3 min de lecture Sexe

"Le Sexe, en bref" : 3 raisons de regarder la série documentaire sur Netflix

NOUS L'AVONS VU - La mini-série documentaire "Le Sexe, en bref" propose un regard dédramatisant et décomplexant sur la sexualité.

La série "Le Sexe en Bref" est diffusée depuis le 2 janvier sur Netflix.
La série "Le Sexe en Bref" est diffusée depuis le 2 janvier sur Netflix. Crédit : Netflix
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

Comment tombe-t-on amoureux ? Que veulent dire nos fantasmes ? Comment se déroule un accouchement ? Pour répondre à ces questions, Netflix propose depuis le 2 janvier Le sexe, en bref : une mini-série qui aborde la sexualité sans détours et sans tabous, narrée par la chanteuse et actrice Janelle Monaé.

Cette série documentaire fait partie de la collection d'épisodes En bref produite par le média américain Vox et diffusée sur la plateforme de streaming depuis mai 2018. Celle-ci aborde des sujets aussi divers que les inégalités sociales, la musique ou l'orgasme féminin. L'année dernière le magazine américain avait également produit une série sur ce même modèle Le Cerveau, en bref, qui traitait des sujets tels que l'anxiété ou la pleine conscience.

Comme sa prédécesseure, Le sexe, en bref est divisée en cinq épisodes longs d'une vingtaine de minutes : Les fantasmes sexuelsL'attiranceLa contraceptionLa fertilité, et L'accouchement. Chaque sujet est abordé de manière pédagogique en mêlant témoignages, schémas explicatifs et analyses d'expertes et experts.

1. La voix de Janelle Monaé

Les épisodes de la série En bref sont chaque fois narrés par une célébrité : Carly Rae Jaepsen a ainsi prêté sa voix à celui sur la musique et Rachel McAdams à celui sur les inégalités de salaires entre les femmes et les hommes. Cette fois-ci c'est la chanteuse Janelle Monaé qui s'est livrée à l'exercice.

À lire aussi
Fantasmer un acte de soumission est-il honteux ? Sexo
Sexe : 5 raisons de ne pas avoir honte de ses fantasmes

Chanteuse devenue icône queer après son coming-out pansexuel, Janelle Monaé est une artiste réputée pour son engagement féministe. En 2018, elle apparaît ainsi déguisée en clitoris dans le clip de son single PYNK. La même année, elle appelle également à un mouvement #MeToo dans l'industrie musicale lors de son discours au Grammy Awards.

>
Janelle Monáe - PYNK [Official Music Video]

En parallèle de sa carrière musicale, Janelle Monaé s'est illustrée dans le milieu du cinéma. En 2016, elle incarne la scientifique Mary Jackson dans Les Figures de l'Ombre, puis le personnage de Teresa dans le film oscarisé Moonlight.

2. Une série zéro tabous

Le sexe, en bref réussit à aborder des sujets tabous à la fois de manière délicate et intéressante. Ainsi, le premier épisode dédié aux fantasmes sexuels vise à les dédramatiser et à les rendre presque banals. "Vos fantasmes ne veulent rien dire de vous", s'exclame ainsi une psychologue à la fin d'un épisode où se sont succédés face caméra les témoignages d'adeptes du BDSM ou du bondage.

Même chose à propos de l'accouchement (épisode 5) : loin de brosser un portrait idéalisé de ce moment charnière, Janelle Monaé raconte comment à la joie de devenir parent se mêle douleurs, angoisses et contraintes médicales. Les femmes qui témoignent n'hésitent ainsi pas à exprimer leurs doutes et leurs regrets après ce qu'elles décrivent tout de même comme le plus beau jour de leur vie. Un récit équilibré qui permet d'appréhender plus sainement la réalité.

3. Histoire et science de la sexualité

Connaissiez-vous le scandale du contraceptif Dalkon Shield aux États-Unis ? Comment fonctionne la fécondation in vitro ? Quel rôle ont les hormones sur notre attirance sexuelle ? Grâce à des schémas colorés et des images d'archives documentées, Le sexe, en bref permet de mettre en lumière à la fois des pans oubliés de l'histoire de la sexualité et des procédés scientifiques qui semblent compliqués.

La combinaison entre les différents témoignages et le format pédagogique des épisodes En bref en font une série accessible, avec parfois une pointe d'ironie lorsqu'il s'agit d'aborder certains sujets liés aux inégalités (à quand la contraception masculine généralisée ? pourquoi est-on obnubilé par la fertilité des femmes, et pas celle des hommes ?).

Un regret : même si Le sexe, en bref donne la parole à des personnes aux sexualités, appartenances raciales et genre différents, elle aborde le sujet de la sexualité de manière scientifique binaire homme/femme sans évoquer par exemple, la transidentité.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sexe Sexo Amour
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants