3 min de lecture Rassemblement National

Coronavirus : Marine Le Pen "joue sur le complotisme", dit Olivier Bost

ÉDITO - Pour la présidente du Rassemblement national, le gouvernement ment "sur absolument tout". Marine Le Pen le dit presque quotidiennement dans les médias et sur les réseaux sociaux.

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Coronavirus : Marine Le Pen "joue sur le complotisme", dit Olivier Bost Crédit Image : MATTHIEU ALEXANDRE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Camille Sarazin

Pas un jour ou presque sans que Marine Le Pen n'attaque Emmanuel Macron et le gouvernement pour leur gestion de la pandémie. La présidente du Rassemblement national a décidé qu'elle n'en avait absolument rien à faire de l'union nationale. Elle l'a balayée même. "L’union nationale ne peut pas se faire autour du mensonge", assure Marine Le Pen. 

Pour elle, le gouvernement ment sur le coronavirus, "sur absolument tout". La présidente du Rassemblement nationale le dit presque quotidiennement dans les médias et sur les réseaux sociaux. Par exemple, dès qu'Emmanuel Macron a terminé son discours la semaine dernière à Mulhouse, elle a tweeté : "Et sinon... ils arrivent quand les masques  ?" Un ministre s'en désole : "Elle y va comme une brute". 
 
Mais que cherche Marine Le Pen en cognant ainsi ? À avoir raison... pour plus tard. C'est Nostradamus. Marine Le Pen veut pouvoir dire : "Vous avez vu, je l'avais bien dit." Pour ça, elle est en train de remplir les archives, télés et radios, de ses critiques contre le gouvernement. 

Le Pen réussit à être dans le bon tempo

Plusieurs fois déjà, la suite des évènements lui a donné raison. Le 11 février, aux questions d'actualité au gouvernement, la Présidente du Rassemblement National avait alerté sur la pénurie de masques face à la ministre de la santé de l'époque Agnès Buzyn. Le 11 février ! Les commandes en masse ont été passées le 3 mars.

De la même manière, le soir du premier tour des élections municipales, Marine Le Pen a exigé le confinement de la population et a demandé des moyens de protection massifs pour les hôpitaux et les soignants. Le Président de la République a demandé le lendemain soir aux Français de rester chez eux. Et quand le gouvernement annonce un confinement de 15 jours, aussitôt Marine Le Pen dit que ce sera plus long… et qu'il faut le dire. Ce ne sont pas des intuitions, raconte l'un de ses proches, Marine Le Pen a juste observé ce qui se passait en Chine et en Italie.
 
Jusque-là, la présidente du Rassemblement national a réussi à être dans le bon tempo et à accompagner une partie de l'opinion dans ses doutes et ses peurs. Plus de 2 Français sur 3 pensent que le gouvernement nous cache des choses. Marine Le Pen le dit sans aucune retenue. Quand un Français sur 4 pense que le virus a été fabriqué intentionnellement par un laboratoire... Marine Le Pen ne rejette pas cette affirmation totalement fausse. Elle trouve que c'est une question de bon sens et précise qu'elle n'a pas d'opinion sur le sujet. Habile, la Présidente du Rassemblement national joue sur le complotisme... sans tomber les deux pieds dedans !

Le Pen doit encore gagner en crédibilité

À lire aussi
Marine Le Pen, le 17 mai 2020 réseaux sociaux
La loi contre la haine sur internet est "un recul terrible", selon Le Pen

Sera-t-elle la grande gagnante à la sortie de cette crise ? Il est encore trop tôt pour le dire. Il faut encore qu'elle renforce sa crédibilité et ça, d'après un ministre, c'est loin d'être évident. Par la dureté de ses propos, estime-t-il, "Marine Le Pen parle seulement à sa base d'extrême droite". "La majorité des Français ne veulent pas de ces polémiques en ce moment", affirme-t-il encore.

Car si la crise du coronavirus semble à priori valider les thèses du Rassemblement national, contre la mondialisation, contre l'Europe, pour le retour des frontières, et si l'effondrement de l'économie, l'envie d'autorité peuvent aussi porter Marine Le Pen, comme ils ont porté partout les populistes, ce que l'on voit aussi en ce moment avec Donald Trump aux Etats-Unis et Boris Johnson en Grande-Bretagne, c’est que les populistes font au pouvoir bien pire que les autres dans la gestion de la crise.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Rassemblement National Épidémie Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants