1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. TÉMOIGNAGES - Présidentielle 2022 : ces jeunes qui s’intéressent à la campagne, et se méfient des politiques
2 min de lecture

TÉMOIGNAGES - Présidentielle 2022 : ces jeunes qui s’intéressent à la campagne, et se méfient des politiques

De Marseille à Camphin-en-Pévèle en passant par Blois, 5 jeunes électeurs se sont confiés à la rédaction de RTL sur leur engagement et leur méfiance par rapport à la présidentielle 2022.

Illustration d'une personne qui vote à Marseille le 20 juin 2021.
Illustration d'une personne qui vote à Marseille le 20 juin 2021.
Crédit : CLEMENT MAHOUDEAU / AFP
1/5. Élisa : "Les politiques ne savent pas comment on vit à la campagne"
00:03:02
2/5. Léo : "Les réseaux sociaux sont des moyens de ciblage auprès des jeunes"
00:04:12
3/5. Clara trouve que son "implication personnelle" a plus d'impact que son vote
00:02:58
4/5. Erwann souhaiterait que l'élection présidentielle soit reportée "plutôt à la rentrée"
00:04:11
5/5. Grégoire : "Le déclic de m'investir vient de deux années de covid"
00:03:22
Lison Bourgeois

Ils ont entre 18 et 24 ans et habitent à Marseille, Lyon, Truinas, Blois et Camphin-en-Pévèle. Dans le cadre de la présidentielle 2022, nous leur avons tendu leurs micros pour les interroger sur leur engagement et leur méfiance. Dans cette websérie, vous allez découvrir Élisa, Léo, Clara, Erwann et Grégoire. 

Le vote des moins de 25 ans est particulièrement scruté durant cette présidentielle 2022. Ce jeudi 24 mars, l'Insee révélait l'inscription de 48,7 millions d’électeurs pour l’élection présidentielle 2022. Ils n'étaient que 47,2 millions en 2017. 95 % des Français en âge de voter sont donc inscrits sur une liste électorale principale communale, soit 1 point de plus que pour les élections régionales et départementales de 2021.

Les jeunes électeurs sont donc intéressés par l'élection présidentielle mais ils sont souvent méfiants vis-à-vis des personnalités politiques. La rédaction de RTL est partie à la rencontre de 5 jeunes électeurs pour comprendre leurs préoccupations et leurs attentes.

Ces jeunes électeurs confient leurs attentes sur la présidentielle 2022

  • Élisa a 22 ans et habite avec son compagnon et sa fille à Trunias, un petit village drômois.
    Élisa a 22 ans et habite avec son compagnon et sa fille à Trunias, un petit village drômois.
  • Léo a 18 ans et habite chez ses parents à Marseille.
    Léo a 18 ans et habite chez ses parents à Marseille.
  • Clara a 21 ans et elle est actuellement en troisième année licence textile dans une école supérieure des arts appliqués à Lyon.
    Clara a 21 ans et elle est actuellement en troisième année licence textile dans une école supérieure des arts appliqués à Lyon.
  • Erwann a 20 ans et il étudie dans un BTS hôtellerie à Blois, dans le Loir-et-Cher.
    Erwann a 20 ans et il étudie dans un BTS hôtellerie à Blois, dans le Loir-et-Cher.

Élisa, 22 ans, se confie sur ses regrets. Alors qu'elle vit à Truinas, un petit village drômois, elle est contrainte de passer son permis de conduire. Elle regrette que les candidats à la présidentielle ne prennent pas assez en compte les jeunes qui vivent à la campagne. 

Léo, 18 ans, est inquiet de la place que prennent les candidats sur les réseaux sociaux. Il vit chez ses parents à Marseille et c'est la première fois qu'il va voter. Il s'informe beaucoup sur Twitter ou Instagram et regrette l'utilisation abusive que font les candidats des réseaux sociaux.

Clara, 21 ans, explique que son vote blanc ne correspond pas à un manque d'engagement. Mobilisée à de nombreuses reprises en faveur de l'environnement, Clara préfère agir au quotidien pour défendre ses valeurs plutôt que d'accorder un bulletin de vote à un candidat écologiste.

Erwann, 20 ans, se sent incapable de faire un choix actuellement pour la présidentielle 2022. Avec la crise sanitaire et la guerre en Ukraine, Léo ne pense pas que le contexte actuel soit propice à la bonne tenue d'une élection. Selon lui l'élection devrait être rapportée.

Grégoire, 24 ans, témoigne de sa déception pour sa candidate de cœur. Cette année, il a décidé de voter pour le projet d’Éric Zemmour. Grégoire n'a jamais été autant engagé. Selon lui, cette présidentielle est particulièrement importante.

La rédaction vous recommande
<