1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Vaccin AstraZeneca : sa suspension est-elle une décision plus politique que scientifique ?
2 min de lecture

Vaccin AstraZeneca : sa suspension est-elle une décision plus politique que scientifique ?

Plusieurs pays européens ont annoncé suspendre les vaccinations en AstraZeneca en attendant des enquêtes scientifiques supplémentaires.

Le vaccin d'AstraZeneca (illustration).
Le vaccin d'AstraZeneca (illustration).
Crédit : JOEL SAGET / AFP
Ryad Ouslimani & AFP

Le vaccin anti-Covid d'AstraZeneca a connu une journée difficile ce lundi 15 mars. En effet, après des suspensions de vaccinations en Norvège, aux Pays-Bas ou encore en Islande, les décisions du même genre se sont enchaînées durant l'après-midi. Allemagne, Espagne, Slovénie, Italie et France ont emboité le pas de leurs homologues européens. Pourtant, l'OMS a préconisé de continuer les vaccinations, les preuves scientifiques d'effets secondaires massifs n'étant pas avérées à cette heure. 

Sur RTL, le Pr Philippe Juvin a d'ailleurs estimé que la décision française relevait plutôt du principe de précaution. Ceux qui se sont fait vacciner "ne doivent pas être inquiets", a assuré le chef des urgences de l'hôpital Georges-Pompidou. "Je n'ai pas les éléments pour dire qu'il y a un danger", a indiqué le médecin, maire LR de La Garenne-Colombes. "Pas de panique avec l'AstraZeneca", a-t-il ajouté. 

Plus de preuves scientifiques pour rassurer la population

Même son de cloche du côté de l'Organisation mondiale de la santé. "Nous ne voulons pas que les gens paniquent et, pour le moment, nous recommandons que les pays continuent de vacciner avec AstraZeneca", a déclaré la cheffe scientifique de l'OMS Soumya Swaminathan. "Le Groupe consultatif d'experts de l'OMS sur la vaccination a examiné les données et est en contact étroit avec l'Agence européenne des médicaments (EMA). Et nous nous réunirons demain", a déclaré le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Les autorités scientifiques sont donc pour le moment d'avis de ne pas précipiter les choses en l'absence de données définitives, ce qu'a confirmé l'autorité européenne. "Alors que son enquête est en cours, l'EMA reste actuellement d'avis que les avantages du vaccin AstraZeneca dans la prévention du Covid-19, avec son risque associé d'hospitalisation et de décès, l'emportent sur les risques d'effets secondaires", a souligné lundi le régulateur européen.

À lire aussi

Mais il semble que les gouvernements, que la crise Covid a mis à mal tant il y a eu d'inconnues à gérer, ne souhaitent prendre aucun risque, notamment afin de restaurer la confiance de la population concernant un vaccin AstraZeneca, malmené depuis sa mise sur le marché. Les autorités misent sur des études confortant l'efficacité du vaccin anglo-suédois pour calmer la défiance d'une partie de la population envers ce produit, et relancer les campagnes de vaccination.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/