1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Trophée des champions PSG-OM : ce qui a changé depuis la victoire de Marseille
3 min de lecture

Trophée des champions PSG-OM : ce qui a changé depuis la victoire de Marseille

ÉCLAIRAGE - Si André Villas-Boas n'a procédé qu'à quelques ajustements dans son onze de départ, Paris présente un tout autre visage qu'en septembre, à commencer par un nouvel entraîneur.

Marco Verratti devant Dimitrii lors de PSG-OM (0-1) le 13 septembre 2020
Marco Verratti devant Dimitrii lors de PSG-OM (0-1) le 13 septembre 2020
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune

Est-ce la saison idéale pour s'offrir un deuxième "Clasico" de suite, après 20 échecs (17 défaites, 3 nuls) en près de neuf ans toutes compétitions confondues ? Fort de son succès au Parc des Princes (0-1) lors de la 3e journée de Ligue 1 version 2020-2021, l'Olympique de Marseille retrouve le Paris Saint-Germain lors du Trophée des champions, mercredi 13 janvier (21h) à Lens.

Depuis la soirée du dimanche 13 septembre, le latéral gauche japonais Yuto Nagamoto et le milieu offensif français Michaël Cuisance se sont régulièrement installés dans le 11 de départ marseillais, tandis que Maxim Lopez, titulaire à Paris, s'est envolé pour Sassuolo en Italie et que Dimitri Payet s'est mué en remplaçant de luxe

Pour le reste, l'ossature d'André Villas-Boas reste la même entre la 3e et la 19e journée (0-0 à Dijon), avec Steve Mandanda dans les buts, Hiroki Sakai à droite, Alvaro Gonzalez et Duje Caleta-Car en défense centrale, Valentin Rongier, Boubacar Kamara et Pape Gueye au milieu. Unique buteur à Paris alors qu'il avait évolué en numéro 9, Florian Thauvin était entouré en attaque par Dario Benedetto et Nemanja Radonjic lors des deux dernières sorties de l'OM.

Pochettino, premier "Clasico" en tant que coach

Le jeu des différences entre le PSG d'il y a quatre mois et celui de début 2021 offre un choix bien plus large. Comment ne pas commencer par l'homme dans le costume de l'entraîneur : l'Argentin Mauricio Pochettino, intronisé durant la trêve à la place de l'Allemand Thomas Tuchel ? En dépit d'une ultime victoire sur Strasbourg (4-0) et d'une finale de Ligue des champions fin août, les dirigeants parisiens ont estimé qu'il était temps d'opérer un tel changement.

À lire aussi

Privé notamment de Neymar, l'ancien coach de Tottenham et capitaine du PSG au début des années 2000 a débuté son aventure par un nul à Saint-Étienne (0-0) et un succès sur Brest (3-0), avec un Marco Verrati placé plus haut sur le terrain, dans un rôle de numéro 10 en phase offensive. L'Italien est-il appelé à s'inscrire ainsi dans la durée, même avec le retour de Neymar ? Le Brésilien figure en tout cas dans le groupe pour ce 99e "Clasico".

Mbappé, Marquinhos et Navas absents en septembre

Touché à une cheville mi-décembre, le Brésilien semble juste pour débuter, de même que Presnel Kimpembe, Leandro Paredes et Danilo Pereira. Une incertitude entoure également Kylian Mbappé, l'un des grands absents du PSG-OM de septembre avec Kylian Mbappé, Marquinhos, Maudo Icardi et le gardien Keylor Navas, tous positifs au Covid-19.

Tuchel avait alors aligné un onze de départ en 4-3-3 avec Sergio Rico, Alessandro Florenzi (pour sa première), Thilo Kehrer, Kimpembe, Juan Bernat (blessé de longue durée depuis), Ander Herrera, Idrissa Gueye, Verratti, Angel Di Maria, Neymar et Pablo Sarabia. L'infirmerie se vidant, les choix de Pochettino pour son troisième rendez-vous seront importants, notamment en vue du 8e de finale de Ligue des champions face au Barça.

Un OM à deux visages, un Paris en reconstruction

Il y a quatre mois, Tuchel avait regretté la programmation si tôt dans une saison d'une telle affiche - sans doute pour permettre à Mediapro de faire décoller son nombre d'abonnés. Paris venait de reprendre la compétition à Lens (défaite 1-0) avec un effectif décimé par la Covid-19, deux semaines et demi après la déception de la finale perdue (0-1) face au Bayern Munich à Lisbonne.

De son côté, l'OM surfait sur la confiance liée aux deux victoires dans la difficulté à l'extérieur, à Nîmes (0-1) et Brest (2-3). Après son succès Porte d'Auteuil, le groupe de Villas-Boas enchaînera quatre matches sans succès (trois nuls, un revers) avant d'alterner l'excellent en Ligue 1 (six succès de rang) et l'exécrable en Ligue des champions (une victoire en six matches), et de s'effondrer en fin d'année (deux défaites, un nul à domicile).

2021 a débuté avec le sourire contre Montpellier 3-1 (buts du revenant Radonjic et des jokers Payet et Valère Germain), mais le nul à Dijon (0-0) est venu rappeler les limites de cet OM, notamment dans la finition. À Paris, Pochettino semble devant une page blanche, avec tout ou presque à réécrire. Sous Tuchel, ses joueurs ont certes perdu à Monaco (3-2) et contre Lyon (0-1). Mais ils ont aussi évité la catastrophe en arrachant la qualification pour les 8es de finale de la Ligue des champions.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/