3 min de lecture Portugal

Portugal-France : les 4 enjeux du choc de samedi 14 novembre

ÉCLAIRAGE - Les Bleus ont une première place à aller chercher, une dynamique à relancer, un message à envoyer et un compte à régler avec l'équipe de Cristiano Ronaldo, samedi 14 novembre (20h45).

Kylian Mbappé et Cristiano Ronaldo à Saint-Denis le 11 octobre 2020
Kylian Mbappé et Cristiano Ronaldo à Saint-Denis le 11 octobre 2020 Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

Avec ou sans Kylian Mbappé au coup d'envoi ? Voici la principale question qui anime l'avant-match de la 27e rencontre entre l'équipe de France et le Portugal (18 victoires des Bleus, 2 nuls, 6 défaites). Depuis le début du rassemblement à Clairefontaine, l'attaquant parisien de 21 ans s'est entraîné à part, toujours gêné par des soucis musculaires à la cuisse droite. Il n'a plus joué depuis le 31 octobre, à Nantes.

Son partenaire en club Presnel Kimpembe (contusion du pied droit) est lui aussi incertain pour le rendez-vous de Lisbonne, samedi 14 novembre (20h45). Mais pour le reste, Didier Deschamps devrait pouvoir aligner ce qui s'apparente à son équipe type du moment, avec Hugo Lloris dans les buts, Raphaël Varane en défense centrale (avec Kimpembe ou Clément Lenglet), Benjamin Pavard à droite et Lucas Hernandez à gauche.

Paul Pogba sera-t-il reconduit au milieu au côté  de N'Golo Kanté ? Possible, même s'il a déçu face à la Finlande (0-2). Devant, on devrait retrouver Kingsley Coman, Antoine Grizemann et Olivier Giroud, avec Mbappé ou Anthony Martial. Les Bleus ont une première place à aller chercher, une dynamique à relancer, un message à envoyer et un compte à régler avec l'équipe de Cristiano Ronaldo.

1. Ligue des Nations : honorifique et économique

La Ligue des Nations est une "compétition qui n'est pas très médiatique pour le moment mais économiquement intéressante pour la Fédération, donc pour l'ensemble du football amateur". Noël Le Graët l'a avoué : ce Portugal-France n'a pas qu'un intérêt sportif. Plus les Bleus vont loin dans la récente compétition de l'Uefa, mieux le football français se portera.

À lire aussi
équipe de France de football
Le Graët : "Si Deschamps arrêtait, la première personne que je verrais c'est Zidane"

Allez loin, c'est participer à la phase finale à quatre qui doit avoir lieu en octobre 2021. En jeu, la remise du deuxième trophée de l'épreuve, après des demi-finales et une finale sur un même lieu. Les quatre participants seront les vainqueurs de groupe de la Ligue A, l'équivalent de la première division (sur quatre) de la Ligue des Nations.

Après quatre journées sur six dans le groupe 3, le Portugal et la France comptent 10 points, la Croatie 3, la Suède 0. Le match aller entre Portugais et Bleus s'étant soldé par un nul 0-0, les champions du monde prendront la tête en cas de nouveau nul avec un (ou plusieurs) but(s). Et quel que soit le des deux derniers matches, France-Suède et Croatie-Portugal mardi 17 novembre (20h45), le vainqueur (s'il y en a un) sera assuré de terminer 1er.

2. Renouer avec le succès

"On a pris une bonne gifle". "De temps en temps, prendre une leçon ça ne fait pas de mal". "Cela ne me plaît pas quand je perds, ça ne m'arrive pas souvent". Didier Deschamps n'a pas aimé la fin de la série de 12 matches sans défaite de ses joueurs face à la Finlande, mercredi 11 novembre (0-2). La dernière remontait à un match en Turquie en juin 2019 (2-0).

À sept mois de l'Euro, pour le dernier rassemblement de l'année, le sélectionneur entend de suite réenclencher une dynamique positive, lui qui incarne la culture de la gagne à la Française, à qui tout semble la plupart du temps réussir. Sur les 106 matches qu'il compte à la tête des Bleus, il n'en a perdu que 18 (69 succès, 19 nuls), et seulement 3 sur 34 depuis mars 2018.

3. Marquer les esprits

S'imposer au Portugal, qui vient de coller un 7-0 à Andorre après avoir corrigé la Croatie (4-1) et la Suède (3-0), c'est aussi envoyer un signal fort aux hommes de Fernando Santos, qu'ils retrouveront en juin prochain à l'Euro (mercredi 23 juin à Budapest, 21h), et au reste de l'Europe. Champions du monde, et toujours redoutables ?

4. Un compte à régler avec les Portugais

Si la France n'a plus affronté la Hongrie, qu'elle retrouvera aussi à l'Euro, depuis 2005, elle a croisé la route du Portugal à quatre reprises depuis 2014. Et qu'importe ses deux succès en amical au début de cette période, elle garde évidemment en mémoire cette finale de l'Euro 2016 cruellement perdue à domicile (1-0 après prolongation). Cette fois, Eder ne sera pas là.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Portugal Ligue des Nations Équipe de France de football
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants