3 min de lecture Marion Maréchal

Un dîner entre Marion Maréchal et un conseiller d'Emmanuel Macron fait polémique

ÉCLAIRAGE - Le "conseiller mémoire" d'Emmanuel Macron, Bruno Roger-Petit, a déjeuné avec Marion Maréchal en octobre dernier. La révélation de cette rencontre fait des remous jusque dans la majorité.

Marion Maréchal a réaffirmé qu'elle ne sera pas candidate à la présidentielle de 2022.
Marion Maréchal a réaffirmé qu'elle ne sera pas candidate à la présidentielle de 2022. Crédit : ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Peut-on déjeuner avec une figure éminente de l'extrême-droite, qui plus est héritière d'une dynastie politique dont le nom ne fait qu'un depuis des décennies avec cette famille de pensée, lorsque l'on est conseiller d'un président de la République libéral, pro-européen, et adversaire autoproclamé des extrêmes ? C'est la question qui se pose depuis qu'un déjeuner entre Marion Maréchal et Bruno Roger-Petit, "conseiller mémoire" d'Emmanuel Macron, a été révélé au public par le journal Le Monde

Selon le quotidien, les deux parties ont confirmé la tenue de ce repas, sans en révéler la teneur exacte. "Je ne refuse jamais de discuter par principe", explique Marion Maréchal, approchée via un ami, "curieuse de connaître celui qui s’amusait à me traiter de nazie toutes les deux semaines quand j’étais députée". 

Bruno Roger-Petit affirme qu'il a rencontré Marion Maréchal "à titre personnel", pour "savoir ce qu’elle avait à dire et si elle était en résonance avec l'état de l’opinion" et "constater", finalement, un "désaccord". Mais cela a suscité beaucoup de remous dans l'opposition mais aussi dans la majorité

L'opposition à gauche s'insurge...

Sur Twitter, l'opposition de gauche s'est montrée indignée par cette rencontre. "Le macronisme, face à l'extrême droite, un rempart ? Non, un rencard...", commente le député La France insoumise Alexis Corbière. "Le système a invité son assurance-vie à déjeuner. Macron, un barrage à l'extrême-droite ? Non, son meilleur allié !", estime sa collègue Mathilde Panot. 

Emmanuel Grégoire, premier adjoint socialiste à la mairie de Paris, va plus loin : "Maurras et Pétain n'étaient pas dispo..." "Le prétendu 'nouveau' monde est en train de basculer vers du très très rance", estime par sa part l'ex-ministre de la Culture Aurélie Filippetti

À lire aussi
Marion Maréchal a réaffirmé qu'elle ne sera pas candidate à la présidentielle de 2022. Présidentielle 2022
Présidentielle 2022 : Marion Maréchal prédit "beaucoup de surprises"

Pour l'avocat Jean-Pierre Mignard, proche de François Hollande, "nul besoin de manger des bulots" avec Marion Maréchal, pour "savoir" qu'elle est "une Maurras sienne non dissimulée". "En comparaison de sa nièce [Marion Maréchal], la tante [Marine Le Pen] apparaît presque inoffensive", estime-t-il. 

... et une partie de la majorité s'étrangle

La polémique n'a pas manqué de faire réagir la majorité, où certains ne mâchent pas leur mot. "On ne déjeune pas avec le diable même avec une longue cuillère", estime le député de la Loire Jean-Michel Mis. "Avec l’extrême droite, on ne discute pas, on ne transige pas. On la combat", tacle de son côté Hugues Renson, vice-président de l'Assemblée nationale, citation de Jacques Chirac à l'appui. 

"Il y a des gens qu’on ne 'sonde' pas 'à titre personnel', on les combat à titre collectif. Marion Maréchal et toute sa clique en font clairement partie", note de son côté Astrid Panosyan, co-fondatrice d'En Marche ! et trésorière de La République en marche. Un tweet "liké" par le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes Clément Beaune et relayé par l'ancien patron des députés LREM Gilles Le Gendre. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marion Maréchal Extrême droite Polémique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants