injections du vaccin du laboratoire suédo-britannique AstraZeneca, en attendant un avis de l'Agence européenne des médicaments (EMA).

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/