1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : plus de 90.000 morts en France, premiers transferts de patients en Île-de-France
2 min de lecture

Coronavirus : plus de 90.000 morts en France, premiers transferts de patients en Île-de-France

Les transferts de patients depuis l'Île-de-France vers des hôpitaux de l'ouest du pays ont débuté samedi matin par voie aérienne pour soulager les hôpitaux franciliens au bord de l'implosion. La France a dépassé vendredi le cap des 90.000 morts depuis le début de l'épidémie.

Des transferts de patients par hélicoptère avaient déjà eu lieu cet automne à Lyon
Des transferts de patients par hélicoptère avaient déjà eu lieu cet automne à Lyon
Crédit : AFP
Benjamin Hue & AFP

La France a dépassé vendredi 12 mars la barre symbolique des 90.000 morts du Covid-19 depuis le début de l'épidémie il y a un an et n'est toujours pas sortie d'affaire, puisque la situation de l'Île-de-France inquiète, au point de faire ressurgir l'hypothèse d'un confinement.

Selon l'agence sanitaire Santé publique France, 90.146 personnes sont mortes du Covid-19 depuis le début de l'épidémie dans les hôpitaux et les établissements type Ehpad (dont 64.835 à l'hôpital), sans compter les décès à domicile.

Ce décompte ne va pas s'arrêter là : avec 20.000 à 30.000 cas par jour (25.000 vendredi), l'épidémie est loin de faiblir, et la situation est jugée particulièrement inquiétante en Île-de-France.

"Nous suivons au jour le jour cette situation pour nous tenir prêts à tout moment à prendre les mesures que celle-ci appelle", a déclaré vendredi le Premier ministre Jean Castex après une visite à l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière.

Trois patients franciliens transférés vers l'Ouest

À lire aussi

Dans ce contexte d'urgence, des premiers transferts de patients hospitalisés en Île-de-France ont eu lieu ce samedi 13 mars. Trois premiers patients en réanimation dans des établissements franciliens étaient ont été transférés samedi matin par hélicoptère vers des hôpitaux de l'ouest de la France, à Nantes, Angers et au Mans.

Pour que ces patients puissent être transférés, il faut "qu'ils soient dans un état stable" et que "les familles aient donné leur accord", a indiqué à l'AFP Frédéric Adnet, directeur du Samu de Seine-Saint-Denis. Si elle était décidée, une évacuation plus massive de patients par TGV n'aurait lieu qu'en "milieu de semaine prochaine" car il y a "une énorme logistique à mettre en place", a-t-il ajouté.

A la SNCF, où il faut entre 48 et 72 heures pour équiper une rame, on indiquait vendredi qu'aucune commande officielle n'avait encore été passée. Lors de sa conférence de presse jeudi, le ministre de la Santé Olivier Véran avait indiqué que les autorités sanitaires se préparaient à transférer "des dizaines, voire des centaines" de patients des services de réanimation d'Ile-de-France.

La situation des hôpitaux franciliens est particulièrement tendue. Selon l'Agence régionale de santé, 1.082 malades étaient hospitalisés vendredi en réanimation dans la région la plus peuplée du pays.

La France vise 10 millions de vaccinés au 15 avril

Pour faire face à l'accélération de l'épidémie, le gouvernement est déterminé à intensifier la campagne de vaccination. Jean Castex a dit samedi espérer dépasser l'objectif des 10 millions de personnes vaccinées contre le Covid-19 au 15 avril tout en déplorant que "les labos" fassent "quelques misères dans le respect des délais de livraison".

"on va avoir en avril un défi lourd à relever car on aura beaucoup de vaccins", a dit le Premier ministre à l'occasion d'une visite dans un centre de vaccination à Saint-Maixent-L'Ecole (Deux-Sèvres), avant de se rendre à l'Ecole nationale des sous-officiers d'active qui forme les sous-officiers de l'armée de Terre.

"On s'est fixé l'objectif de 10 millions de vaccinations au 15 avril et je ne désespère pas qu'on le dépasse. Mais il faut être prudent car les labos nous font quelques misères dans le respect de délais de livraison. Il faut s'adapter", a-t-il poursuivi, alors qu'AstraZeneca vient d'annoncer de nouveaux retards.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/