2 min de lecture Coronavirus France

Les infos de 18h - Suspension du vaccin AstraZeneca : la stratégie vaccinale remise en cause ?

Emmanuel Macron a annoncé suspendre les injections d'AstraZeneca "par précaution", en attendant un avis de l’Agence européenne des médicaments.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos de 18h - Suspension du vaccin AstraZeneca : la stratégie vaccinale remise en cause ? Crédit Image : TIZIANA FABI / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin édité par Maxime Magnier

"Sur la recommandation du ministre de la Santé en lien avec les autorités sanitaires françaises, la décision qui a été prise (…) est de suspendre, par précaution, la vaccination avec AstraZeneca", a indiqué Emmanuel Macron, ce lundi 15 mars après-midi.

Le chef de l’État préfère attendre un nouvel avis de l’Agence européenne des médicaments (EMA), et ensuite il espère reprendre "très vite la vaccination", suspendue en premier par le Danemark, l’Islande et l’Autriche, jeudi dernier, qui s’interrogeaient sur des problèmes thrombose - des caillots de sang - chez certains vaccinés. 

Immédiatement, l’Agence européenne des médicaments avait alors précisé qu’il n’y avait aucune raison de suspendre la vaccination avec le vaccin d’AstraZeneca, car sur cinq millions de vaccinés, 40 cas de thrombose avaient été recensés, sans lien prouvé. L’EMA ajoutait qu’il n’y avait pas de différence avec le nombre de cas dans la population générale non vaccinée. 

Aujourd’hui, l’Allemagne décide à son tour de suspendre la vaccination avec le vaccin d’AstraZeneca. Les Allemands ont-ils des informations qu’on n’a pas ? Ça n’a pas l’air d’être le cas. Le ministre de la Santé allemand parle simplement de principe de précaution. Donc l’Agence européenne se réunira jeudi, mais, d’ores et déjà, elle rappelle que les avantages l’emportent sur les risques

À lire aussi
faits divers
Les infos de 5h - Affaire Mia : une véritable "opération militaire" montée par les ravisseurs

Tout cela pourrait remettre en cause une partie de la stratégie vaccinale de la France : AstraZeneca doit, ou devait plutôt, livrer 17 millions de doses à la France avant fin juin, soit un quart des vaccins attendus. Le laboratoire a annoncé qu’il ne pourrait pas honorer toutes ses livraisons. Mais, dans les quinze jours qui viennent, on devait, en France, vacciner deux millions de personnes en pharmacie ou chez les généralistes avec des doses encore en stock ou celles qui devaient être livrées. 

Ce qui se passe aujourd’hui n’arrange pas l’image de ce vaccin qui, pourtant, peut sauver des vies. Pour un million de cas de Covid, il y a 7.000 décès. Autant vacciner tous ces gens. 

À écouter également dans ce journal

Covid-19 - Également lundi après-midi, en conférence de presse, Emmanuel Macron a prévenu que "de nouvelles décisions" seraient à prendre dans les prochains jours afin d’endiguer l’épidémie de Covid-19

Justice - Le 9 mars, la justice a fait exhumer le corps de Thomas Rauschkolb, jeune homme décédé en Savoie en 2015, non loin d'une discothèque fréquentée régulièrement par Nordahl Lelandais. Une autopsie va être réalisée afin de déterminer si la mort de cet homme est accidentelle ou criminelle.

Culture - Le film The Father, du Français Florian Zeller, a été nommé six fois aux Oscars, dans les catégories du meilleur film, meilleur acteur, meilleur second rôle, meilleure adaptation, meilleurs décors et meilleur montage.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Vaccin
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants