5 min de lecture Ligue des champions

Ligue des champions : les 7 matches de légende de la saison 2018-2019

ÉCLAIRAGE - PSG-Manchester United, Real-Ajax, Juve-Ajax, Liverpool-Barça, Ajax-Tottenham... Quelle que soit l'issue de la finale, cette 64e Ligue des champions restera dans les annales.

Lucas Moura en duel avec Frenkie de Jong le 8 mai 2019
Lucas Moura en duel avec Frenkie de Jong le 8 mai 2019 Crédit : Adrian DENNIS / AFP
Maxime Desvallées
et Gregory Fortune

En sport en général et en football en particulier, rien n'est jamais sûr. Et a priori, personne ne s'en plaindra. Retour en septembre dernier, à l'heure du coup d'envoi de l'édition 2018-2019 de la plus prestigieuse des compétitions, cette Ligue des champions qui fait rêver tous les clubs, tous les joueurs, sa musique, ses paillettes, ses stades plein à craquer.

Même sans Ronaldo parti à la Juventus Turin, le Real Madrid se présente encore en favori, fort de son statut de triple vainqueur en titre. La Juve de "CR7", forcément, lorgne un titre qui lui échappe depuis 23 ans. Le Barça de Messi est là aussi, tout comme le PSG et sa triplette Neymar-Mbappé-Cavani. L'Atlético de Madrid de Griezmann revient après une saison en Europa League couronnée de succès.

Huit mois plus tard, tous ont disparu, balayée par un vent de folie incarné par la jeunesse de l'Ajax Amsterdam. Les Hollandais eux-même ont subi ce qui se nomme aux quatre coins de l'Europe une "remontada", un retournement de situation aussi spectaculaire qu'insensé. Leur bourreau : les Spurs de Tottenham, invités pour la première fois au banquet de fin de saison. Ce sera face à Liverpool, finaliste sortant, seul "grand" finalement rescapé. Retour sur une saison irrationelle.

1. PSG-Manchester United

Au cours de la phase de poules, plusieurs rencontres proposent déjà des scénarios imprévus. Dès la première journée, l'Olympique Lyonnais se paye le Manchester City de Pep Guadiola en Angleterre (1-2) ; fin octobre, l'Atlético de Madrid explose à Dortmund (4-0) ; début décembre, l'Ajax se révèle à l'Europe au terme d'un match sensationnel face au Bayern Munich (3-3).

À lire aussi
Idrissa Gueye avec le pSG le 18 septembre 2019 Ligue des champions
PSG : Idrissa "Gana" Gueye, le chaînon manquant ?

Le Paris Saint-Germain, lui, se sort de son groupe devant Liverpool et Naples, après s'être retrouvé proche du vide. En 8es de finale aller, les hommes de Thomas Tuchel signent un match référence sur la pelouse de Manchester United (0-2), où aucun club français ne s'était encore imposé. Deux buts inscrits par Mbappé et Bernat, aucun encaissé : la malédiction semble enfin avoir quitté le club de la capitale.

Au retour, pourtant, le scénario cauchemar se dessine dès la 2e minute. Paris égalise vite mais ne concrétise pas ses autres occasions. Frappe anodine de Rashford, boulette de Buffon : United reprend l'avantage. Encore un but et ce sont les Anglais qui passeront. Il arrive dans les arrêts de jeu, après un insoutenable appel à la VAR, qui accorde un penalty pour une main de Kimpembe1-3. Paris est tragique.

Presnel Kimpembe, Thomas Meunier et les Parisiens abattus le 6 mars 2019 au Parc des Princes
Presnel Kimpembe, Thomas Meunier et les Parisiens abattus le 6 mars 2019 au Parc des Princes Crédit : FRANCK FIFE / AFP

2. Juve-Atlético

Sur le papier, la plus belle affiche de ces 8es de finale oppose l'Atlético de Griezmann à la Juve de Ronaldo. Victoire nette des Madrilènes 2-0 au match aller grâce à deux buts en fin de match signés des défenseurs Gimenez et Godin. La "Vielle Dame" est au bord du KO, en dépit de la centaine de millions d'euros investie sur le quintuple Ballon d'Or.

Mais au retour, le 12 mars, Ronaldo se réveille, comme il en a l'habitude dans les grands matches, ceux qui comptent vraiment, sa marque de fabrique. 27e minute, 48e : le Portugais frappe deux fois pour remettre les deux équipes à égalité. Il porte l'estocade sur penalty à la 86e. L'Atlético ne jouera pas la finale à domicile.

3. Real-Ajax

Zinédine Zidane n'est pas encore revenu le 13 février quand le Real, efficace sans être brillant, repart d'Amsterdam avec un succès 2-1 acquis grâce à Benzema et Asensio en deuxième période. Rien ne semble inquiéter le géant espagnol, toujours présent quand la route s'élève depuis cinq ans.

Le 5 mars, l'Ajax sème le doute en marquant dès la 7e minute par Ziyech. 11 minutes plus tard, le public de Santiago Bernabeu cesse de chanter quand Neres signe le but du 0-2. Il blêmit à l'heure de jeu avec le 0-3 de Tadic. Et si Asensio redonne espoir à la "Maison blanche" à la 70e, Schöne parachève le récital néerlandais 120 secondes plus tard.

Le jeu de l'Ajax éblouit novices et spécialistes. Le Serbe Tadic obtient la rare note de 10 dans de le journal L'Équipe. Et ce n'est pas fini.

Le milieu de terrain de l'Ajax Hakim Ziyech après son but contre le Real Madrid, le 5 mars à Madrid
Le milieu de terrain de l'Ajax Hakim Ziyech après son but contre le Real Madrid, le 5 mars à Madrid Crédit : GABRIEL BOUYS / AFP

4. Juve-Ajax

L'Ajax doit maintenant se frotter à la Juve, avec encore un match retour à l'extérieur. En décrochant le match nul 1-1 en Hollande, le champion d'Italie a pris une option sur les demi-finales. Le buteur bianconeri ? Ronaldo, évidemment. Au retour, le Portugais est encore présent pour ouvrir la marque dès la 28e. 

L'opposition de style se met en place. Elle sera remportée par les schémas offensifs d'Erik Ten Hag. La jeunesse fait finalement tomber l’expérience. Van de Beek égalise à la 34e. Le capitaine De Ligt, du haut de ses 19 ans, inscrit le but de la qualification à la 67e. L'Ajax, ressuscitée après quelques 20 ans dans l'ombre des plus grands, vient de s'offrir deux monuments.

5. Manchester City-Tottenham

Quarts de finale encore. Face au leader de la Premier League, Tottenham se présente en outsider ambitieux. Fermé, le match aller s'achève sur une courte victoire (1-0) des Spurs à Londres. 

Huit jours plus tard, ce ne sont pas un ni deux ni trois ni quatre mais cinq buts qui sont inscrits dans les 21 premières minutes de jeu. City mène 3-2 sur sa pelouse, puis 4-2 à l'heure de jeu. Mais Llorente redonne la qualification à Tottenham à la 73e. À la 94e, Sterling pense envoyer les Citizens en demie mais l’arbitrage vidéo refuse son but.

6. Liverpool-Barça

Au terme des 90 premières minutes, le score est flatteur pour le Barça au Camp Nou : 3-0, grâce à Suarez et Messi, bien sûr, auteur d'un coup franc des 25 m à la 82e. Avec un tel score, les chances de voir les Catalans en finale sont de 94%. Mais impossible n'est pas Liverpool.

14 ans après le miracle d'Istanbul en finale face au Milan AC, les Reds, portés par leur public d'Anfiled Road en transe, se mettent dans les dispositions pour croire à l'exploit, même sans Salah ni Firmino. Origi lance la première flèche à la 7e. Entré à la mi-temps, Wijnaldum signe un doublé en l'espace de deux minutes. 

Égalité parfaite sur l'ensemble des deux matches. Puis vient ce corner génial pour les uns, irresponsables pour lkes autres, de la 79e minute. Alexander-Arnold prend la défense espagnole à défaut. Origi est çà la finition. Le peuple rouge peut entonner son vibrant "You'll never walk alone". Ce club ne meurt jamais.

Georginio Wijnaldum ivre de joie le 7 mai 2019 à Liverpool
Georginio Wijnaldum ivre de joie le 7 mai 2019 à Liverpool Crédit : Paul ELLIS / AFP

7. Ajax-Tottenham

Fin des émotions ? Non. En s'imposant 1-0 à Tottenham en demi-finale aller, l'Ajax a semble-t-il fait l'essentiel. 23 ans après, le club rouge et blanc va rejouer une finale de Ligue des champions et tout le monde ou presque souhaite voir cette génération au moins présente le samedi 1er juin à Madrid, 

À la mi-temps au retour, l'affaire est entendue : Amsterdam mène 2-0 sur sa pelouse, Tottenham est allé jusqu'en demi-finale et la performance est déjà à saluer. Lucas, l'ancien joueur du PSG, marque à la 55e minute pour les Spurs. Pour l'honneur ? Pas du tout. Comme Wijnaldum la veille, le Brésilien s'offre un doublé express en égalisant à la 59e. 
Tout est complètement relancé. L'Ajax ne maîtrise plus son sujet mais les minutes passent et le score en reste à 2-2... jusqu'à la 96e et un nouveau coup de génie de Lucas, auteur d'un triplé du gauche alors qu'i; est droitier. Les "remontadas" n'arrivent pas qu'à Paris. Vivement la finale.

Le Brésilien Lucas avec Tottenham le 8 mai 2019
Le Brésilien Lucas avec Tottenham le 8 mai 2019 Crédit : Adrian DENNIS / AFP
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue des champions Ajax Amsterdam Real Madrid
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797593374
Ligue des champions : les 7 matches de légende de la saison 2018-2019
Ligue des champions : les 7 matches de légende de la saison 2018-2019
ÉCLAIRAGE - PSG-Manchester United, Real-Ajax, Juve-Ajax, Liverpool-Barça, Ajax-Tottenham... Quelle que soit l'issue de la finale, cette 64e Ligue des champions restera dans les annales.
https://www.rtl.fr/sport/football/ligue-des-champions-les-7-matches-de-legende-de-la-saison-2018-2019-7797593374
2019-05-09 19:35:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/wZlbo9hc2h1FDmn9AnKVlw/330v220-2/online/image/2019/0509/7797594540_lucas-moura-en-duel-avec-frenkie-de-jong-le-8-mai-2019.jpg