2 min de lecture La République En Marche

Précarité étudiante : le prêt de 10.000 € proposé par Guérini serait-il efficace ?

ÉDITO - Le délégué général de la République En Marche, Stanislas Guérini, a proposé de créer un prêt à taux zéro de 10.000 euros pour chaque jeune de 18 à 25 ans. Une mesure qui séduit dans les rangs de la majorité mais qui pourrait manquer de résultats.

Francois Lenglet ok Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Précarité étudiante : le prêt de 10.000 € proposé par Guérini serait-il efficace ? Crédit Image : GEORGES GOBET / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Quentin Marchal

Un capital financier donné à chaque jeune, telle est la curieuse proposition venant de la majorité. Émanant de Stanislas Guérini, le délégué général de la République En Marche (LaREM), elle consiste à prêter à chaque jeune de 18 à 25 ans, 10.000 euros, sans conditions de ressources, sans condition d’affectation et sans obligation de remboursement. 

Il s'agirait donc d'un prêt automatique, à taux zéro, qui ne serait remboursé à l’État, le prêteur, que si le jeune atteint un un niveau de ressources suffisant pendant sa vie active. Un niveau que Stanislas Guérini fixe à un salaire de 1.800 euros par mois, soit la valeur du salaire médian en France.

Nul besoin pour les jeunes de présenter un projet pour obtenir ce pactole, qu'ils pourront ensuite utiliser pour payer leurs frais de scolarité, faire le tour du monde, prendre un abonnement à Netflix pour le prochain siècle ou refaire la garde robe de toute leur famille. 

En pleine crise sanitaire, au temps du "quoi qu’il en coûte" et de l’arrosage massif des États par la Banque centrale européenne, qui prête à taux zéro, les idées les plus baroques comme celle-ci peuvent fleurir et être mises en place. Il faudrait débourser, selon le délégué général de LaREM deux à trois milliards par an, sur lesquels 20% ne seraient pas remboursés.

Une aide qui pourrait s'avérer peu fructueuse

À lire aussi
bourses étudiantes
Vers une "nouvelle aide exceptionnelle" pour les jeunes en janvier, selon Macron

La majorité fait cette proposition car elle cherche des idées neuves pour aider les jeunes, qui figurent en effet parmi les victimes de la crise, faute de pouvoir trouver un emploi, d’avoir pu garder leur petit boulot étudiant, notamment dans les restaurants, et de pouvoir se rendre dans leurs écoles ou universités

Il y a bien un problème grave de ressources pour les jeunes actuellement en France. Le RSA n’est en effet pas autorisé aux moins de 25 ans que si l’on a déjà travaillé 3.214 heures sur les 3,5 dernières année et cette proposition risque malheureusement de ne pas être efficace sur le long terme.

Les jeunes ont besoin de formation qualifiante et d’emploi pour s’installer dans la vie, pas d’une obole. Qu’on mette en place un système massif de bourse d’études pour les jeunes qui en ont besoin et qui montrent, sinon leur capacité, du moins leur appétit, là ça vaudrait le coup d’investir. Mais verser de l’argent pour solde de tout compte, sans condition, sans formation, sans assistance, c’est ni plus ni moins que jeter de l’argent à la rivière.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La République En Marche Argent Études supérieures
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants