1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Ballon d'Or 2021 : atouts et faiblesses de Karim Benzema, candidat crédible
4 min de lecture

Ballon d'Or 2021 : atouts et faiblesses de Karim Benzema, candidat crédible

ÉCLAIRAGE - Lui aussi monstre de longévité et de régularité au plus haut niveau, pilier du Real Madrid depuis le départ de Cristiano Ronaldo, enfin de retour en bleu, le Français de 33 ans semble plus fort que jamais.

Karim Benzema avec les Bleus à Milan le 10 octobre 2021
Karim Benzema avec les Bleus à Milan le 10 octobre 2021
Crédit : MIGUEL MEDINA / POOL / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune

2021, année de la consécration individuelle suprême pour Karim Benzema, de la reconnaissance ultime pour l'ancien banni de l'équipe de France, longtemps clivant chez les supporters bleu-blanc-rouge ? Présent pour la neuvième fois dans la liste des nommés pour le Ballon d'Or mais jamais mieux classé que 16e (2014), l'attaquant de 33 ans fait désormais figure de candidat totalement crédible à la récompense qui fait rêver tous les footballeurs.

Longtemps dans l'ombre de Cristiano Ronaldo au Real Madrid, où sa longévité force le respect (13e saison en cours), l'ancien Lyonnais (2004-2009) est devenu l'un des phares du géant espagnol depuis le départ du Portugais à la Juventus puis à Manchester United. Ses statistiques lors des trois dernières saisons le placent de fait au niveau des plus grands avant-centres de son époque : 30 buts et 11 passes décisives en moyenne.

Depuis mi-août, "KB9" a encore élevé le curseur avec 9 réalisations et 7 caviars offerts en huit journées de championnat d'Espagne. Le voilà 5e meilleur réalisateur de l'histoire du Real (289), 10e meilleur buteur de l'histoire de la Liga (201) et plus que jamais meilleur buteur français en Ligue des champions (72, 21 de plus que Thierry Henry), seulement devancé par Ronaldo, Lionel Messi et Robert Lewandowski.

Le "plus beau" joueur du moment ?

La puissance médiatique de son club, le deuxième en terme de Ballons d'Or décroché par l'un de ses joueurs (11) derrière le Barça (12), permet à l'enfant de de Bron d'être régulièrement diffusé en mondiovision. Le Real a d'ailleurs commencé son travail de lobbying auprès des journalistes chargés de désigner le vainqueur le 29 novembre prochain : c'est pour Benzema qu'il faut voter en premier.

À lire aussi

Un seul représente la France dans le panel. Mais depuis l'annonce de la liste des 30 nommés, le sujet revient systématiquement sur les plateaux spécialisés : Karim Benzema est-il, en plus d'être efficace, altruiste, généreux, opiniâtre, le "plus beau" joueur du moment ? La preuve : ses deux prestations en Ligue des Nations avec les Bleus face à la Belgique puis l'Espagne, ponctuées de deux bijoux devant le but.

Longévité et régularité au plus haut niveau

Sur le premier, il méduse la défense des Diables Rouges sur trois touches de balle dans la surface avant de tromper Courtois d'un tir rasant du gauche petit filet opposé. Trois jours plus tard : contrôle du gauche, frappe pleine lucarne du droit. Son sixième but depuis son retour en Bleu en mai, juste avant l'Euro. Si la France déchante dès les 8es face à la Suisse, Benzema termine le tournoi avec quatre réalisations, à la deuxième place du classement des buteurs.

Plus de 14 ans après sa première sélection (28 mars 2007), Benzema, affamé, plus souriant que jamais, rêve forcément de premier titre mondial au Qatar. Sa longévité et sa régularité au plus haut niveau peuvent aussi faire la différence pour le Ballon d'Or. Le troisième critère du règlement de France Football pour l'élire n'est-il pas la "carrière du joueur" ? Les deux autres : performance individuelle et collective (palmarès) pendant l'année considérée ; la classe du joueur (talent et fair-play). Là encore, le Français possède de sérieux arguments.

Palmarès moins fourni que Kanté et surtout Jorginho

Certes, Karim Mostafa Benzema, son nom complet, n'a rien gagné en 2021 avec le Real, devancé en championnat par l'Atlético de Madrid et sorti en demi-finale de Ligue des champions (ce qui n'est pas rien) par le futur vainqueur, Chelsea. À ce titre, les Blues N'Golo Kanté et surtout Jorginho, également vainqueur de l'Euro avec l'Italie, vont sans doute rafler des points chez ceux qui se basent avant tout sur le palmarès.

Mais combien sont-ils encore ? En 2010, par exemple, Messi ne remporte ni la Coupe du monde ni la Ligue des champions, mais devance nettement les Espagnols Iniesta et Xavi au classement du Ballon d'Or. L'Argentin, vainqueur de sa première Copa America cet été, sera forcément encore cité à de nombreuses reprises. Malgré ses 34 ans, il conserve une aura indéniable, du génie dans les pieds à l'image de premier but avec le PSG en Ligue des champions pour offrir la victoire face à Manchester City.

Suspense entier comme sans doute jamais

Côté palmarès, les partisans de Benzema peuvent faire valoir la Ligue des Nations. Mais que pèsera ce titre chez les votants en dehors de l'Europe ? Les questions autour de ce Ballon d'Or sont légion, le suspense entier comme sans doute jamais dans l'histoire. Ronaldo (36 ans) conserve aussi ses adeptes. Lewandowski aurait pu le décrocher en 2020 si la cérémonie avait eu lieu. Les jeunes Kylian Mbappé et Erling Haaland frappe à la porte. Benzema a ses chances, mais...

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/